Oratoire Saint-Joseph du mont Royal (église)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Construite entre 192 et 1938) ; 3800, chemin Queen Mary.

Premier lieu de pèlerinage en importance au Québec (reçoit annuellement au-delà de 2 millions de pèlerins) ; plans originaux par les architectes Dalbé Viau et Louis-Alphonse Venne (1914) ; coiffé d'un dôme (hauteur extérieure de 97 m du sol, 39 m de diamètre à sa base extérieure surmonté d'un lanterneau hexagonal, lui-même surmonté d'une croix de 6,1 m de hauteur) réalisé selon des plans de Dom Paul Bellot et Lucien Parent (1937) ; chapelle votive (1946-1949) selon des plans de Dom Paul Bellot, Lucien Parent et Ernest Cormier ; verrières de la basiliques (1958-1961) réalisées par Marius Plamondon ; orgue Rudolf von Beckerath ( 5 811 tuyaux. 78 jeux, 5 claviers, un pédallier correspondant aux six sections de l'orgue : positif, grand orgue, bombarde, récit, écho, pédale ; fabriqué en 1960 ; restauré en 2011-2012 par la firme Juget-Sinclair de Montréal) ; chemin de la Croix conçu en plâtre par Louis Parent (42 personnages répartis sur 16 stations sculptés dans la pierre et le marbre par le sculpteur Ercolo Barbieri) ; crypte-église réaménagé par l'artiste montréalais Jean-Charles Charuest (1966) ; tombeau du frère André, le thaumaturge béatifié en 1982, qui a inspiré la construction de l'oratoire ; chapelle primitive (1904) ornée à l'extérieur d'un monument de bronze réalisé par Émile Brunet ; Musée de l'Oratoire (réserve de plus de 900 crèches acquises partout au monde et dont une partie est exposée chaque année à l'occasion de la fête de Noël ; sculptures de Sylvia Daoust, toiles de Van Schendel, Federico Baroccio, Tintoret et Frederick Bach, détrempes et lithographies d'André Bergeron. Doté d'un orgue Casavant de 78 jeux et 5 811 tuyaux.

  • Éphémérides -


1845 Naissance d'Alfred Bessette à Mont-Saint-Grégoire.
1857 À la suite du décès de ses parents, Alfred Bessette, 12 ans, est pris par une famille habitant près de Saint-Césaire. Alfred pratique les métiers de forgeron, boulanger et cordonnier.
1870 Alfred Bessette est accepté au noviciat des frères de la Congrégation des clercs de Sainte-Croix-CSC et y prend le nom de frère André ; la comunauté l'assigne au poste de portier au Collège Notre-Dame ; il fait les commissions, agit comme barbier et dirige la blanchisserie ;éventuellement il est assigné au poste de portier du collège..
1877 On dit que le frère André serait responsable de la guérison soudaine de son collègue, le frère Aldéric qui souffrait d'une blessure à la jambe. Le bouche-à-oreille attire plusieurs Montréalais qui demandent l'aide du frère André.
1896 La congrégation de Sainte-Croix-CSC achète un terrain sur le mont Royal, en face de son Collège Notre-Dame, sur la rue Queen Mary, pour aménager des espaces de loisir pour les élèves, installer une ferme sur la partie plate des terres et protéger les alentours de la présence de voisins indésirables.
1904 Le frère André construit un petit oratoire en bois de 20 places (4.5 m x 5,5 m) sur le flanc du mont Royal.
1908 Agrandissement de l'oratoire à 50 places
1910 Nouvel agrandissement de l'oratoire qui est doté d'un escalier et d'un clocher.
1914 Les architectes Dalbé Viau et Louis-Alphonse Venne conçoivent les plans de la crypte-église d'une capacité de 4 000 places.
1916 Début de la construction de la crypte-église.
1917 Inauguration de la crypte-église qui peut recevoir 1 000 personnes assises.
1922 Début de la construction, au dessus de la crypte-église, de la basilique et de l'axe piétonnier menant à la crypte selon des plans conçus par les mêmes architectes.
1931 Interruption de la construction de la basilique à la suite de la Grande dépression de 1929.
1937 (6 janvier 1937) Décès du frère André. Reprise de la construction de la basilique de l'oratoire après que plus de 100 000 pèlerins en deuil eurent assisté aux funérailles du frère André.
1939 Achèvement du dôme conçu par l'architecte bénédictin dom Bellot et les architectes Lucien Parant et Ernest Cormier.
1940 Mgr Joseph Charbonneau, évêque de Montréal, convoque un tribunal ecclésiastique pour examiner la vie du frère André.
1943-1953 Louis Parent conçoit les 42 sculptures du chemin de la Croix de 16 stations qui sera aménagé dans les jardins de l'oratoire ; les personnages sont 2 fois plus grands que nature et seront distribués sur un terrain aménagé à flanc de montagne selon des plans de l'architecte-paysagiste Frederick J. Todd.
1946 Ajout de la chapelle votive.
1952-1958 Le sculpteur Ercolo Barbieri sculpte en pierre naturelle de l'Indiana et en marbre de Carrare les personnages sculptés en plâtre par Louis Parent.
1954 L'oratoire est élevé au rang de basilique.
1955 Inauguration de la basilique qui peut contenir 2 200 personnes assises ou 10 000 personnes debout ; du plancher au haut du plafond, la distance est de 60 mètres. La basilique acquiert un carillon de 56 cloches coulées en France à Annecy-le-Vieux et originalement destinées à la tour Eiffel de Paris. Fondation du choeur des Petits chanteurs du Mont-Royal (170 garçons choisis pour la qualité de leur voix et leur goût de la musique; ils sont logés dans la maison Molson.
1955-1959 Le sculpteur français, Henri Charlier, réalise l'autel, le crucifix, le calvaire et les 12 apôtres dans l'oratoire.
1957-1959 Le sculpteur Roger de Villiers sculpte le chemin de la croix qui orne les colonnes du sanctuaire.
1958-1961 Réalisation des 10 verrières par Marius Plamondon.
1960 La porte de bronze est due à Robert Prévost et les mosaïques qui l'entourent ont été réalisées aux ateliers Labouret.
1973 (mars) La relique du coeur du frère André est volée à l'oratoire ; une rançon de 50 000 $ est exigée pour son retour.
1974 En échange d'une condamnation réduite, un homme qui était susceptibles d'une longue peine de prison donne des indices qui permettent de retrouver la relique du coeur du frère André dans une case de rangement d'un immeuble d'appartements du sud-ouest de Montréal.
)21 décembre 1974) La relique du coeur du frère André est rertrouvée: on dit qu'elle avait été volée par deux membres de la pègre irlandaise de Montréal.
1978 Le frère André est déclaré vénérable par le pape Paul VI.
1982 Le frère André est béatifié à Rome par le pape Jean-Paul II. 50 000 personnes se réunissent au Stade olympique pour célébrer l'événement.
2010 (17 octobre 2010) Le frère André est canonisé à Rome par le pape Benoît XVI et devient saint André-Bessette.
2016 L'Oratoire entreprend des travaux d'embellissement de son extérieur. En 2016, le dôme de l'Oratoire est le second plus haut (97 m)) au monde après celui de la basilique Saint-Pierre de Rome : The Gazette, 7 juin 2016, page A3)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)