Prévost (Yves)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Homme de loi (avocat) né en 1908 à Beauport.

Études au Couvent Notre-Dame et au Collège Saint-Édouard de Beauport, au Séminaire de Québec et à l'Université Laval à Québec-ULQ.
Professeur de droit municipal et de droit scolaire à l'Université Laval.
Président de la Commission d'assurance-santé du Québec 1943)
Maire de Beauport (1948-1952).
Député du Parti de l'Union nationale-UN de Montmorency à l'Assemblée législative du Québec-ALQ (1948-1962).
Ministre des Affaires municipales (1953-1956) dans le cabinet de Maurice Le Noblet Duplessis.
Secrétaire et registraire de la province de Québec (1956-1960) dans les cabinets de Maurice Le Noblet Duplessis, de Paul Sauvé et d'Antonio Barrette.
Assume temporairement (16 septembre 1960-11 janvier 1961) la fonction de chef du Parti de l'Union nationale-UN et de chef de l'opposition officielle à l'Assemblée législative à la suite de la démission d'Antonio Barrette.
Bâtonnier du Barreau de la province de Québec (1965-1966).
Président de la Commission royale d'enquête sur l'administration de la Justice en matières criminelle et pénale au Québec (1967-1970) ; cette commission produit so rapport en 5 volumes et 9 annexes en 1969-1970.
Juge (1969-1978) et juge en chef adjoint (5 février 1969- 11 juillet 1975) de la Cour de bien-être social-CBS.
Fils de Joseph-Alfred Prévost. Gendre d'Antonio Garneau.
Décès en 1997 (27 novembre).

Mandat officiel originel de la Commission Prévost formée de Me Yves Prévost, Paul Martineau, Harry Gould, Guy Merrill Desaulniers et Laurent Laplante :

Enquêter pour étudier les problèmes présents relatifs à l'application des lois criminelles et pénales dans cette province et plus particulièrement sur les moyens à la disposition des corps policiers dans la lutte contre le crime et les méthodes d'enquêtes policières, l'efficacité des lois en matière criminelle et pénale, le traitement fait aux prévenus en détention, le respect du droit des prévenus à obtenir les services d'un procureur et les relations entre prévenus et avocats ainsi que sur l'expédition et la conduite des affaires devant les tribunaux de juridiction criminelle et pénale.

  • Crédits -


Les cours de justice et la magistrature du Québec, Volume 2 (Ignace Deslauriers, juge retraité de la Cour supérieure du Québec, Direction des communications du ministère de la justice du Québec, Bibliothèque nationale du Québec, (1992)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)