Niding (Gérard)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme d'affaires né en 1924 à Montréal.

Études à l'École du Plateau.
Représente le district de Papineau au conseil de la Ville de Montréal comme membre de la Ligue d'Action civique présidée par Pierre Desmarais I (1954-1957), puis du Parti civique de Montréal dirigé par Jean Drapeau (1960-1978).
Président du Comité exécutif de la Ville de Montréal (1970-1978) sous le maire Jean Drapeau. Il quitte la politique le 10 octobre 1978, un mois avant les élections générales de Montréal.
La Sûreté du Québec perquisitionne son coffret bancaire et y trouve 40 000 $ en espèces.
À la suite de l'enquête du juge Albert Malouf sur les coûts des Jeux olympiques de 1976, Claude Rouleau, Régis Trudeau et Gérard Niding sont accusés de fraude et d'abus de confiance le 18 septembre 1980.
L'ingénieur Régis Trudeau, qui avait obtenu sans appels d'offres des contrats de la Régie des installations olympiques, avait payé 129 000 $ à un entrepreneur pour la construction de la maison de Gérard Niding à Bromont sur un terrain donné par la compagnie Désourdy Construction (constructeur du Stade olympique). Reconnus coupables, Niding est condamné à une amende de 75 000 $, Trudeau à une amende de 100 000 $ et Claude Rouleau à une amende de 31 000 $.
Le 12 septembre 1980, Niding reconnaît sa culpabilité aux accusations d'abus de confiance et d'avoir accepté un pot-de-vin dans cette affaire. Il est condamné à une amende de 75 000 $
Décès en 2011 (11 septembre) à Montréal.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)