Outremont (arrondissement de Montréal)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 3,67 km2.
  • Gentilé - Outremontais, aise ; Outremonter (anglais).


  • Éphémérides -


1694
Ouverture du chemin de la Côte-Sainte-Catherine au bas du versant nord du mont Royal.
1700
Ouverture du chemin de la Côte-Saint-Laurent (Rockland) entre celui de la Côte-Sainte-Catherine par les premiers colons de la Côte-Saint-Laurent (Saint-Laurent).
1737
(15 juillet) Jean-Eustache Lanouiller, grand voyer, «marque, trace et règle un chemin de 24 pieds pour permettre aux habitants de la Côte-Saint-Laurent d'aller vendre leurs produits en ville».
1817 Construction de la résidence d'Abner Bagg qui deviendra l'Hôtel de ville de Outremont en 1893; le plus ancien édifice de la ville.
1825
Environ 59 % des résidants du village de la Côte-Sainte-Catherine sont anglophones.
1852
Inauguration du cimetière anglais du mont Royal aménagé selon des plans de l'architecte américain, J.C. Sydney.
1875
(23 février)
Constitution de la municipalité du village de Outremont par détachement de celle de Côte-Saint-Louis ;
David Edward est le premier maire.
(10 mai) Première séance du conseil de la municipalité.
1878
William Dunlop est élu maire.
1880
George Edward Cooke est élu maire.
David Craig remplace George Edward Cooke comme maire.
1825
Environ 80 % des résidants du village de la Côte-Sainte-Catherine sont anglophones.
1882
George Edward Cooke redevient maire.
1885
Alexander Bremner devient maire.
1887
George Edward Cooke redevient maire.
Acquisition par les Clercs de Saint-Viateur de la ferme Bouthillier-McDougall sur laquelle ils installent l'Institut des sourds-muets ; la chapelle de l'Institut devient le lieu de culte des résidents d'Outremont.
1888 Robert Reid devient maire.
1887-1889
Les Clercs de Saint-Viateur font l'acquisition des fermes Strahan et de parties des fermes Pratt, Nolan et Wiseman ; ces achats font de la communauté le plus important propriétaire de Outremont.
1889
William Dunlop redevient maire.
Les Soeurs des Saints-Noms de Jésus et de Marie s'installent dans la municipalité.
1895
(12 janvier) Le village de Outremont devient ville.
1898
On macadémise le chemin Rockland jusqu'à la propriété de Alfred Joyce (parc Joyce).
1902
(28 février) Érection canonique par détachement de celle de L'Enfant-Jésus-du-Mile-End et ouverture des registres de la paroisse Saint-Viateur mise sous la direction des Clercs de Saint-Viateur.
1903
Les Soeurs missionnaires de l'Immaculée-Conception s'installent dans la municipalité.
1905
Alfred Joyce devient maire. Inauguration du Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie ; 628, Chemin de la Côte-Sainte-Catherine (cette institution était privée secondaire, pour filles en 2005).
1906
Le chemin Rockland est élargi à 60 pieds (18,3 m).
1907
William Dunlop redevient maire.
1908
Timothy J. Gorman devient maire.
(22 juillet) Érection canonique par détachement de celle de Saint-Viateur et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Madeleine.
1909
William Dunlop redevient maire.
Les premières constructions (duplex et cottages) sont érigées sur l'avenue Rockland.
Fondation de la commission scolaire Sainte-Madeleine.
1910
Joseph Beaubien devient maire.
1911
Construction de l'église presbytérienne St. Giles (église russe St. Nicholas), du temple baptiste et de l'église Saint-Viateur.
Les Soeurs de Marie-Réparatrice s'installent dans la municipalité.
1912
Inauguration du parc Outremont.
1914
Inauguration de l'école Lajoie construite sur l'avenue Lajoie entre les avenues Outremont et Champagneur, selon des plans des architectes Viau et Venne.
1915
La ville de Outremont devient cité.
1916
Enfouissement des fils électriques.
Première élection au suffrage de la population ; le maire Joseph Beaubien l'emporte sur Joseph-Cléophas Lamothe.
1917
Les soeurs de la Congrégation de Sainte-Croix-CSC s'installent dans la municipalité.
1920
Érection canonique de la paroisse Saint-Germain.
Arrivée des frères de Saint-Gabriel qui prennent charge de l'éducation des garçons à l'école Lajoie.
1921
Inauguration de l'église Saint-Viateur.
1923
La population de la paroisse Sainte-Madeleine est de 5 000 âmes, celle de Saint-Viateur, 4 130.
1925
Inauguration de l'église Sainte-Madeleine construite selon des plans des architectes A.-D. Gascon et Louis Parant.
Fondation de l'Externat Mont-Jésus-Marie (cette institution était privée secondaire, pour filles et garçons en 2005).
Environ 45 % des résidants d'Outremont sont anglophones.
1929
Construction de l'église St. Giles United (actuellement cathédrale arménienne St. Gregory).
Ouverture de la synagogue Beth David, sur le boulevard Saint-Joseph.
(4 janvier) Érection canonique de la paroisse Saint-Germain par détachement de celles de Saint-Viateur, Saint-Pascal-Bayon, Sainte-Madeleine et Notre-Dame-des-Neiges.
(4 octobre) Inauguration par le maire Joseph Beaubien du Théâtre Outremont construit sur la rue Bernard selon des plans de l'architecte René Charbonneau et du décorateur Emmanuel Briffa.
1930 Érection canonique de la paroisse St. Raphael the Archangel, une paroisse de catholiques anglophones.
1931 Inauguration de l'église Saint-Germain. La population d'Outremont est de 28 641 habitants dont 37 % sont d'origine française, 36 % d'origine britannique ; les Juifs comptent 6 783 coreligionnaires.
1938 Fondation du Collège Stanislas d'Outremont-CSO (cette institution était privée préscolaire, primaire, secondaire et collégiale, pour filles et garçons en 2012).
1942 Construction du Collège Stanislas selon des plans des architectes Perreault et Gadbois.
1944 Visite du général Charles de Gaulle. (24 avril) Fondation de la Caisse populaire d'Outremont.
1949 Romuald Bourque remplace Joseph Beaubien comme maire.
1961 La population est de 30 750 habitants.
1962 Les frères de Saint-Gabriel annoncent leur départ de l'École Lajoie.
1964 Bernard Couvrette devient maire ; l'unilinguisme anglais des procès-verbaux des assemblées disparaît.
1967
Pour la première fois, les procès-verbaux du conseil de la municipalité sont rédigés en français.
Fondation de l'École Buissonnière (cette institution était privée préscolaire et primaire, pour filles et garçons en 2005).
1968
Regroupement des commissions scolaires Sainte-Madeleine et Saint-Viateur sous le nom de Commission scolaire d'Outremont.
1969
(Décembre) Une loi de l'Assemblée nationale ordonne, entre autres, la création de la Communauté urbaine de Montréal-CUM et l'intégration à cette communauté de toutes les municipalités de l'île de Montréal, de l'île Bizard et de l'île Dorval.
Pierre Desmarais II devient maire.
1978
Érection canonique de la paroisse Saint-Éphrem (Syriens).
1983
Pierre Lussier devient maire.
Jérôme Choquette devient maire.
1990
La population d'Outremont est de 23 080 habitants.
1992
Jean Pomminville devient maire.
1994
Le Théâtre Outremont est classé monument historique par le gouvernement du Québec.
1995
La municipalité achète le Théâtre Outremont.
Stéphane Harbour est élu conseiller municipal d'Outremont dans l'équipe de Jérôme Unterberg.
(Novembre) Jérôme Unterberg devient maire.
1996
Le maire Unterberg ordonne la cessation des travaux de rénovation du Théâtre Outremont.
1998
Incendie de l'église russe-orthodoxe Saint-Nicholas sur le boulevard Saint-Joseph, à l'angle de la rue Nelson lors de la crise du verglas. La Commission scolaire Sainte-Croix devient la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys.
2000
La population d'Outremont est de 21 825 habitants.
(20 décembre) Sanction de la Loi portant réforme de l'organisation territoriale municipale des régions métropolitaines de Montréal, de Québec et de l' Outaouais*adoptée par l'Assemblée nationale le même jour; cette loi ordonne, entre autres, la fusion de toutes les municipalités de l'île de Montréal (Anjou, Baie-D'Urfé, Beaconsfield, Côte-Saint-Luc, Dollard-Des-Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, Lachine, LaSalle, Montréal, Montréal-Est, Montréal-Nord, Montréal-Ouest, Mont-Royal, Outremont, Pierrefonds, Pointe-Claire, Roxboro, Sainte-Anne-de-Bellevue, Sainte-Geneviève, Saint-Laurent, Saint-Léonard, Saint-Pierre, Senneville, Verdun et Westmount) et des municipalités de L'Île-Bizard et de L'Île-Dorval pour constituer la nouvelle ville de Montréal.
Le territoire de la municipalité d'Outremont devient celui de l'arrondissement Outremont de la ville de Montréal.
2001
(20 mars) Inauguration du Théâtre Outremont rénové.
(4 novembre) Élection du conseil de la future nouvelle ville de Montréal. Stéphane Harbour et Marie Cinq-Mars du Parti de l'Union des citoyens de Montréal sont élus conseillers. Stéphane Harbour est élu président de l'arrondissement et conseiller associé (urbanisme et aménagement du territoire) au maire Gérald Tremblay.
(31 décembre) Toutes les villes regroupées cessent d'exister séparément.
2002 (1 janvier) Naissance de la nouvelle ville de Montréal.
2007(Juin) Marie Cinq-Mars, conseillère de l'arrondissement d'Outremont et membre du Parti Union des citoyens de Montréal avertit son chef. le maire Gérald Tremblay, du fait que des fonds publics ont été dépensés à des fins personnelles à la mairie d'Outremont.
(19 juin) Le comité exécutif de Montréal retient les services de la firme d'avocats Fasken Martineau pour étudier «des litiges éventuels relativement à une démarche de vérification interne».
(Juin) Fasken Martineau retient les services de la firme de vérificateurs comptables KPMG.
(15 août) Le maire Stéphane Harbour suspend avec solde Jean-Claude Patenaude, son conseiller politique et directeur adjoint de l'arrondissement d'Outremont. Yves Mailhot, directeur de l'arrondissement d'Outremont, part en congé de maladie.
(14 septembre) Jean-Claude Patenaude démissionne de son poste.
(28 septembre) Le maire de Montréal, Gérald Tremblay condamne les dépenses extravagantes de l'administration Harbour. Yves Mailhot démissionne de son poste de directeur de l'arrondissement d'Outremont.
(9 octobre) Le rapport de KPMG est accablant pour le maire Harbour, Yves Mailhot et Jean-Claude Patenaude.
(11 octobre) Le maire Harbour démissionne de son poste de maire et Yves Mailhot démissionne de son poste de directeur. Marie Cinq-Mars devient maire suppléante et Pierre Winner, directeur général temporaire.
(19 octobre) La chef de l'opposition officielle à la ville de Montréal, Noushig Eloyan porte plainte à la Sûreté du Québec comme suite au rapport de KPMG.
(23 octobre) Le quotidien La Presse révèle que la Sûreté du Québec enquête sur Outremont et que la Ville de Montréal va embaucher une firme pour passer à la loupe le dossier de la construction du Centre communautaire intergénérationnel d'Outremont par une filiale de la firme d'ingénierie Dessau-Soprim.
(16 décembre) Marie Cinq-Mars est élue maire d'Outremont.
2008
(Janvier) Les contribuables d'Outremont apprennent que le Centre communautaire intergénérationnel a coûté deux fois plus cher que prévu.
(15 juin) Célébration de la dernière messe dans l'église catholique anglophone St. Raphael the Archangel.
2009
(17 mai) La Sûreté du Québec, qui enquête sur les dépassements de coût liés au contrat de construction du Centre communautaire, exécute un mandat de perquisition à l'hôtel de ville d'Outremont.
2010
(26 avril) Arrestation par la Sûreté du Québec-SQ de l'ex maire Stéphane Harbour, 51 ans, de l'ex directeur de l'arrondissement, Yves Mailhot, 58 ans, et de l'ex directeur adjoint de l'arrondissement, Jean-Claude Patenaude, 64 ans ; ils sont accusés conjointement de fraudes, de fabrication de faux documents, de faux comptes de frais et fausses factures et d'abus de confiance dans l'exercice de leurs charges, ; Harbour devra répondre à 9 chefs d'accusation, Mailhot, 10 et Patenaude, 13 ; les faits reprochés se seraient produits entre 2005 et 2008.
(10 mai) L'ex directeur général de la ville, Pierre A. Chapuis est passé à tabac à son arrivée au bureau ; l'individu qui l'a roué de coups de bâton a pris la fuite après son méfait.
(8 juin) La Presse révèle que l'ex conseiller politique du maire Harbour a reçu 16 000 $ en règlement hors cour de sa poursuite contre la ville pour salaire impayé et avantages dus.
2011
(6 décembre) Les frais d'avocat engagés par la ville pour la défense de M.M. Harbour, Mailhot et Patenaude s'élèvent à 365 699 $ qui devront être remboursés si les accusés sont trouvés coupables.
2012
(8 mars) Une altercation verbale éclate entre des membres de la communauté hassidique d'Outremont et madame Line Forget, membre du conseil de l'arrondissement qui prenait des photographies d'Hassidims pour prouver qu'ils ne respectaient pas les règlements concernant les autobus et le bruit.
(Avril) La maire de l'arrondissement, Marie Cinq-Mars, impose un moratoire sur la tenue de processions dans les rues de l'arrondissement.
2015 (Janvier) L'ancien maire Stéphane Harbour est accusé de fraude, de fabrication et usage de faux documents, d'avoir détourné des fonds publics alors qu'il était maire d'Outremont.
Il reconnaît sa culpabilité d'avoir, en février 2006, réclamé 1 800 $ pour payer des cours d'anglais. Pour se faire rembourser ces dépenses, il aurait dû obtenir un vote favorable du conseil d'arrondissement, mais il s'est plutôt arrangé pour que les factures de ses leçons soient falsifiées et attribuées au nom d'un employé de la Ville qui avait droit à ces cours d'anglais. Il avoue avoir demandé des remboursements frauduleux pour des repas de travail dont les additions atteignaient quelque 200 $. En décembre 2010, Harbour laisse sa maison d'Outremont et s'installe dans un appartement à Outremont. Harbour a remboursé les sommes au trésor municipal. Yves Mailhot, Jean-Pierre Patenaude sont toujours en attente de procès. La Couronne reproche à Patenaude d'avoir réclamé un remboursement de 18 176 $ alors que la limite du remboursement est de 7 500 $. La Couronne reproche à Mailhot d'avoir obtenu 14 667 $ alors que la limite du remboursement est de 4 000 $ dans son cas.
(13 juin 2015) Stéphane Harbour révèle qu'après sa démission il est tombé en dépression et n'a pas pu sortir de sa résidence pendant près d'un an à cause de la honte qu'il ressentait. il dit qu'après son arrestation, il a été congédié de son poste comme planificateur financier auprès de la Sun Life ; il a alors travaillé comme concierge et gérant dans plusieurs édifices d'appartement la firme Ruby Stein Wagner de son ami Robert Libman. Il a perdu ce dernier emploi après son plaidoyer de culpabilité enregistré en janvier 2015.
(3 novembre 2015) Stéphane Harbour est condamné à 6 mois de détention «à domicile» ; la juge Louise Villemure refuse de lui accorder une absolution ; il sera donc doté d'un casier judiciaire.
2016
Début d'octobre 2016) Le conseil de l'arrondissement adopte un règlement interdisant les lieux de culte sur l'avenue Bernard.
(20 novembre 2016) Lors d'un référendum la population (1 561 à 1 202 ou 60,2 % des contribuables) approuve l'adoption du règlement qui interdit les lieux de culte sur l'avenue Bernard.
(21 novembre 2016) La communauté juive orthodoxe des Satmars d'Outremont annonce qu'elle s'adressera aux tribunaux pour faire annuler ce règlement.
(6 décembre 2016) Le Devoir rapporte que la Couronne a retiré les accusations de fraude portées contre Jean-Claude Patenaude et Yves Mailhot en raison du délai trop long entre la faute reprochée (2010) et la tenue du procès (2016???).
2017
(10 juin 2017) Le maire de Montréal Denis Coderre annonce que le mont Outremont, l'un des sommets du mont Royal s'appellera désormais parc Tiohtià:ke Otsira'kéhne, qui se prononce djodjâgué otchira'guéné ; ce nom a été choisi par les trois conseils Mohawks de la région de Montréal (Akwesasne, Kahnawake, Kanehsatake) .


  • Patrie -


Claude Béland.
Naomi Bronstein.
Pierre Dansereau.
Paul Papineau.

Maires

1875-1878Edward, David
1878-1880Dunlop, William
1880-1882Cooke, George Edward
1880-1882Craig, David
1885-1887Bremner, Alexander
1888-1889Reid, Robert
1889-1904Dunlop, William
1905-1907Joyce, Alfred
1907-1908Dunlop, William
1908Gorman, Timothy
1909-1910Dunlop, William
1910-1949Beaubien, Joseph
1949-1964Bourque, Romuald
1964-1969Couvrette, Bernard
1969-1983Desmarais II, Pierre
1983Lussier, Pierre
1983-1991Choquette, Jérôme
1992-1995Pomerleau, Jean
1995-2001Unterberg, Jérôme
2001-2004
2004-2007Harbour, Stéphane
2007-Cinq-Mars, Marie




  • Attraits :


Bureau de poste de Outremont (1928) ; actuellement la Caisse populaire d'Outremont ; plans de T. W. Fuller.
Église russe-orthodoxe Saint-Nicholas (1911) ; anciennement église presbytérienne St. Giles achetée par la communauté russe-orthodoxe en 1964 et incendiée lors de la crise du verglas de 1998 ; plans des architectes Edward Maxwell et William S. Maxwell ; reconstruite sur une période de 10 ans à partir des 3 murs demeurées debout après l'incendie.
Église Sainte-Madeleine (1925) ; plans des architectes A.-D. Gascon et de Louis Parant ; rosaces de Guido Nincheri ; en mars 2015, une souscription publique est lancée pour sauver le clocher de l'église Sainte-Madeleine, le plus haut clocher de Montréal qui menace de s'effondrer.
Église Saint-Germain (1931) ; angle de l'avenue Vincent-d'Indy et du chemin de la Côte-Sainte-Catherine ; style néoroman manière Beaux-arts construite en béton armé ; plans des architectes Charles David, R.-R Tourville et Jean-Julien Perrault ; orgue Casavant (1948) ; les 3 cloches (Fa, 866 kg, Sol, 595 kg et La, 444 kg) ont été coulées par Paccard et Frères d'Annecy-le-Vieux (France) puis installées en 1989.
Église Saint-Viateur (1921) ; à l'angle des rues Laurier Ouest et Bloomfield ; style néogothique ; plans des architectes Louis-Zéphirin Gauthier et J.-E.-C. Daoust ; 680 places ; 15 sculptures de Médard Bourgault ; vitraux et fresques de Guido Nincheri ; les 5 cloches (Si, 748 kg, Mi, 1 180 kg, Fa dièse, 853 kg, Sol dièse, 612 kg et Si, 386 kg) ont été coulées par Paccard et Frères d'Annecy-le-Vieux (France) puis installées en 1925.
Église Unie St. Giles (1929) ; actuellement cathédrale arménienne Saint Gregory Illuminator ; plans des architectes Alexander C. Hutchison et George W. Wood.
Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie (1905) ; plans de Jean-Zéphirin Resther ; orgue Casavant (1960).
Maison des Soeurs de Marie-Réparatrice (1912) ; plans de Georges-Alphonse Monette.
Temple baptiste (1911) ; actuellement école secondaire Alfred Joyce ; plans de J. E. Adamson ; orgue Casavant (1922).
Théâtre Outremont (1928) ; 1248, avenue Bernard ; vendu en 1971 par Fahed Tabah à Roland Smith qui y présente du cinéma de répertoire, puis des spectacles musicaux ; fermé en 1988, il redevient brièvement cinéma de répertoire en 1991 ; déclaré site historique national en 1994 ; il rouvre en mars 2001 à la suite d'investissements de 12 M $.

  • Services -


Collège Stanislas (privé, maternelle, primaire, secondaire et préuniversitaire).

  • Toponymie -


Originellement appelée Côte-Sainte-Catherine.
Outremont s'explique par sa situation par rapport au centre-ville de Montréal.
Saint-Germain évoque le sacre de Mgr François de Montmorency Laval comme évêque de Québec à l'église Saint-Germain-des-Prés de Paris en 1674.
Saint-Viateur s'explique par le fait que ses premiers desservants sont les Clercs de Saint-Viateur.

  • Repères géographiques -


Sur le centre de l'île de Montréal, sur le versant ouest du mont Royal.

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)