Lepage (Christine)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • En avril 1981, Germain Derome, un directeur de funérailles occupe une résidence de Brossard conjointement avec le comédien montréalais Julien Bessette ; ce soir-là, une femme aux cheveux blonds frappe à la porte de la résidence ; Derome ouvre et la femme lui demande un verre d'eau ; lorsque Derome lui donne le verre d'eau, elle sort un pistolet .22 automatique et tire deux fois sur lui et une fois sur le chien des deux hommes, puis déguerpit.

En 1982, Christine Lepage est appréhendée pour fraude et vol et ses empreintes digitales sont versées à la banque nationale d'empreintes digitales.
En juillet 2000, un technicien en scènes de crime de l'ancienne ville de Brossard demande à la Sûreté du Québec de comparer les empreintes laissées sur le verre avec celles de la banque nationale d'empreintes.
Le 22 novembre 2002, Christine Lepage est identifiée comme étant la femme qui avait pris le verre d'eau servi par Derome et est accusée de meurtre au palais de justice de Longueuil ; c'est par un stratagème compliqué que la police de Longueuil, aidée de la Gendarmerie royale du Canada, lui a fait admettre le meurtre de Derome.
Le 10 mars 2005, Christine Lepage est reconnue coupable du meurtre prémédité de Germain Derome et est condamnée à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant d'avoir purgé 25 ans de sa peine derrière les barreaux.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)