Les Éboulements (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 153,99 km2.
  • Gentilé - Éboulois, oise.


  • Éphémérides -


1663 (5 février) Catastrophe naturelle ; séisme provoquant un éboulement du sol sur lequel la municipalité est construite.
1683 (1 avril) Concession d'une seigneurie (1 1/4 lieue de front sur 2 lieues de profondeur) par l'intendant de Meulles à Pierre de Lessard et à Charles Lessard, les deux fils de Étienne Lessard qui la nomment des Éboulements.
1710 (18 mars) Vente de la seigneurie par Pierre Lessard et Charles Lessard à Pierre Tremblay qui en était le premier colon.
1724 Pierre Tremblay construit des fourneaux pour la fabrication du goudron à partir de la sève du pin.
1732 ou 1733 Fondation d'une mission catholique et ouverture des registres de la paroisse.
1736 Nomination du premier curé résidant de la paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption.
1750 Construction du manoir seigneurial.
1752 (21 juillet) La seigneurie passe à Étienne Tremblay, son fils aîné de Pierre Tremblay.
1762 La population est de 225 habitants.
1769 (5 juillet) Vente d'une partie de la seigneurie (2 arpents et 9 perches de front sur 2 lieues de profondeur) par Joseph Tremblay à Henry Boone.
1770 (23 janvier) Vente d'une partie de la seigneurie à Jean-François Tremblay, fils aîné de Étienne Tremblay.
1772 (30 juillet) Vente par adjudication de la partie de seigneurie de Henry Boone à Guillaume Laguilhe.
1790 Le seigneur, Jean-François Tremblay, construit un moulin banal à proximité du manoir seigneurial.
1810 (31 janvier) Vente d'une partie de la seigneurie (1/4) et du manoir seigneurial par Jean-François Tremblay à Pierre de Sales Laterrière.
1815 Au décès de Pierre de Sales Laterrière, la seigneurie passe à sa conjointe, Catherine Delezenne.
1816 (19 juin) Au décès de Catherine Delezenne, la seigneurie passe à ses enfants dont une partie à Marc-Pascal de Sales Laterrière.
1827 (7 juillet) Érection canonique de la paroisse de L'Assomption-de-la-Sainte-Vierge-des-Éboulements ; son territoire comprend une partie de la seigneurie des Éboulements (135).
1829 (28 mai) Marc-Pascal de Sales Laterrière devient propriétaire de toute la seigneurie des Éboulements (135).
1832 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Les Éboulements.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de L'Assomption-de-Notre-Dame-des-Éboulements.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de L'Assomption-de-Notre-Dame-des-Éboulements.
1853 Construction du quai.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de L'Assomption-de-la-Sainte-Vierge.
1860 Mise en exploitation d'un chantier de construction de goélettes à Saint-Joseph-de-la-Rive ; la première goélette qu'on y construit porte le nom de Lady Elgin.
1881 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Quai-des-Éboulements.
1919 Inauguration du chemin de fer entre Cap-Tourmente et Nairne's Falls et inauguration de la gare de Saint-Joseph-de-la-Rive.
1925 Fermeture du chantier maritime. Arrivée des Petites franciscaines de Marie. La population de la paroisse est de 1 936 habitants.
1928 Fondation de la Corporation électrique de Charlevoix par J.-Abel Desgagnés ; la génératrice installée sur la rivière Boudreault fournit de l'électricité aux villages situé de Saint-Joseph-de-la-Rive à Cap-aux-Oies.

Mise en service du traversier entre Saint-Joseph-de-la-Rive et L'Isle-aux-Coudres.
1931 Érection canonique de la paroisse Saint-Joseph-de-la-Rive par détachement de celle de L'Assomption-de-la-Sainte-Vierge-des-Éboulements.
(9 mai 1931) Constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-la-Rive par détachement de celle des Éboulements.
(31 août 1931) Nomination du premier curé résidant de la paroisse Saint-Joseph.
1943
(2 mai 1943) Fondation de la Caisse populaire de Saint-Joseph-de-la-Rive.
1944
(19 novembre 1944) Fondation de la Caisse populaire de Notre-Dame-des-Éboulements.
1946
Mise en exploitation des Chantiers maritimes de Charlevoix à Saint-Joseph-de-la-Rive.

Acquisition du manoir seigneurial par les Frères du Sacré-Coeur-fsc.
1956
La municipalité de L'Assomption-de-la-Sainte-Vierge adopte le nom de Les Éboulements.
1957
(9 mars 1957) Incendie d'une partie du village des Éboulements ; 2 maisons, le couvent des Petites franciscaines de Marie et l'école sont détruits.
1965
Fondation de la papeterie Saint-Gilles par l'abbé Félix-Antoine Savard et Mark Donohue.
1966
(16 novembre 1968) Tragédie mortelle ; un réservoir d'eau logé sur le cap des Éboulements éclate et son eau se déverse sur Saint-Joseph-de-la-Rive ; bilan : 3 morts et démolition de la gare de 1920.
1973
Fermeture des Chantiers de Charlevoix .
1974
(1er juin 1974) Tragédie mortelle ; accident de la route ; un autobus scolaire transportant des personnes âgées venant de La Tuque plonge dans un ravin au bas de la grande côte à la limite des Éboulements et de Saint-Joseph-de-la-Rive ; les freins de l'autobus n'ont pas suffi à ralentir sa course ; bilan : 14 morts, toutes des femmes, et 24 blessés parmi les passagers.
1988
La papeterie Saint-Gilles est transformée en économusée du papier.
1990
La population des Éboulements est de 1 086 habitants, celle de Saint-Joseph-de-la-Rive, 242 habitants.
1997
(13 octobre 1997) Tragédie mortelle ; accident de la route ; un autobus de la compagnie Autobus Mercier transportant des personnes agées venant de Saint-Bernard (Beauce) plonge dans le ravin au bas de la grande côte à la limite de Les Éboulements et de Saint-Joseph-de-la-Rive ; bilan : 45 morts, 14 hommes et 30 femmes tués sur le coup, un homme blessé mortellement.
2000
La population des Éboulements est de 1 064 habitants, celle de Saint-Joseph-de-la-Rive, 190.
2001
(19 septembre 2001) Regroupement des municipalités de Saint-Joseph-de-la-Rive et des Éboulements sous le nom de cette dernière.
2009
(15 mars, vers 5 h 45) Incendie qui rase l'Auberge Félix-Antoine construite en 1800 dans le village de Saint-Joseph-de-la-Rive.
2010
La population des Éboulements est de 1 308 habitants.

Éboulois cités dans La Mémoire du Québec -

Marc-Adélard Tremblay.

  • Attraits :


Centre d'interprétation géomorphologique de Charlevoix.
Chapelle processionnelle Saint-Nicolas ; 157, rang Saint-Joseph ; originellement construite au sud-ouest de Saint-Nicolas (Lévis), puis transportée en 1969 aux Éboulements ; classée monument historique en 1961.
Musée Maritime de Charlevoix : Économusée de la goélette ; 305, rue de l'Église ; Chantiers maritimes de Charlevoix ; ancien chantier naval devenu un terrain d'exposition d'équipement de navigation ; 3 goélettes, dont 2 sont accessibles au public, et un remorqueur témoignent de l'époque des caboteurs du fleuve.
Économusée du papier ; 304, rue Félix-Antoine-Savard ; la Papeterie Saint-Gilles produit un papier de coton, selon un procédé traditionnel du XVIIe siècle ; ses papiers fins «grand luxe» sont chinés et incrustés de feuilles et de fleurs du pays.
Manoir de Sales-Laterrière ; 159, rue Principale ; construit pour le seigneur Marc-Pascal de Sales de Laterrière, puis acquis par les Frères du Sacré-Coeur-fsc ; constitue, avec le moulin seigneurial adjacent, un exemple de l'organisation matérielle du régime seigneurial.
Moulin seigneurial (1790) ; 157, rue du Village ; construit pour Jean-François Tremblay au sommet d'une chute d'environ 30 m ; des parties de ses mécanismes d'origine en bois ont été remplacées par des mécanismes en acier et en fonte vers la fin du XIXe siècle ; ce moulin produit encore de la farine en 2006.

Musée du livre ancien ; conserve des livres imprimés entre 1765 et 1865.
Vieille forge (1891) ; exploitée par 2 générations de Tremblay ; a conservé ses outils originaux et fonctionne toujours.

  • Accueil -


Auberge Motel Beauséjour ; 569, chemin du Quai, Saint-Joseph-de-la-Rive.
Auberge de nos Aïeux ; 183, rue du Village, Les Éboulements.

  • Services -


Serres Lacoste (tomates hydroponiques).
Traversier Les Éboulements/L'Isle-aux-Coudres.

  • Toponymie -


Éboulements rappelle un important éboulement qui se produisit à Baie-Saint-Paul en février 1663 à la suite du violent tremblement de terre provoquant le détachement d'une partie de la rive et formant ainsi un îlot dans le fleuve.

  • Repères géographiques -


Sur la rive gauche du Saint-Laurent.
À l'est-nord-est de Baie-Saint-Paul.
Diocèse de Québec.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
Municipalité régionale de comté de Charlevoix.
Région touristique de Charlevoix.

  • Accès : Route 362 via Route 138.

Carte 5.

Carte 5 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)