Montréal (municipalité de ville). Parcs

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Parc Angrignon.


Terrain de 250 acres acquis en partie à compter de 1926 de la Greater Montreal Land Co. et des familles Crawford et Aubertin ; aménagé à partir de 1954 selon des plans de la firme américaine d'architectes paysagers et ingénieurs McFadzean, Everly and Associates. Doté de bâtiments à l'architecture symbolique inspirée des espèces animales.

Parc du mont Royal -

Superficie du parc - 200,33 hectares, soit 14 % du territoire naturel de la montagne.

  • Flore - les arbres qui forment la forêt climacique sont les érables à sucre, les érables argenté, les érables rouge, les érables de Pennsylvanie, les noyers, les charmes, les ostryers, les frênes, les caryers, les chênes (au sommet), les bouleaux (dans l'escarpement); on trouve également des résineux plantés en 1955 ; les arbustes les plus répandus sont le chèvrefeuille du Canada, les ronces, les framboisiers sauvages, les cerisiers sauvages et les viornes ; les fleurs qu'on trouve dans le sous-bois sont les sanguinaires, le trille blanc, le trille jaune et l'érythrone.


  • Faune - 150 espèces d'oiseaux dont la mésange, le geai bleu, le cardinal, le merle bleu, le colvert (dans les endroits marécageux), les petits nytales, le durbec des sapins, le troglodyte, le passerin indigo et le petit duc maculé ; les mammifères qui y vivent sont l'écureuil gris, le tamia rayé, la musaraigne, le raton laveur la marmotte et la moufette.


  • Éphémérides -


1535
Jacques Cartier nomme Royal le mont qui domine l'île qu'il vient de visiter piur la première fois.
1643
(6 janvier) Paul de Chomedey de Maisonneuve plante une croix sur le mont Royal pour remercier Dieu d'avoir épargné Ville-Marie des inondations.
1676
Construction d'un fort en bois sur le flanc sud de la montagne par les sulpiciens, les seigneurs de Montréal.
1686
Les sulpiciens construisent un fort en pierre sur l'emplacement du premier dans le but d'évangéliser et d'éduquer les Amérindiens.
1811
Construction de la maison de James Monk sur l'extrémité ouest de la montagne.
1843
Inauguration du McGill College construit sur le flanc sud de la montagne selon des plans de l'architecte John Ostell.
1847
Cession par les propriétaires d'une cinquantaine d'acres pour l'aménagement d'un cimetière protestant sur le flanc nord de la montagne.
1848
Construction de la villa Terra Nova, construite pour John Molson fils sur le flanc nord-ouest de la montagne, à côté de l'Oratoire Saint-Joseph (plans de George Browne).
1850
Des fermiers cèdent une cinquantaine d'acres aux autorités protestantes de Montréal pour l'aménagement du cimetière Mont-Royal pour non catholiques sur la pente nord-est du mont Royal aménagé selon un plan de l'arpenteur et ingénieur britannique, J.C. Sidney ; espace paysager tout en sinuosité, aux contours irréguliers, d'allure presque sauvage; on ne peut percevoir qu'un fragment de paysage à la fois ; on y plante plus tard des arbres exotiques tels des Ginkgos et des Métaséquoias importés de Chine. Voir Montréal (ancienne municipalité). Cimetières.
1853
Achat au prix de 3 000 livres sterling par la fabrique de Notre-Dame d'une terre située sur le flanc ouest du mont Royal et appartenant à Pierre Beaubien.
1854
Aménagement du cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Voir Montréal (ancienne municipalité). Cimetières.
1855-1856
Construction du couvent Villa-Maria selon des plans de l'architecte Victor Bourgeau, sur l'ancienne propriété de James Monk sur l'extrémité ouest de la montagne (angle Côte-Saint-Luc et Décarie).
1855-1857
Construction du Grand séminaire par les sulpiciens selon des plans de l'architecte John Ostell.
1856
Creusage d'un réservoir à l'angle de l'avenue des Pins et Cedar; ce réservoir porte le nom de McTavish.
1858
Hosea Bonen Smith fait construire sa maison de 3 étages(aujourd'hui utilisée comme centre de la nature et de la chasse) et fait aménager un chemin jusqu'à celui de la Côte-des-Neiges.
1860
J. Lamothe, le propriétaire d'une terre qui se trouvait dans l'axe de la rue Peel, effectue une coupe à blanc pour faire du bois de chauffage et suscite les protestations des contribuables.
1861
Ouverture du nouvel Hôtel-Dieu de Montréal construit sur le versant est de la montagne (angle Saint-Urbain et des Pins) selon des plans de l'architecte Victor Bourgeau.
Construction du Ravenscrag, résidence de Hugh Allan construite selon des plans (Renaissance italienne) de l'architecte Victor Roy au sommet de la rue Peel (aujourd'hui utilisée comme aile psychiatrique du Royal Victoria Hospital).
1863
Le conseiller municipal A.A. Stevenson propose de transformer la montagne en parc public.
1867
Ouverture du couvent des Soeurs de l'Immaculée-Conception.
1868-1871 Construction par les sulpiciens du Collège de Montréal selon des plans de l'architecte Henri-Maurice Perrault.
1869
Le gouvernement provincial autorise la ville de Montréal à dépenser 350 000 $ pour exproprier les terres lui permettant d'aménager un parc sur le mont Royal.
1869-1870
Construction d'une deuxième aile au couvent Villa-Maria selon des plans (Second Empire) de l'architecte Maurice Perrault.
1873-1874
Pour en faire un parc public, la ville exproprie les terrains de 16 différents propriétaires dont Hosea Bonen Smith, John Redpath, P.-E. Picault, J. Lamothe, Hugh Allen, Hugh Taylor, John Frothingham, Benjamin Hall, Stanley Bagg et l'Hôtel-Dieu de Montréal ; elle confie la conception du parc à l'architecte paysagiste américain Frederick Law Olmsted.
1875
Un funiculaire est installé par Xavier Lefebvre à l'endroit où est aujourd'hui installée la Centrale d'alarme du Service d'incendie de Montréal.
1876
(24 mai) Inauguration officielle du parc ; seul le chemin d'accès au sommet est alors déjà construit et se nomme le chemin Olmstead.
1881-1882
Construction du collège Notre-Dame sur Queen Mary Road.
1885
(1 juin) Mise en service d'un funiculaire installé dans l'axe de la rue Duluth.
1892
Construction de la maison James Ross (présentement utilisée par la Faculté de droit de la McGill University, 3644, rue Peel) selon des plans de l'architecte Bruce Price.
1893
Inauguration des premiers bâtiments du Royal Victoria Hospital (baronnial écossais) selon des plans de l'architecte Saxon-Snell sur le flanc sud ouest de la montagne (avenue des Pins).
1894
Inauguration du Séminaire de philosophie construit par les sulpiciens sur le chemin de la Côte-des-Neiges.
Fondation du Royal Victroria Hospital par Donald Smith, Lord Strathcona et George Stephen dit Lord Mount-Stephen.
1898
Ouverture de la Strathcona Academy (chemin de la Côte-Sainte-Catherine).
Construction de l'écurie près du Ravenscrag (maison de Hugh Allan, avenue des Pins).
1902
Ouverture du monastère des Soeurs du Précieux-Sang (chemin de la Côte-Sainte-Catherine).
1903-1905
Construction du pensionnat des Soeurs du Saint-Nom-de-Marie entre avenue Maplewood et le chemin de la Côte-Sainte-Catherine.
1904
Le frère André construit une chapelle sur le flanc nord-ouest de la montagne.
1905 Un incendie se déclare dans les cuisines au 5e étage du Royal Victoria Hospital qui en compte 6 ; l'incendie est rapidement maîtrisé malgré la très faible pression d'eau en provenance du réservoir Frobisher situé en bas du site de l'hôpital.
1906
Construction d'un restaurant observatoire sur l'emplacement de l'actuel chalet de la montagne.
1912
Percement d'un tunnel sous la montagne entre la municipalité de Mont-Royal et le centre-ville de Montréal (Place Ville-Marie) par la Canadian Northern Railway (CN).
1919
Inauguration du monument à George-Étienne Cartier réalisé en bronze par le sculpteur George William Hill et les architectes Edward Maxwell et William S.Maxwell (30,3 m de hauteur, socle en granit de Stanstead taillé par Joseph Brunet) ; comporte 18 sculptures dont la Renommée (5,4 m de hauteur) et les lions (oeuvres du sculpteur belge L.F. Étien).
1919
(28 mai) Le funiculaire cesse d'être utilisé.
1920
(Avril) Démolition du funiculaire installé en 1875 par Xavier Lefebvre.
1923-1925
Construction de la maison-mère des Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie.
1924
Début des travaux de construction de l'Oratoire Saint-Joseph sur le flanc nord-ouest de la montagne (Queen Mary Road) en face du Collège Notre-Dame.
(25 décembre) Les ampoules illuminent la nouvelle croix du mont Royal (40 m de hauteur, 10 m de largeur, 240 ampoules) érigée par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal en commémoration de celle qu'avait plantée Maisonneuve en 1643. Mise en service d'un tramway à partir du chemin de la Côte-des-Neiges dans l'axe du chemin Remembrance.
1925
Inauguration du Shriners Hospital sur le flanc sud-ouest de la montagne. Construction de l'Institut pédagogique des Soeurs de la Congrégation-de-Notre-Dame.
1927
La ville fait ajouter 4 lions en bronze au quatre coins du monument à George Étienne Cartier ; les lions sont l'oeuvre de Louis-François Étien.
1928
Construction de collège Jean-de-Brébeuf-CJB.
Construction du pensionnat Notre-Dame-de-Sainte-Croix.
(Juin) Début des travaux de construction sur le flanc nord-ouest de la montagne du premier édifice de l'Université de Montréal-UdeM selon des plans de l'architecte Ernest Cormier.
1928-1930 Aménagement d'un tunnel à double voie de tramways entre l'avenue du Parc et la rue Côte-des-Neiges dans l'emprise de l'actuelle voie Camillien-Houde.
1929 Inauguration du Montreal Jewish Hospital sur le flanc nord de la montagne (angle des rues Côte-Sainte-Catherine et Côte-des-Neiges).
1930 Inauguration de la Centrale d'alarme du service d'incendie de Montréal (angle de l'avenue des Pins et de l'avenue du Parc). Creusage d'un réservoir d'une capacité de 900 m3 enfoui sous terre à 220 m de hauteur, et aménagement de sa station de pompage près de l'endroit où est érigée la tour de diffusion de CBC/Radio-Canada.
1931
Construction du Chalet de la Montagne selon des plans de l'architecte Aristide Beaugrand Champagne sur le flanc sud de la montagne ; 17 tableaux ornent ses murs intérieurs ; Adrien Hébert, Marc-Aurèle Fortin, Georges Delfosse, Paul-Émile Borduas et W. H. Taylor sont parmi les auteurs de ces tableaux.
1932
Construction du quartier général du Service de la prévention des incendies de Montréal (style Renaissance italienne)
1934
Inauguration du St. Mary's Hospital (Queen Mary Road) construit sur le flanc nord de la montagne, en bas de l'Oratoire Saint-Joseph et en haut du Montreal Jewish Hospital.
1943
Inauguration de l'édifice de l'Université de Montréal-UdeM sur le flanc nord de la montagne, à l'est de l'Oratoire Saint-Joseph.
1937 Creusage et aménagement des bords du lac des Castors (497 m sur 229 m dans ses plus larges parties) selon des plans de Frederick J. Todd, un disciple de Frederick Law Olmstead ; selon le paléogéographe Pierre Richard de l'Université de Montréal qui a étudié les sédiments accumlés au fond du lac, des castors nageaient dans ce lac 11 000 ans auparavant. de 13 350 à 13000 ans avant 2014, la lac Candona submerge la région de Montréal puis se vide très rapidement dans l'estuaire en direction de la mer; le niveau de celle-ci s'élève plus haut que celui des terres et un bras de l'Atlantique pénètre alors le continent, envahit les basses terres laurentiennes et forme en l'espace de quelques années la mer de Champlain. qui s'étend jusqu'à l'emplacement de Kingston où elle jouxte le lac Ontario sans communiquer avec lui ; les trois sommets du mont Royal sont immergés. (source: Pauline Gravel ; Le Devoir 16 mai 2014, page A5)
Érection du monument consacré à Simon Mctavish derrière le Ravenscrag.
Des automobiles obtiennent la permission de stationner au chalet lors de réceptions autorisées par le comité exécutif de Montréal.
1939 (29 janvier) Le lac des Castors est utilisé pour la première fois par des patineurs.
1952 Le réservoir McTavish est couvert et le parc Rutherford est aménagé sur sa couverture. Érection de la première tour de diffusion de Radio Canada.
1954 L'administration municipale ordonne les coupes d'arbres dites de moralité pour prévenir les «sauteries dans le sous-bois» ; l'érosion qui résulta de cet abattage causa, le printemps suivant, la destruction de centaines d'arbres qu'on remplaça par des résineux.
1955
Fermeture du tunnel à double voie pour les tramways. Le maire Jean Drapeau nouvellement élu propose l'aménagement d'une route dans le prolongement de la rue University vers le nord-est jusqu'à l'avenue du Mont-Royal à l'angle de Park et d'une autre route dans le prolongement de la rue University vers l'ouest jusqu'à l'avenue Maplewood (Édouard-Montpetit). La montagne est classée site patrimonial.
1956
Inauguration du Montreal General Hospital sur le flanc sud-ouest de la montagne.
1957
Construction de l'Hôpital Sainte-Justine (côte Sainte-Catherine) sur le flanc nord de la montagne en bas de l'Université de Montréal-UdeM.
Début de construction du poste de cavalerie de la police de Montréal selon des plans de l'architecte Paul H. Lapointe. La Commission des transports de Montréal arrête l'exploitation du tramway du mont Royal.
1958
Construction du pavillon des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal-UdeM. Construction de l'École polytechnique derrière l'Université de Montréal-UdeM. Creusage du réservoir du Sommet (capacité de 140 000 m3, dissimulé sous un abri) et de sa station de pompage.
1960
Ouverture de la voie Camillien-Houde.
1961
Construction du pavillon du lac des Castors selon des plans des architectes Hazen Size et Guy Desbarats.
Aménagement du belvédère sur le flanc sud-est de la montagne sur la voie Camilien-Houde.
1962
Construction du bâtiment du Service d'entretien de la ville de Montréal selon des plans de l'architecte Paul H. Lapointe. Remplacement de la tour de diffusion de Radio Canada par une autre de 111,9 m de hauteur.
1964
Construction du pavillon Vincent-d'Indy (salle Claude-Champagne).
Symposium de sculptures qui demeureront sur place.
1970
Construction de l'École des hautes études commerciales-HÉC.
1975
Fin des travaux de construction de l'Oratoire Saint-Joseph.
1987
(15 décembre) Un règlement municipal déclare site patrimonial une partie du mont Royal couvrant une superficie plus grande que le parc mais nettement inférieure à celle du territoire naturel de la montagne.
1991
On dénombre 108 000 arbres d'au moins 7,5 cm de diamètre dans le parc.
1996
L'École des Hautes études commerciales déménage dans un nouvel édifice construit sur le chemin de la Côte-Sainte-Catherine selon des plans de l'architecte Anganu.
Réaménagement du belvédère de la voie Camillien-Houde selon des plans de l'architecte paysagiste Wendy Graham.
1998 Le verglas entraîne l'abattage de 5 000 arbres dans le parc.
2003
(Février) Le gouvernement du Québec fait du mont Royal un arrondissement historique et naturel ; ce statut oblige toute personne possédant une propriété dans un périmètre déterminé à obtenir un permis pour diviser un terrain, ériger une nouvelle construction, altérer ou rénover un immeuble ; le périmètre choisi correspond à celui qu'avait déterminé la ville de Montréal en 1987 auquel on ajoute une partie des anciennes municipalités d'Outremont et de Westmount le territoire ainsi protégé comprend les cimetières, le parc Jeanne-Mance, la montagne Westmount, l'oratoire Saint-Joseph.
2005
Le gouvernement du Québec désigne le haut de la montagne y compris les cimetières, le parc Jeanne-Mance et le sommet Westmont et l'Oratoire Saint-Joseph un arrondissement historique et naturel ce qui signifie que tout projet proposé dans cet arrondissement doit être approuvé par la ville de Montréal et le gouvernement du Québec.
2005
(Été) Réaménagement du lac des Castors et aménagement d'une patinoire à glace artificielle. Réfection du socle du monument à Sir George-Étienne Cartier.
2005-2008
Rénovation du monument à George-Étienne Cartier au prix de 3 millions $.
2006-2007
La décision du Conseil de ville de remplacer le nom de l'avenue de Bleury et de l'Avenue du Parc par celui de Robert-Bourassa déclenche un tollé de la part des riverains et de groupes de pression dévoués à l'histoire ou à la protection du patrimoine.
2009
La Ville de Montréal adopte un règlement qui établit un plan de protection et de mise en valeur de la montagne et crée le Bureau du Mont Royal pour réaliser le plan de protection et de mise en valeur.
2010
Fin des travaux de construction de l'escalier qui donne accès au parc du mont Royal à partir de l'angle de la rue Peel et de l'avenue des Pins.
(24 mai) La ville de Montréal annonce qu'elle a acquis par baux 23 hectares de terrain sur le flanc de la montagne qui donne sur l'arrondissement d'Outremont pour en faire un nouveau parc municipal qui sera appelé le Parc du Troisième Sommet ; ce parc sera semblable et contigu au parc du mont Royal et sera accessible aux piétons et aux cyclistes par un chemin semblable au chemin Olmstead ; les propriétaires de ce terrain sont l'Université de Montréal-UdeM (13,42 hectares) et à la fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal (9,77 hectares) ; le nouveau parc devrait être ouvert en 2012.
2012
(Nuit 21 au 22 juin) Des vandales appliquent une peinture de couleur or sur deux des 4 lions en bronze du monument à George-Étienne Cartier.
(Automne-hiver) Réaménagement du lac des Castors.
2015-2016 Réfection du Gazébo Mordecai-Richler au coût de 771 223 $ ; le coût des travaux de réfection avait été originellement estimé à 378 000 $ et qui devait être prêt en 2012. La firme d'architectes retenue par la ville pour proposer les plans de restauration n'aurait pas vérifié la présence de plomb dans la peinture du gazébo ; quand ce fut découvert, après que l'entrepreneur de la ville eut demandé une vérification, sans s'enquérir du prix du marché, la ville a accepté la proposition de l'entrepreneur à 85 000 $ pour enlever cette peinture ; la décontamination fit apparaître l'état de détérioration avancée du toit qui avait pourtant été inspecté deux ans auparavant par la firme d'architectes ; à la suite de cette nouvelle inspection, le département des parcs a décidé de procéder à l'enlèvement de la peinture et à la démolition du toit, sans consultation avec le ministère de la Culture du Québec ; pour le vérificateur général cet événement est un exemple qui démontre le manque de rigueur dans la gestion de fonds publics ; il attribue l'augmentation des coûts à une gestion discutable du projet par le Service des grands parcs de Montréal ainsi qu'à un manque de connaissance en rénovation patrimoniale (Le Devoir, 26 avril 2017, page A2).

Parc Jarry -

  • Éphémérides -


1925 Sur une proposition de Raoul Jarry, la ville de Montréal achète un grand terrain borné par le boulevard Saint-Laurent, la rue Jarry, le chemin de fer du Canadien Pacifique et la rue Faillon et appartenant à la compagnie Stanley Bagg Corp.
1954 La ville aménage le terrain en parc selon des plans des architectes new-yorkais McFazean and Associates.
1960 (24 août) Inauguration d'un stade de baseball.
1968 Le parc est agrandi pour y accueillir le club de baseball des Expos de Montréal.
1969 (6 avril) Les Expos de Montréal jouent leur premier match dans la Ligue nationale de baseball, au stade du parc Jarry.
1977 Les Expos de Montréal quittent le parc Jarry pour s'établir au Stade olympique.
1980 Le stade de baseball, reconverti en courts de tennis, est utilisé pour la première fois pour un tournoi international de tennis.
1984 Le pape Jean-Paul II y célèbre une messe lors de sa visite au Canada.
1995-1996 Le Centre de tennis est transformé selon des plans de l'architecte Renée Daoust pour inclure 8 courts de tennis intérieurs et un stade non couvert pouvant accueillir 10 500 spectateurs pour le court central.

Parc Jean-Drapeau -

Couvre l'île Sainte-Hélène.

La Ronde (parc d'attraction). Sur l'extrémité est de l'île Sainte-Hélène ; 32 manèges ; site de la plus importante compétition d'art pyrotechnique au monde, l'International Benson and Hedges.

L'île Sainte-Hélène ; loge le restaurant Hélène-de-Champlain, le Biodome, un parc naturel, le Fort de l'île Sainte-Hélène et son Musée Stewart. Le belvedére Jean-Drapeau est orné de la sculpture intitulée L'Homme, oeuvre réalisée par le sculpteur américain Alexander Calder pour l'International Nickel du Canada à l'occasion d'expo 67 ; en 2005, cette sculpture évaluée à 50 M $ a été restaurée au coût de 116 000 $. Le restaurant Hélène de Champlain a été construit en 1937 comme pavillon des sports dans l'île Sainte-Hélène ; son aspect extérieur est inspiré de l'architecture des maisons québécoises typiques ; en 1955, l'édifice est transformé en restaurant exploité par la Ville de Montréal ; à partir de 1983, le restaurant sera exploité par Pierre Marcotte ; en 2006, le coût de réfection du bâtiment est estimé à 5,3 M $, ce que M. Marcotte ne peut se permettre. Il fermera son restaurant en 2009. En 2010, Un groupe d'hommes d'affaires dirigé par le restaurateur Robert Gagnon est retenu pour en faire un établissement de classe internationale ; l'édifice a été complètement vidé, les planchers et les murs qui contenaient de l'amiant ont été enlevés lors des travaux qui ont alors coûté 8,7 M $. En 2012, l'entente avec le groupe Gagnon devient caduque ; Le 12 décembre 2012, le comité exécutif de la ville de Montréal approuve un contrat de 7,5 M $ pour terminer la réfection de base du pavillon Hélène-de-Champlain.

L'île Notre-Dame ; site du Casino de Montréal, de la piste Gilles-Villeneuve pour courses en Formule I et du bassin olympique pour courses de canots.

Parc Jeanne-Mance -

Partie du Parc Mont-Royal située à l'est de l'avenue du Parc au nord de l'Hôtel-Dieu de Montréal.

Parc La Fontaine -

Quadrilataire formé des rues Cherrier, Rachel, et les avenues du Parc-La Fontaine et Papineau. Le nom du parc rappelle le souvenir de Louis-Hippolyte La Fontaine.

  • Éphémérides -


1825 Vente de la terre par la famille Monarque à James Logan ; la terre devient la ferme Logan.
1845 Vente de la ferme Logan au gouvernement du Canada qui veut en faire un terrain d'exercice militaire.
1874-1888 La ville de Montréal loue la terre et achète des terrains sur le pourtour appartenant à la famille Boyer.
1889 Terrassement de la partie est, plantation d'arbres et déménagement dans le parc des serres du square Viger utilisées pour la culture des plantes qui ornent les places publiques de Montréal.
1897 Nivellement de la partie ouest pour permettre la tenue de manoeuvres militaires pour célébrer le jubilée de la reine Victoria.
1900 Aménagement des deux étangs du parc.
1908 La ville de Montréal loue pour 99 ans la partie est de la terre (est de la rue Panet).
1909 La ville de Montréal achète la partie ouest du parc.
1913 Intégration des premiers aménagements destinés aux enfants.
1920 Érection du monument à Dollard des Ormeaux à l'emplacement des serres.
1929 (21 octobre) Inauguration de la fontaine lumineuse.
1930 Érection du monument à Louis-Hippolyte La Fontaine.
1931 Érection du monument aux soldats canadiens français morts au champs d'honneur au cours de la guerre de 1914-1918.
1958 Ouverture du Jardin des merveilles.
1989 Fermeture du Jardin des merveilles.
1990 Érection du monument à Félix Leclerc. Érection du monument à Charles de Gaulle, président de la République française (1945-1946 et 1959-1969).

Parc Maisonneuve -

Comprend le Jardin Botanique de Montréal, le Parc olympique de Montréal et l'ancien golf municipal.

  • Éphémérides -


1912 La municipalité de Maisonneuve acquiert un terrain de 204 hectares pour en faire le Parc Maisonneuve, une zone de loisirs et de sports.
1918 (6 février) La municipalité de Maisonneuve est annexée à Montréal (664 640 habitants) par ordre du gouvernement du Québec.
1923 Aménagement du golf municipal (9 trous) et construction du chalet municipal.
1926 (24 mars) Jusque-là administré par une commission, le parc est remis à l'administration municipale. Agrandissement du golf municipal à 18 trous.
1931 Fondation du Jardin Botanique par le frère Marie-Victorin.
1932 Début de l'aménagement du Jardin botanique de Montréal dans la partie ouest du Parc Maisonneuve.
1936-1938 Construction de l'avant-corps du Jardin botanique selon des plans de l'architecte paysagiste Frederick A. Todd.
1957-1959 Construction du centre sportif Maisonneuve et de l'Arena Maurice-Richard.
1966 Aménagement d'un second golf municipal adjacent au premier (18 trous).
1973-1976 Construction du Stade olympique, du Vélodrome (devenu le Biodôme) et du Village olympique sur le site du golf municipal.
2008 Le Jardin botanique est déclaré lieu historique national du Canada par le ministre fédéral de l'Environnement, John Baird.


Parc nature de l'Île-de-la-Visitation.

Parc nature de la Pointe-aux-Prairies.

Parc nature du Bois-de-Liesse.

Parc nature du Bois-de-l'Île-Bizard.

Parc nature du Cap-Saint-Jacques. Pierrefond.

Parc olympique. Voir Stade olympique (sports).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)