Nelligan (Émile)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de lettres (poète) né en 1879 (24 décembre 1879) à Montréal.

D'ascendance irlandaise par son père, David Nelligan, et canadienne-française par sa mère, Amélie Ou Émilie-Amanda Hudon de Rimouski.
Études à l'École Olier (1886-1890), au Collège Mont-Saint-Louis (1890-1893), au Collège (Petit séminaire) de Montréal (1893-1896) et au Collège Sainte-Marie de Montréal (1896-1897).
Membre de l'École littéraire de Montréal (1897-).
À la demande de ses parents, il est interné le 9 août 1899 à la retraite Saint-Benoît, un asile tenu par les frères de la Charité dans l'est de Montréal, puis, en 1925, il est transféré à l'asile des aliénés mentaux de Saint-Jean-de-Dieu (aujourd'hui Louis-Hippolyte-La Fontaine).
En 1904, les oeuvres de Nelligan rassemblées par Louis Dantin sont publiées. Elles sont de nouveau éditées en 1925, 1932, et 1945.
En 1952, Louis Lacourcière publie une édition critique des oeuvres de Nelligan ; cette édition est réimprimée en 1958, 1966 et 1974
Selon la plupart des experts en littérature, son oeuvre constitue une étape importante de l'histoire de la poésie canadienne-française.
Yvette Francoli a écrit la biographie de Louis Dantin.
Selon elle, en 1938, Claude-Henri Grignon posait la question : «Nelligan est-il l'auteur de ses vers?» Ou ne seraient-ils pas du typographe Eugène Seers dont le pseudonyme est Louis Dantin ?
Seers était le mentor de Nelligan ; il classa les poèmes de ce dernier, les corrigea, les compléta, les réécrivit et les transcrivit au propre, et y glissa des poèmes de son cru et les préfaça en vue de la publication d'un recueil. Dantin aurait confié son secret à Olivar Asselin.
Madame Francoli déclare «Autant dire que cette oeuvre, qu'il (Dantin) a nourrie de sa propre chair... est plus la sienne que celle de son jeune disciple. » Car comment Nelligan, cet écolier paresseux qui, de l'aveu de Dantin, «n'avait rien appris, et la syntaxe pas plus que le reste, et qui avait peu lu, aurait-il pu acquérir en moins de deux ans l'érudition nécessaire pour écrire des vers aussi achevés ?» Selon madame Francoli, en l'absence de manuscrits originaux, la part exacte de Dantin dans la création attribuée à Nelligan reste impossible à mesurer. Mais elle est sûrement beaucoup plus importante qu'on ne l'a cru jusqu'en 2013.
Oncle de Gilles Corbeil.
Décès en 1941 (18 novembre 1941) à l'Asile Saint-Jean-de-Dieu de Montréal.

  • Publications - Liste partielle


170 poèmes, sonnets, rondeaux, chansons et poèmes en prose dont
Rêves fantasques (publié dans le journal Le Samedi sous le pseudonyme d'Émile Kovar, 13 juin 1896)
La Romance du vin (1899 : lue le 26 mai 1899 à la dernière séance de l'École littéraire de Montréal au château Ramezay
de Montréal.)
Le Vaisseau d'or (1899)
Oeuvres complètes (Tome I. Poésies complètes, 1896-1941, Tome II. Poèmes et textes d'asile, Fides, 1991 ; réédité par la Bibliothèque québécoise, 2006)
Émile Nelligan - Poésies complètes (livres de poche (biblio Fidès, 2013).

Citation:

Tosus les étangs gisent gelés
Mon âme est noire où vis-je où vais-je
Tous mes espoirs gisent gelés
Je suis la nouvelle Norvège
D'où les blonds ciels s'en sont allés.

  • Distinctions -


Le nom de la rue Émile-Nelligan de Montréal honore sa mémoire comme ceux de la circonscription électorale de Nelligan sur l'île de Montréal et du canton de Nelligan proclamé en 1965 et situé sur la route Senneterre-Chibougamau dans la région touristique d'Eeyou-Istchee*-Baie-James.
Le prix Émile-Nelligan honorant sa mémoire a été créé par la Fondation Émile-Nelligan en 1979.
Un opéra intitulé Nelligan, écrit par Michel Tremblay sur une musique d'André Gagnon, a été créé en 1990 par L'Opéra de Montréal.
Le 7 juin2005, un monument dédié à Nelligan, oeuvre de la sculpteure française Roseline Granet, est dévoilé au Square Saint-Louis de Montréal.
En 2013, la copie manuscrite du Bateau ivre allait être mise aux enchères au prix initial de 50 000 $ lorsque le ministre de la Culture du Québec émit un avis pour s'assurer que le document demeure au Québec et soit accessible à la population ; le ministre a fait entreprendre des recherches afin de vérifier l'authenticité du document.

  • Crédits :


Édition critique de l'oeuvre de Nelligan (Luc Lacourcière, Fides, 1952, rééditée en 1958, 1966 et 1974)
Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord (Réginald Hamel, John Hare et Paul Wyczynski, Fides, 1989)
Dantin/Nelligan. Les vies secrètes d'un poète national (essai, Yvette Francoli, Éditions Del Busso, 2013)
Le naufragé du Vaisseau d'or ; les vies secrètes de Louis Dantin (essai, Yvette Francoli, Éditions Del Busso, 2013).
Encyclopédie du Canada (Stanké, 2000)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)