Opitciwan (réserve amérindienne attikameke)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 925 hectares.
  • Gentilé - Upatshuniulnu.


  • Éphémérides -


1825 Ouverture d'un poste de la Hudson's Bay Company-HBC.
1916 Fondation de la mission Saint-Étienne et construction d'une chapelle par les oblats de Marie-Immaculée-o.m.i.*.
1917 Construction du barrage La Loutre (Gouin) provoquant l'inondation et entraînant le déménagement des Attikameks à environ 3 km à l'ouest.
1925 Construction des nouvelles habitations des Attikameks et inauguration de l'église.
1950 Création officielle de la réserve par le gouvernement canadien.
1961 Agrandissement de l'église.
1962 Nomination du premier curé résidant de Saint-Étienne. Arrivée des Soeurs de Saint-François d'Assise.
1975 Départ des Soeurs de Saint-François d'Assise.
1995 La population de la réserve est de 1 771 habitants.

2002 La population de la réserve est de 1 400 habitants.
2005 (16 au 17 juillet, dans la nuit) Un jeune attikamek de la réserve de Opitciwan est abattu par son frère cadet de 15 ans ; ce meurtre cause la zizanie dans la communauté ; aux prises avec un climat de terreur qui suit cet événement, les membres du service de police de la réserve quittent leur fonction en bloc et sont remplacés par les agents de la Sûreté du Québec qui sont accueillis par une volée de plombs ; 3 autres jeunes amérindiens, dont celui qui a tiré sur son frère, sont détenus relativement à ces événements.
2006 Christine Mequish, 538 ans, originaire d'Opitciwan, tue un homme à coups de bouteille de bière à Montréal ; elle est libérée en 2016 après avoir purgé 8 ans de sa peine derrière les barreaux en 2015, 10 mois après sa sortie de prison, elle a tenté de voler 2 caisses de bière dans un dépanneur de La Tuque ; prise en chasse par le commis du dépanneur, elle lui assène un coup de cannette à la tête ; en 2016, le juge David Bouchard la déclare délinquante dangereuse et devient la 5e femme au Canada à être ainsi déclarée), mais le juge la
2012 26 juin) Les Attikamekw d'Opitciwan bloquent la route 25 et la route 178, ainsi que trois chemins forestiers et le chemin de fer du Canadien National pour protester contre les pratiques forestières dans leur région ; ils veulent obtenir leur part des revenus engendrés pour la compagnie Kruger par la coupe de 74 000 m3 de bois ; Kruger est propriétaire des droits de coupe. sur un espace de 62 000 km2 que les Attikamek réclament comme leurs terres.
2013
La population d'Opitciwan est de 2 592 âmes dont 2 169 vivent sur la réserve.

  • Attraits :


Église de la mission (1925).

  • Toponymie -


Obedjiwan, Obidjouan ou Opitciwan sont des mots cris composés de obé ou oba signifiant «détroit», et djiwan signifiant «courant», le tout signifiant «le courant du détroit» ; la réserve était située sur les bords d'une petite rivière dont le rétrécissement donnait l'impression d'une accélération du courant ; avant la formation du réservoir Gouin, cette rivière reliait l'ancien lac Obedjiwan à un lac voisin. Bedjiwan vient de petchiwan, un mot montagnais composé de pe signifiant «venir», et tchiwan signifiant «courant», le tout signifiant «marée montante».

  • Bibliographie :


Le marcheur du ciel (Daniel Mativat, Éditions Pierre-Tisseyre, 2018)

  • Repères géographiques -


Sur le versant gauche du bassin du Saint-Laurent.
À environ 150 km au sud-sud-ouest de Chibougamau et à environ 310 km au nord-ouest de Trois-Rivières, sur la rive nord du réservoir Gouin.
Diocèse d'Amos.
Région touristique de la Mauricie.
Carte 7.
Carte 7 sur Google Maps

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)