Projet Diligence (opération policière)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)

Personnages cités dans cette entrée

Boivin (François). (H) (A) Administrateur. Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Administre une entreprise dont Ouimet avait pris le contrôle. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Champagne (Claude). Juge à la Cour supérieure du Québec. Il se récuse après cette sélection après avoir siégé pendant 200 jours pour trancher des requêtes en préparation du procès des Hells Angels arrêtés lors de l'Opération Diligence.

Dufour (Guy). (H) (A) Représentant du syndicat des métiers de la truelle, Local 100 de la FTQ-Construction ; chargé de faciliter l'obtention de cartes de compétence à des individus auprès de la Commission de l'industrie de la construction du Québec. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Felx (Ricard). (H) Ex notaire. Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Chargé de cacher et de placer l'argent de la drogue dans des paradis fiscaux offshore. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Lafond (Daniel). (H) (A) Gangster. Fait partie de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Chargé de récupérer des équipements par menaces et extorsion. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009. Le 30 juin 2016, il reconnaît sa culpabilité

Lafontaine (Yves). (H) (A) Gangster. Ex membre des Rockers de Montréal. Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet dont il est le bras droit. Chargé des missions d'intimidation et des paiements en argent liquide. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Laliberté (Steve). (H) (A) Fait partie de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Propriétaire de Maçonnerie SL, une entreprise utilisée pour le blanchiment d'argent de la drogue. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Marien (Julie). (F) (A) Conjointe de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Appréhendée lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Ouimet (Normand Marvin dit Casper). (H) (A) Gangster né en 1970. Membre en règle du chapitre de Trois-Rivières du gang des Hells-Angels. Il échappe à l'arrestation lors de l'Opération SharQc 2009, le 15 avril 2009. Dirige une entreprise de paysagistes et a des contacts avec la FTQ-Construction. En mars 2009, lors de l'Opération Diligence, la SQ obtient un mandat de perquisition dans ses bureaux et dans sa résidence dans le contexte d'une enquête sur le blanchiment d'argent dans l'industrie de la construction. Recherché pour répondre à 22 accusations de meurtre, de gangsterisme et de complot pour trafic de stupéfiants

Purdie (James). (H) Ex membre du Gang de l'Ouest. Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet dont il aurait été un homme de bras. S'assurait que tous suivaient les directives de l'organisation. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Sainte-Marie (Dax). (H) Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Chargé de cacher et placer l'argent de la drogue dans des paradis fiscaux offshore. Fils de Michel Sainte-Marie. Frère de Mélanie Sainte-Marie. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009.

Sainte-Marie (Mélanie). (F) Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Chargée de cacher et placer l'argent de la drogue dans des paradis fiscaux offshore. Appréhendée lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009. Fille de Michel Sainte-Marie. Soeur de Dax Sainte-Marie.

Sainte-Marie (Michel). (H) Membre de l'organisation de Normand Marvin Ouimet. Chargé de cacher et placer l'argent de la drogue dans des paradis fiscaux offshore. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009. Père de Dax Sainte-Marie et de Mélanie Sainte-Marie.

Siminaro (Jean). Comptable ayant son bureau à Repentigny. Membre de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet. Il était chargé de la gestion de 3 projets immobiliers à Labelle, L'assomption et Lachute. Radié provisoirement du tableau de l'Ordre des comptables en management agréés en 2009. Appréhendé lors de l'Opération Diligence le 3 novembre 2009, il est condamné à 2 ans de prison pour gangstérisme et à un an de prison pour blanchiment d'argent ; il ne pourra demander sa libération conditionnelle avant d'avoir purgé au moins un an de prison.

Opération Diligence

Entamée en 2007, cette opération vise des activités de blanchiment d'argent et d'infiltration de l'économie légale du milieu de la construction par le crime organisé dont les Hells Angels.

Le 15 juin 2009, Paul Sauvé, président de la compagnie L.-M. Sauvé, une entreprise de construction, révèle à La Presse que son entreprise aurait été victime d'une tentative d'extorsion de la part d'un membre important du crime organisé et portant sur le contrat de 10,6 millions $ pour la réfection du toit et des mansardes de l'Hôtel de ville de Montréal ; on lui a demandé la somme de 40 000 $ qui aurait été destinée à 2 élus du parti Union Montréal du maire Gérald Tremblay ; en échange de l'argent, la compagnie continuerait à travailler à la réfection du toit de l'Hôtel de ville et à recevoir ses paiements à tous les mois malgré qu'elle soit sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers ; le maire demande au Service de police de la ville de Montréal d'enquêter sur les faits rapportés par Sauvé lors d'une réunion de chantier tenue à l'Hôtel de ville de Montréal en mars 2009 ; lors de cette réunion, l'administration municipale menaçait de l'expulser du chantier en raison de ses difficultés financières et de faire terminer les travaux par une autre entreprise ; le Service de police de Montréal transfère ce dossier à la Sûreté du Québec. En 2006, Sauvé aurait employé le Hells Angel de Trois-Rivières, Normand Casper Ouimet, comme surintendant en charge des relations de travail ; selon Sauvé, l'arrivée de ce nouvel employé et d'une vingtaine de gros bras qu'il identifie comme des Hells-Angels aurait fait passer la productivité de l'entreprise de 50 % à 250% ; cependant Ouimet aurait payé les employés en argent comptant, et, en retour L.M. Sauvé acquittait des factures de fournisseur à une société à numéro appartenant à Ouimet. Me Claude-Armand Sheppard, procureur des conseillers municipaux nommés par Sauvé, Cosmo Maciocia, maire de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et membre du Comité exécutif de Montréal, et Sammy Forcillo de l'arrondissement Sainte-Marie-Saint-Jacques, vice-président du Comité exécutif de Montréal, affirme que ses clients «n'ont été mêlés ni de près ni de loin aux incidents allégués, n'ont aucune connaissance des individus qui ont prétendu agir en leur nom, et n'ont trempé en aucune façon dans les agissements mentionnés».

Le 18 juin 2009, la Sûreté du Québec munie de 20 mandat de perquisition saisit des biens meubles et immeubles d'une valeur de 9 M $ présumés appartenir à Normand «Casper» Ouimet, et fait bloquer ses comptes de banque.

Le 16 septembre 2009, la Sûreté du Québec effectue des perquisitions dans des résidences, des commerces et un bureau qui seraient liés à Marvin «Casper» Ouimet et Martin Robert ; la SQ appréhende

Michel Sainte-Marie, 64 ans,
Richard Felx, 51 ans, ex notaire
Gilles Blondin, 30 ans,

Ces trois hommes seront accusés de complot, de recel, de recyclage des produits de la criminalité et de gangstérisme ;

Mélanie Madore, 32 ans,
Dax Sainte-Marie, 34 ans, fils de Michel Sainte-Marie
Mélanie Sainte-Marie, 36 ans, fille de Michel Sainte-Marie

Le 3 novembre 2009, munie de 14 mandats d'arrestation, la SQ appréhende 10 individus qui feraient partie de l'organisation de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet ; elle effectue une série de perquisitions dans des résidences et commerces de Labelle, Saint-Roch-de-l'Achigan, Laval, Montréal, L'Assomption, Lachute et Repentigny ; plusieurs des endroits visités appartiendraient à Normand Marvin dit «Caspard» Ouimet.

Les individus visés par les mandats sont :

Boivin, François, administrateur (non trouvé) ; condamné à 2 ans de prison pour gangstérisme.
Drouin, Guy, contremaître de chantiers,
Dufour, Guy, représentant syndical du Local 100 de la FTQ-Construction
Lafond, Daniel, journalier (non trouvé)
Lafontaine, Yves, ex-membre des Rockers, bras droit de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet ; condamné à 2 ans de prison pour gangstérisme.
Un ex-vice-président de l'entreprise Grues Guay
Marien, Julie, commis-comptable
Ouimet, Normand «Casper» (non trouvé)
Purdy, Jerry, ex-membre du gang de l'Ouest ; le 8 juillet 2016, à la fin de son procès, la juge Johanne Saint-Gelais le condamne à une probation de 2 ans ; en vertu d'un jugement de la Cour suprême du Canada qui a fixé à 30 mois le délai au-delà duquel ce dernier devient déraisonnable pour les procédures en Cour supérieure, l'avocat de Purdy a présenter une requête en arrêt des procédures.
Siminaro, Jean, 41 ans, principal comptable de Normand Marvin dit «Casper» Ouimet ; accusé de complot, blanchiment d'argent et gangstérisme ; en janvier 2014, il reconnaît sa culpabilité à l'accusation de gangstérisme, complot pour recyclage des produits de la criminalité et blanchiment d'argent ; le 14 janvier 2014, il est condamné à 2 ans de prison.

Le 1er novembre 2010, vers 16 h 30, Normand Casper Ouimet est arrêté sur la rue Saint-Denis de Montréal alors qu'il était dans un taxi ; il est alors inculpé de 29 chefs d'accusation dont 22 meurtres prémédité, tentative de meurtre, trafic de drogues, complot pour trafic de drogues et gangstérisme.
À la suite de l'Opération Diligence, il est aussi, conjointement avec sa conjointe, Julie Marien, accusé de fraude, extorsion et blanchiment d'argent ; des biens d'une valeur de 10 M $ appartenant à Ouimet font l'objet d'une ordonnance de blocage.
Le 15 janvier 2013, Normand «Casper» Ouimet demande à la Cour suprême l'autorisation d'en appeler d'une décision du juge Claude Champagne de disqualifier son avocat et de rejet d'une requête visant à reporter son procès. Il demande aussi à la Cour supérieur de suspendre la procédure en attendant la décision de la Cour suprême.
Le 6 mars 2014, Normand Casper Ouimet reconnaît sa culpabilité aux accusations qui pesaient contre lui (22 accusations de meurtre réduites à complot pour commettre 22 meurtres, recyclage des produits de la criminalité et gangstérisme. Le procureur de la Couronne fait confisquer une résidence de Ouimet dans le 6e Rang Est à Trois-Rivières.
La conjointe de Ouimet, Julie Marien reconnaît sa culpabilité à des accusations de complot pour recyclage des produits de la criminalité et de gangstérisme.
Comme suite à l'Opération Diligence, il reste désormais cinq accusés : Robert Amato, Guy Drouin, Daniel Lafond, Louis-Pierre Lafortune, Jerry Purdy
Le 26 août 2014, les procureurs de la défense demandent au juge Claude Champagne de se récuser ; il est interdit de publier les raisons invoquées pour la demande de récusation que le juge rejette.
Le 23 juin 2016, début des délibérations du jury au procès de Guy Drouin, Daniel Lafond, Louis-Pierre Lafortune, Jerry Purdy et Roberto Amato commence ses délibérations.
Le 1er juillet 2016, le jury présidé par la juge Johanne Saint-Gelais reconnaît

Roberto Amato coupable de 3 accusations de recyclage et de complot en vue de recycler des produits de la criminalité.
Guy Drouin coupable de recyclage ainsi que complot en vue de recycler des produits de la criminalité ;
Daniel Lafond coupable de recyclage ainsi que complot en vue de recycler des produits de la criminalité ;
Louis-Pierre Lafortune coupable de complot en vue de recycler des produits de la criminalité ;
Jerry Purdy coupable de complot en vue de recycler des produits de la criminalité et non coupable dans le cas des accusations d'extorsion et de complot pour extorsion.


  • Bibliographie -


L'industrie de la corruption, un entrepreneur témoigne (Paul Sauvé, novembre 2011)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)