LeMoyne (Charles, sieur de Longueuil et de Châteauguay)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Père de la lignée LeMoyne/Thierry d'Amérique.

Militaire, interprète, commis, et homme d'affaires (marchand de fourrures) né en 1626 (2 août) dans la paroisse Saint-Rémi de Dieppe (Seine-Maritime, Normandie, France).
Arrive en Nouvelle-France en 1641 comme engagé des jésuites.
Apprend rapidement les langues huronne et algonquine et devient interprète.
Épouse Catherine Thierry dit Primot à Ville-Marie (Montréal) le 28 mai 1654 ; de cette union sont issus Charles LeMoyne, sieur de Longueuil (marié à Claude-Élisabeth Souart), Jacques LeMoyne (marié à Jeanne de Carion), Pierre LeMoyne, sieur d'Iberville et d' Ardillière (marié à Marie-Thérèse Pollet), Paul LeMoyne (marié à Marie-Madeleine Dupont), François LeMoyne de Bienville (tué au combat contre les Iroquois dans la seigneurie de Repentigny (5) en juin 1691), Joseph LeMoyne de Serigny (marié à Élisabeth Héron), Catherine-Jeanne LeMoyne (mariée à Pierre Payen), Louis LeMoyne de Châteauguay, Marie-Anne LeMoyne (mariée à Jean-Baptiste Bouillet), Jean-Baptiste LeMoyne de Bienville, Gabriel LeMoyne d'Assigny et Antoine LeMoyne de Châteauguay.
En 1654, Maisonneuve lui accorde un fief sur l'île de Montréal, qu'il nomme Pointe-Saint-Charles, et un emplacement rue Saint-Paul.
En 1657, la Compagnie des Cent-Associés, sur recommandation de la famille Lauson, lui concède une partie de la seigneurie de La Citière, soit 5 000 arpents de superficie (50 de front sur 100 de profondeur), sur la rive droite du fleuve Saint-Laurent, en face de l'île de Montréal ; il la nomme Longueuil, le nom d'un village de sa Normandie natale.
En 1664, on ajoute l'île Sainte-Hélène et l'île Ronde à la seigeurie de Longueuil (69).
En 1672, Frontenac et Talon augmentent le territoire de la nouvelle seigneurie à une lieue et demie de profondeur, puis en 1673, concèdent à Charles LeMoyne la seigneurie de Châteauguay (65).
En 1676, l'intendant Duchesneau étend encore le territoire de la seigneurie qui sera érigée en baronnie en 1700 ; possédait également des terres dans la seigneurie du Sault-Saint-Louis (66).
En 1684, il achète la seigneurie de l'Île-Perrot et lègue celle de Longueuil à son fils aîné, Charles.
Beau-frère de Jacques LeBer. Grand-père de Charles LeMoyne de Longueuil fils.
Décès en 1685 à Ville-Marie (Montréal).
En 1729, il avait 46 descendants.

  • Distinctions -


La rue LeMoyne de Montréal et l'avenue Saint-Charles, le quartier Pointe-Saint-Charles de Montréal et la municipalité de Châteauguay honorent sa mémoire.

  • Crédits -


Dictionnaire généalogique des familles du Québec (René Jetté, Presses de l'Université de Montréal, 1983)
Naissance d'une population - Les Français établis au Canada au XVIIe siècle (Presse de l'Université de Montréal, 1987)
Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditions du Méridien, 1995)
Montréal- Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditios du Méridien, 1995)


  • Crédits -


Les rues de Montréal - Répertoire historique (Ville de Montréal, Éditios du Méridien, 1995)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)