Québec (province). Industries. Aéronautique. Construction d'avions et d'hélicoptères

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Éphémérides -


1853 George Cayley, un Britannique, fait effectuer par son réticent cocher le premier vol habité sur un planeur de sa fabrication.
1903 (17 décembre) Les frères Wilbur et Orville Wright, des Américains, effectuent le premier vol habité motorisé à Kitty Hawk, Caroline-du-Nord.
1907Laurence J. Lesh, 14 ans, réussit le premier vol en plané au canada ; son appareil était tiré par un cheval au galop, une automobile ou par un yacht.
1909 (23 février) Premier vol d'avion au Canada ; le Silver Dart en Nouvelle-Écosse.(25 juillet) Louis Blériot, à bord de son Blériot XI, réussit la première traversée de la Manche en avion.
1910 (2 juillet) Premier vol d'avion au-dessus de Montréal par le pilote Jacques de Lesseps. (22 septembre) Vol du premier monoplan La Montréalaise de type Blériot XI construit au Canada pour Max Daoust au coût de 1 500 $ par Achille Hanssens, un Belge immigré au Canada en 1899.
1911 À la demande du Gouvernement canadien, le constructeur de navires britannique Vickers Sons and Maxim fonde la Canadian Vickers qui ouvre un chantier naval à Montréal (angle Viau et Notre-Dame) en 1912 pour y construire des vaisseaux pour la Marine royale canadienne. Une terre de Cartierville appartenant à Gervais Cousineau est utilisée pour la première fois comme terrain d'aviation par le Montreal Polo Club.
1913 (23 septembre) Roland Garos devient le premier aviateur à traverser la Méditerranée ; son voyage a duré 7 h 53 min.
1922 Lancement du Laurentide Air Service pour déceler les feux de forêt.
1923 La Canadian Vickers de Montréal fonde une division aéronautique à la suite de l'obtention d'un contrat, conjointement avec Laurentide Air Services, pour la fourniture à l'Aviation royale canadienne de 8 hydravions à coque Viking IV construits au Canada. (23 juillet) Le premier hydravion Viking construit au Canada effectue son premier vol.
1927 (20-21 mai) Premier vol transatlantique en solitaire et sans escale entre New York, USA, et Paris (France) par Charles Lindbergh.
1928 (1 octobre) Inauguration du service aéropostal Canada-USA par un avion Fairchild de la Canadian Colonials Air Lines. Fondation de la compagnie Pratt and Whitney pour assurer le soutien au Canada des moteurs «WASP» construits aux USA.
1930 (1 août) Arrivée du dirigeable anglais R-100, le premier dirigeable à venir au Canada ; parti de Cardington, Écosse, le 29 juillet avec 44 passagers à bord et nanti de 21 430 kg de carburant et 5 000 kg de ballast ; plus de 40 000 personnes l'attendaient à l'aéroport de Saint-Hubert.
1935 Le premier appareil Noorduyn Norseman est construit à Montréal : 900 exemplaires de cet avion équipé pour amerrir ou circuler sur une piste.
1937 L'abbé Joseph Thibault fonde la Compagnie d'aviation Charlevoix-Saguenay qui opère un seul avion piloté par Rodolphe Pagé. (1 avril) Fondation de la Trans Canada Air Lines par le Canadian National Railway (Canadien National), la compagnie de chemins de fer appartenant alors au Gouvernement du Canada.
1938 Trans Canada Air Lines assure le service postal entre Montréal et Vancouver.
1939 (1 avril) Inauguration du transport aérien de passagers entre Montréal et Vancouver par la Trans-Canada Airlines (Air Canada).
1941 Inauguration de l'aéroport international de Dorval.
(1 avril) Premier vol transatlantique Montréal-Paris par la Transcontinental Airlines.
1942 Fondation de la Canadien Pacific Airline. Implantation de la base militaire et de l'aéroport de Bagotville. Fondation de la compagnie Héroux-Devteck fabriquant de trains d'atterrissage. (1 mai) Début de la construction d'une avionnerie à Cartierville, propriété du Gouvernement du Canada gérée par la Canadian Vickers, pour produire des avions de type PBY (communément appelé Canso).
1943 (3 au 16 août) Les avionneries Noorduyen, Canadian Vickers et Fairchild sont paralysées par une grève de leurs 15 à 20 000 employés. (13 septembre) Le premier avion Canso produit à Cartierville sort de l'avionnerie de la Canadian Vickers (en 18 mois, l'usine produit 340 avions Canso). (20 octobre) Tragédie mortelle ; accident aérien ; bilan: 24 morts; un avion Liberator B-24D de l'Aviation royale canadienne est porté disparu alors qu'il volait avec 24 militaires à son bord de Gander (Newfoundland) à Mont-Joli (Québec); les recherches dans le corridor qu'il aurait du avoir suivi demeurent vaines.
1944 (3 octobre) Lorsque la Canadian Vickers ne veut plus assumer la gérance de l'avionnerie, des membres de son personnel, dont Benjamin W. Franklin, fondent la compagnie Canadair pour la remplacer ; le capital autorisé de la nouvelle compagnie est de 10 000 actions d'une valeur nominale de 1 dollar chacune.
1945 (17 septembre) Un avion gros porteur de type Constellation se pose à l'aéroport de Dorval ; fabriqué par Lockheed Aircraft de Californie, l'appareil de 29 m et d'une envergure de 37,5 m peut transporter 64 voyageurs ; il a mis 3 h 33 pour franchir la distance entre Winnipeg et Montréal.
1946 (15 janvier) Le conseil d'administration de Canadair accepte la souscription de 9 000 actions (90 %) au prix de un dollar par action payable comptant par Benjamin Franklin. Le ministre des finances du Canada, C.D. Howe charge Benjamin Franklin, président de Canadair, de trouver une entreprise de bonne réputation pour acquérir et exploiter en permanence les installations de l'avionnerie de Cartierville. (30 avril) Electric Boat Company de Groton (Connecticut) convient d'acheter 1 000 actions, soit 10 % du capital-actions de Canadair, au prix de 100 000 dollars avec option d'achat de 6 500 actions au prix de 400 000 $ jusqu'au 1 décembre 1946. (20 juin) Alors qu'on cherche un avion disparu récemment, l'avion Liberator perdu en 1943 est retrouvé à Saint-Donat, sur le flanc de la montagne Noire, ainsi que les ossements des 24 militaires qu'il transportait. (15 septembre) Le gouvernement du Canada signe un contrat de location de 15 ans avec option d'achat avec les nouveaux dirigeants de Canadair qui s'engagent à payer un loyer annuel de 200 000 $. (19 novembre) Livraison par Canadair du premier avion North Star (DC-4M1) à la Trans Canada Air Lines.
1947 Fondation de la compagnie Canadian Aviation Electronics (CAE) dans un hangar vacant de l'aéroport de Saint-Hubert ; cette compagnie fabrique des simulateurs de vol pour l'apprentissage des pilotes d'avion.
1950 (Septembre) Canadair livre le premier des 1 815 avions F-86 Sabre qu'elle produira. (3 octobre) Inauguration de la liaison Montréal-Paris par Air France; parti de Paris, le quadrimoteur Constellation 749 transportant 34 passagers devait alors faire escale à Shannon, Ireland, et à Gander, Newfoundland. (10 novembre) Accident aérien; un avion B-50 américain en route de Goose Bay, Labrador, vers sa base de Tucson, Arizona, USA, et transportant une bombe atomique Mark IV, rencontre des difficultés de moteur au dessus du Saint-Laurent, à quelques kilomètres de Rivière-du-Loup; après l'avoir délesté de sa charge de plutonium, l'équipage largue la bombe de 2,2 tonnes de puissants explosifs et la fait exploser à environ 760 m d'altitude ; la déflagration fait trembler le sol et 45 kg d'uranium sont dispersés dans l'atmosphère.
1951 Ouverture de l'aéroport de Gaspé. (30 mars, 8 h 20) Départ d'un quadrimoteur North Star qui effectue la première liaison Montréal-Paris par Trans Canada Airlines (Air Canada).
1952 La Electric Boat Company abandonne la raison sociale choisie par son fondateur, puis son président actuel, John J. Hopkins, choisit le nom de General Dynamics; c'est ainsi que Canadair devient une filiale canadienne de la General Dynamics des USA. La compagnie Canadian Aviation Electronics-CAE produit son premier simulateur de vol pour l'Aviation royale canadienne. La compagnie Pratt & Whitney inaugure sa nouvelle usine de Longueuil et devient le seul constructeur des moteurs «WASP» de sa compagnie mère américaine. (1 avril) Canadair obtient un contrat de l'Aviation royale du Canada pour la construction d'avions T-33; elle en construira 656.
!953 La compagnie Quebecair de Rimouski est mise en exploitation.
1954 Canadair obtient un contrat pour la conception et la production de 13 avions de surveillance Argus (CL-28), à partir des plans de l'avion de ligne turbopropulsé Britannia de la compagnie Bristol d'Angleterre (Argus est ce monstre aux cent yeux de la mythologie grecque).
1957 (Janvier) Canadair obtient du gouvernement du Canada un contrat pour la production de 12 avions longs-courriers Yukon (134 passagers, 9 membres d'équipage). (14 décembre) Inauguration de l'aéroport de Québec à L'Ancienne-Lorette.
1960 La moyenne annuelle d'employés de Canadair est de 10 500. Le gouvernement du Canada commande à Canadian Aviation Electronics-CAE 8 simulateur de vol du chasseur CF104. La compagnie Pratt and Whitney met en marché sa première turbine à gaz.
1961 Canadair obtient une commande de 190 avions d'entraînement Tutor de l'Aviation royale du Canada.
1962 (Octobre) Début de la production par Canadair de 200 CF-104 pour l'Aviation royale du Canada ; elle produira également 140 appareils F-104 et 600 voilures, tronçons arrières de fuselage et empennages de F-104 pour le Danemark, la Norvège, l'Espagne, la Turquie, la Grèce et Taïwan.
1964 (3 mars) La Chambre des communes-Cdesc adopte une loi qui remplace le nom de Trans Canada Airlines par celui d'Air Canada.
1965 La moyenne annuelle d'employés de Canadair est de 5 100.
1966 (Mars) Tragédie mortelle ; accident aérien ; bilan : 1 mort, le pilote d'essai de Canadair, L.S. (Jack) Lumsdaine tué lorsque l'appareil CL-41 qu'il pilotait s'écrase près de Sainte-Lucie-des-Laurentides ; il est le premier pilote de Canadair à perdre la vie en service.
1967 (23 octobre) Vol inaugural du premier avion à incendie CL-215 (le Canadair); les 15 premiers Canadairs sont vendus au gouvernement du Québec et les 4 suivants à la Défense civile française; Canadair produit 92 CL-215 entre 1967 et 1986 dont 19 sont achetés par l'Espagne, 15, par la France, 15, par le Québec, 15, par la Grèce, 5, par l'Ontario, 5, par la Yougoslavie, 4, par l'Italie, 4, par le Manitoba, 2, par la Thaïlande, 2, par le Venezuela, 2, par l'Alberta, 2, par les Territoires du Nord-Ouest, et 1, par le Yukon.
1968 La moyenne annuelle d'employés de Canadair est de 9 500. (28 août) Vol inaugural du premier Freedom Fighter CF-5 de Canadair ; la compagnie fabriquera 135 CF-5 et 105 NF-5a (version modifiée du CF-5 pour la Hollande), entre 1968 et 1975.
1969 Sainte-Scholastique (Mirabel) est choisie par le gouvernement du Canada comme site de l'aéroport international de Montréal ; expropriation de 3 126 riches terres agricoles par le gouvernement fédéral qui veut y construire un aéroport international dans le but de soulager celui de Dorval des liaisons régulières et du fret transatlantiques.
1973 Bombardier limitée devient actionnaire à 60 % de la compagnie Héroux limitée (usines de Longueuil et de Saint-Jean-sur-Richelieu) spécialisée dans la fabrication et l'entretien de trains d'atterrissage pour avions civils et militaires.
1974 Le gouvernement du Canada achète la compagnie De Havilland Canada de Toronto, jusque-là propriété de Hawker-Siddeley ; cette compagnie avait développé le DASH 7 à l'instigation et avec le financement du gouvernement canadien. (4 janvier) La compagnie United Aircraft réplique par un lockout à un sit-in de ses salariés syndiqués. (9 janvier) Début d'une importante grève (22 mois) des membres de la section locale 510 de l'Union des Travailleurs unis de l'automobile et de l'aéronautique-FTQ employés par la United Aircraft/Pratt and Whitney pour obtenir l'indexation des salaires et l'application de la déduction syndicale obligatoire ; la compagnie ouvre ses portes et invite ses employés à revenir au travail ; lorsque le nombre de ceux qui reviennent au travail dépasse 50 % de ses effectifs, la compagnie déclare que, la majorité de ses employés acceptant ses conditions, le conflit est réglé, puis embauche des nouveaux salariés pour remplacer ceux qui demeurent en grève.
1975 (12 mai) Trente-quatre grévistes occupent l'usine de la United Aircraft et sont violemment expulsés par la Sûreté du Québec ; plus de 100 000 travailleurs affiliés à la Fédération des travailleurs du Québec participent à une grève de solidarité le 21 mai 1975 ; à l'issue du conflit, l'indexation des salaires sera appliquée, mais les 34 employés qui avaient occupé l'usine ne seront pas réembauchés, et la déduction de la cotisation syndicale ne sera pas imposée.(21 mai) Plus de 100 000 travailleurs affiliés à la Fédération des travailleurs du Québec participent à une grève de solidarité avec les grévistes de la United Aircraft.
1976 (5 janvier) Le gouvernement du Canada achète l'avionnerie Canadair de la General Dynamics au prix de 38 150 000$. (7 avril) Début des travaux préliminaires de conception du LearStar 600 par Canadair. (29 octobre) Le gouvernement du Canada autorise Canadair à continuer les travaux de conception et la mise au point du LearStar 600 ; la compagnie Federal Express donne une commande ferme de 28 appareils et une commande conditionnelle de 25 exemplaires du LearStar 600.
1977 (Mars) Canadair change le nom du LearStar 600 pour celui de Challenger.
1978 (8 novembre) Premier vol d'essai (50 minutes) du Challenger - CL 1001 de Canadair.
1980 (3 avril) Tragédie mortelle; accident aérien; bilan: 1 mort, le pilote Norman Ronaasen ; le Challenger - CL 1001 de Canadair s'écrase pendant l'étude des caractéristiques de décrochage. (11 août) Le Challenger de Canadair reçoit son homologation de type canadien. (7 novembre) Le Challenger de Canadair reçoit son homologation de type américain.
1981-1982 La compagnie Pratt & Whitney (anciennement United Aircraft) de Longueuil met à pied 2 300 de ses employés.
1982 Le programme de développement du Challenger de Canadair atteint le coût de 1,5 G $. Construction de l'usine de General Electric Moteurs d'Avions à Bromont ; fabrication d'aubages de soufflante et de compresseurs destinés aux moteurs d'avion. (Septembre) Canadair met à pied 1 700 de ses 7 200 employés de Saint-Laurent. (25 novembre) Mise en tutelle de Canadair par le gouvernement du Canada qui charge sa Corporation de développement des investissements du Canada de trouver des acheteurs pour les compagnies Canadair dont il possède 48,2 % du capital-actions, de Havilland, Eldorado Nucléaire, Massey-Ferguson et Téléglobe; vu le coût du programme Challenger (1,5 milliard), la CDIC convainc le conseil de Canadair de réduire la valeur comptable (255 M $) de Canadair à -1,1 G $.
1983 (25 février) Le Challenger CL-601 de Canadair reçoit son homologation américaine. (Décembre) Le nombre d'employés de Canadair n'est plus que 4 320.
1984 Vente par Bombardier de la compagnie Héroux à deux de ses dirigeants. Mise en exploitation de la compagnie Bell Helicopter Textron Canada (filiale de Bell Helicopter Textron de Forth Worth, Texas) à Mirabel. (15 mars) Livraison du 100e Challenger par Canadair. (31 mars) Le gouvernement du Canada crée une nouvelle compagnie, Canadair limitée, à qui il laisse tous les biens de l'ancienne Canadair inc. plus 350 M $ en droit sur l'actif de cette dernière ; les dettes sont transférées à une société prête-nom, la Société financière Canadair.
1986 (18 août) Barbara McDougall, ministre d'État à la Privatisation, au nom du Gouvernement de Canada, et Laurent Beaudoin, au nom de Bombardier inc., signent un protocole d'entente pour l'achat par cette dernière de Canadair limitée au prix de 120 000 000 $, et d'autres contreparties financières. (31 octobre) Canadair obtient le contrat de soutien technique intégré des avions de combat CF-18 des Forces armées canadiennes. (23 décembre) Bombardier prend possession de Canadair ainsi que de la technologie du Challenger Jet, de l'avion amphibie CL-215 et des systèmes de surveillance aérienne autonomes CL-289 et CL-227.
1987 La compagnie Héroux acquiert la compagnie McSwain Manufacturing de Cincinati (Ohio).
1988 Fondation de la compagnie Aéropro, un transporteur aérien de Québec. L'Aérospatiale de France et la British Aerospace confient à Canadair la mise au point et la fabrication de composants de fuselage des avions Airbus A-330 et A-340. (5 août) Canadair devient le Groupe Canadair de Bombardier.
1989 Saint-Hubert est choisie comme site de l'Agence spatiale canadienne. Agrandissement de l'usine de Bromont du fabricant de moteurs d'avions General Electric. La compagnie Héroux acquiert la compagnie A.B.A. de Tampa (Floride) et devient un fournisseur de General Electric et de Pratt and Whitney. (31 mars) Lancement du programme de développement du Canadair Regional Jet de 50 passagers par Groupe Canadair de Bombardier.
1990 (Juin) La compagnie Pratt and Whitney, fabricant de moteurs d'avion, annonce l'abolition de près de 400 postes à son usine de Longueuil ; les effectifs de la compagnie sont de 9 600 personnes au Canada dont 8 000 à Longueuil, 850 à Mississauga, Ontario, et 225 à Halifax (Nouvelle-Écosse).
1991 (10 mai) Premier vol du premier Canadair Regional Jet - 7001.
1992 Les avionneries Groupe Canadair de Bombardier, Learjet et de Havilland deviennent le Groupe aéronautique, Amérique du Nord. Le gouvernement du Canada commande 100 hélicoptère Griffon CH-146 pour les Forces armées canadiennes. (31 juillet) Homologation du Canadair Regional Jet par le ministère des Transports du Canada.
1993 Le gouvernement libéral de Jean Chrétien, nouvellement élu, annule la commande d'hélicoptères passée par son prédécesseur conservateur, Brian Mulroney (15 hélicoptères de sauvetage pour remplacer les 13 hélicoptères Labrador achetés au début des années 1960 et 35 hélicoptères de lutte anti-sous-marine pour les Forces armées canadiennes).L'industrie aérospatiale compte 200 entreprises au Québec.
1996 L'armée canadienne abandonne sa base de Saint-Hubert et l'aéroport passe sous compétence civile. L'Administration des aéroports de Montréal décide de rapatrier à Dorval les vols internationaux réguliers ne laissant à Mirabel que le fret et les vols nolisés.
1998 L'industrie emploie 39 575 personnes au Québec. (Janvier) Le gouvernement de Jean Chrétien commande au consortium Agusta-Westland 15 hélicoptères de recherche et sauvetage Cormorant pour remplacer les vieux Labrador achetés au début des années 1960 par les Forces armées canadiennes; le coût de l'achat: 700 millions pour des livraisons s'étendant de l'année 2000 à l'année 2002.
1999 La compagnie Héroux acquiert les compagnies Corporation d'usinage Métro et Les Industries C.A.T. impliquées dans la fabrication de pièces structurales d'avion.
2000 (Juin) La compagnie Héroux fusionne avec la compagnie Devtek fabricant de composants aéronautiques et militaires de Mississauga et devient Héroux-Devtek. (16 novembre) La compagnie Pratt and Whitney livre sa 50 000e turbine à gaz fabriquée à son usine de Longueuil depuis 1960.
2001 (2 avril) La compagnie Bell Helicopter Textron de Mirabel livre le 2 500e appareil fabriqué à son usine québécoise depuis sa mise en exploitation en 1984 ; il s'agit d'un Bell 412 EP d'une capacité de 13 passagers destiné aux opérations de la Sûreté du Québec. Le nombre d'employés de l'aérospatiale au Québec est de 41 000.
2003 Le chiffre d'affaires de l'aérospatiale au Québec atteint 9,5 G $ et 260 entreprises y emploient 36 000 salariés.
2004 La compagnie CMC Électronique de Saint-Laurent est choisie par la compagnie Airbus pour la conception et la fourniture des antennes de communication par satellite dont les futurs avions A300 seront équipés.
2010
(27 avril) La compagnie NSE Aero North America, filiale de la compagnie française NSE Groupe de Nizerolles (France) annonce qu'elle a acquis 50 % des actions de Automatech Industrielle Inc. de Granby ; NSE est spécialisée das l'assemblage de cables pour les compagnies européennes Airbus et Dassault alors que Automatech est spécialisée dans l'usinage de précision desmétaux, plastiques et autres matériaux (l'un de ses produits est le grip horn, la pièce d'aluminium forgé qui tient les pales des appareils Bell 429 de la compagnie Bell Helicoptère ; la compagnie ainsi acquise portera le nom de NSE-Automatech et fera l'assemblage et l'intégration des boites de câbles qui actionnent les fonctions électriques à basse tension des nouveaux Boeing 787 Dreamliner.
(28 avril) La compagnie française Aéroconseil SA de Bragnac (France) annonce que sa filiale Aeroconseil Canada s'établira à Montréal et qu'elle y embauchera 50 personnes au cours des 3 prochaines années ; l'entreprise offre surtout des services d'ingénierie et d'intégration des systèmes aéronautiques ; elle emploie 1 100 personnes en France, en Allemagne, en Espagne et en Angleterre.
(19 mai) Tragédie mortelle ; accident d'avion ; un avion Cessna 172 de la compagnie Sasair, affiliée à la compagnie Aéropro de Québec s'écrase dans un champ sur l'île aux Grues ; bilan : 3 des occupants décèdent sur les lieux alors que le 4e décède plus tard à l'hôpital.
(23 juin, 6 h 03) Un avion bimoteur Beechcraft King Air 100 de la compagnie Aéropro s'écrase dans un boisé à environ 100 m d'une résidence de L'Ancienne-Lorette, prend feu et explose ; bilan : 7 morts, les 2 pilotes et leurs 5 passagers ; l'avion avait quitté la piste de l'aéroport Jean-Lesage à 5 h 58 et n'avait atteint que l'altitude de 170 m lorsque le pilote constate que l'un des moteurs ne tourne pas rond, qu'il ne peut pas prendre de l'altitude ; il avise la tour de contrôle qu'il allait atterrir d'urgence ; ce qu'il n'a pas réussi à faire, l'avion s'étant écrasé à environ 2 km de la piste.
(31 juillet) La licence d'Aéropro, une compagnie fondée en 1988, est révoquée. Le même jour, Aéropro demande une injonction à la Cour pour suspendre la décision du Gouvernement canadien de révoquer sa licence. La Cour supérieure rejette sa demande. La compagnie Aéropro, qui compte une trentaine d'employés, annonce qu'elle s'adressera au Tribunal des transports du Canada pour obtenir sa licence. Transport Canada a recensé 115 infractions à la sécurité commises par Aéropro au cours de la décennie précédente et critique cette compagnie pour avoir ignoré ses recommandations ; la compagnie a été impliquée dans 5 accidents depuis 1993, dont 4 depuis 2001 ; 8 personnes ont perdu la vie et 6 autres ont été blessées lors de ces accidents ; Transport Canada blâme Aéropro pour un entraînement inadéquat de ses pilotes et le non-respect des règles de sécurité pour la plupart de ces accidents.
(16 août) Le Tribunal des Transports du Canada rejette la demande de révision de la décision du ministère et Aéropro annonce qu'elle cesse définitivement ses opérations de transport pour se consacrer à l'exploitation des aéroports.
(Septembre) La compagnie L-3 MAS (Canada) Inc. de Mirabel (filiale de L-3 Communications de New York) obtient le contrat pour l'entretien de 78 avions de combat CF-18 au coût de 468 M $ jusqu'en 2017.
2013
(19 juin) La compagnie française Aerolia, filiale de EADS annonce qu'elle a loué un bâtiment neuf (80 000 pieds carrés) construit par Aéroport de Montréal à Mirabel pour y concevoir et assembler la totalité du fuselage principal des appareils Global 7000 et Global 8000 de Bombardier ; la cabine de pilotage et le cône arrière de ces types d'avion ne sont pas parties du mandat de cette usine. En septembre 2013 Aerolia entreprend la construction d'une nouvelle usine pour cette fin ; au départ de Madame Veve, la directrice générale, la direction est assumée par le Québécois Marc Bourret.

Principales entreprises de l'industrie aéronautique au Québec en 2000

Adacel Technologies Canada (anciennement ATS Aérospacial, Brossard). Fabrication de simulateurs de tour de contrôle ; 160 employés à Brossard.

A.E. Petsche Canada (Kirkland).

Aérolia (filiale de la compagnie française EADS (Airbus) (Mirabel) construit une nouvelle usine à Mirabel en 2013 afin de pouvoir y assembler le fuselage central de 2 nouveaux biréacteurs d'affaires de Bombardier : le Global 7000 et le Global 8000.

Aerospace Welding (Blainville) Soudure de joints étanches.

Alta Precision (Anjou). Fabrication de pièces.

Air Terre Équipement (Granby). Fabrication de pièces usinées.

Atelier d'usinage Aero. Partie du groupe français Mécachrome.

Aviation Lemex (Saint-Hubert). Fabrication de pièces usinées.

Avianor (Mirabel).

Avior Produits Intégrés (Granby).

Bell Helicopter Textron Canada (Mirabel). Hélicoptères 206B Ranger (monoturbine léger à 5 places), le 206L Long Ranger (monoturbine à 5 à 7 places), le 407 (monoturbine léger de 7 places pour les corps policiers, stations de télévision et transport du personnel sur les plates-formes pétrolières), le 212 (biturbine intermédiaire de 15 places, le 412 (biturbine de 7 places) et le 430 (bimoteur pour le transport corporatif ou sanitaire). 1 550 employés à Mirabel dont 300 ingénieurs.

Bombardier Aéronautique (Saint-Laurent, Dorval, Mirabel). Avions commerciaux, Avions de combat de feux de forêt, entretien des CF-18 de l'Aviation royale du Canada. 14 000 employés à Saint-Laurent, Dorval et Mirabel.

CAE Industries (Saint-Laurent). Production de simulateurs de vol et formation des pilotes de plusieurs modèles d'avion. Fabrication de systèmes de visualisation et gestion de trafic aérien. 2 800 employés à Saint-Laurent (île de Montréal).

CMC Électronique Inc. (anciennement Marconi Canada et BAE Systems Canada , Saint-Laurent). Conception et fabrication de produits destinés à la navigation et aux atterrissages de précision (Antennes SATCOM, Systèmes de gestion de vol, antennes de télévision aéronautiques, systèmes de vision améliorée et synthétique). 1 007 employés dont 225 ingénieurs.

EMS Technologies (anciennement Spar Aerospatiale, Sainte-Anne-de-Bellevue, Montréal). Conception et fabrication d'antennes terrestre et satellites, sous-systémes hyperfréquences, éléments spatiaux numériques et produits optiques. 500 employés à Sainte-Anne-de-Bellevue et à Ottawa.

ENGENUITY Technologies (anciennement Virtual Prototypes). Conception et mise au point de tableaux de bord numérique d'avions, logiciels de simulateurs de vols. 90 employés à Montréal.

Eurocopter Canada (filiale du constructeur franco-allemand Eurocopter, le numéro un mondial, Dorval). Soutien logistique de tous les hélicoptères vendus par Eurocopter dans l'est du Canada. Eurocopter fabrique les hélicoptères Cougar.

General Electric Moteurs d'avions (Bromont). Moteurs McDonnell Douglas CF-18, aubages à soufflante et compresseurs destinés aux moteurs CFM56 (Boeing 737, DC 8, Airbus A320 et A-340) et aux turbosoufflantes GE90, CF6, CF34, F110, TF39 et CFE738. 700 employés à Bromont.

Héroux-Devtek Ltée (Longueuil, Laval, Kitchener, Montréal, Scarborough, Cincinati et Tampa Bay). Division Trains d'atterrissage (Longueuil, Laval et Kitchener), Division Aérostructure (Montréal et Scarborough), Division Logistique et défense (Kitchener), Division Composantes de turbines à gaz (Cincinati et Tampa Bay). 1 300 employés dont 640 à Longueuil, Laval et Montréal. En 2007, la compagnie est choisie par Bombardier Aéronautique pour concevoir et fabriquer le train d'atterrissage de son appareil Learjet 85 dont la production devrait commencer en 2014.

Honeywell Aérospatiale (anciennement Bendix Avelex Canada, puis AlliedSignal Aérospatiale Canada, Saint-Laurent). Fabrication et entretien d'équipements de bord tels les régulateurs de carburant pour les moteurs de Pratt and Whitney. 400 employés à Saint-Laurent.

Garos Avionique ; filiale de la française du même nom ; se spécialise dans le design et l'installation de capteurs de forces pour dl'aérospatiale, la marine, l'énergie, le nucléaire et le transport terrestre ; cette filiale fabriquera pour les marchés américain et chinois. Établi à Montréal en 2014

Industries Trident (Montréal). Fabrication de pièces usinées.

Industries Leesta (Pointe-Claire). Fabrication de pièces.

JSR2 Aérospatiale (Montréal). Fabrication de pièces. Entreprise regroupant les compagnies Alta Précision, Industries Leesta, Mesotec et Air Terre Équipement. 300 employés.

L-3 MAS (Canada) Inc. (Mirabel). Entretien d'avions.

Leroy Automation filiale de la Française du même npm spécialisée dans la conception et la fabrication de produits électroniques pour les secteurs ferroviaire et énergétique. Établi à Montréal en 2014

Lockheed Martin Canada (anciennement Paramax, Unisys et Loral Canada, Montréal). Recherche, conception fabrication et intégration de produits technologiques de pointe tels les systèmes électroniques de défense et de surveillance.

Mécachrome Canada Inc. ; conception et fabrication des ancrage des moteurs sur le fuselage du Learjet 85 de Bombardier aéronautique. Conception et fabrication des structure portantes des moteurs des Global 7000 et Global 8000 de Bombardier Aéronautique.

Mechtronix Systems. Simulateurs de vols. 160 employés à Saint-Laurent (île de Montréal).

Messier-Dowty Montréal (filiale de Messier-Dowty de France). Production d'éléments d'atterrisseurs, de caissons d'atterrisseurs et de tiges de train d'atterrissage. 204 employés à Montréal.

Métaux Integris (Laval). Fabrication de pièces produites avec du métal en feuilles.

Moulage d'aluminium Howmet (Laval). Filiale de Howmet Casting de Greenwich au Connecticut. Moulage à la cire perdue de toutes tailles et de tous niveaux de complexité de pièces destinées à la structure des hélicoptères, des aéronefs et des missiles; de boîtiers électroniques, de boîte de transmission, de carter d'admission et d'autres pièces de moteur à turbine.

Neotec ; constructeur d'engins rail-roue et d'engins motorisés pour les sectueurs ferroviaire et terrestre. Établi à Montréal en 2014

Oerlikon Aérospaciale (Saint-Jean-sur-Richelieu). Filiale de la compagnie allemande Rheinmetal DeTec. Fabrication de systèmes de défense anti aérienne capables d'attaquer des cibles au sol aussi bien qu'en vol. 230 employés à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Performance LT. Appartient au groupe italien Mecaer.

Pratt and Whitney (Longueuil). Fabrication, mise en marché et soutien technique de turbopropulseurs, turbomoteurs, des réacteurs et des groupes auxiliairess de puissance. 8960 employés dont 7 000 au Canada dont 5 560 à Longueuil.

Roll's Royce (Lachine). Réparation et révision de moteurs fabriqués par la compagnie mère britannique Rolls Royce et installés sur des avions opérant en Amérique. 1 500 employés à Lachine.

Sargent Arrospace Canada (Montréal). Fabrication de pièces usinées. Résult de l'acquisition des compagnies Airborne et Arell, par la compagnie Sargent Aerospace, une filiale de la compagnie américaine Dover.

Sonaca NMF Canada (Mirabel). Fabrication de pièces composant la structure des ailes d'avion. Cette entreprise résulte de l'achat de la compagnie québécoise NMF par la compagnie belge Sonaca en 2003.

Techniprodec (Montréal).

Thales Avionique Canada (Saint-Laurent). Filiale de Thales Avionique de France. Développement et production de commandes de vol secondaires, de systèmes de protection contre le décrochage et d'instruments combinés de secours.

Thales Optronique Canada (anciennement AlliedSignal Canada, Saint-Laurent). Conception, fabrication et support technique de systèmes intégrés électro-optiques et de vision nocturne.

Usinage mécanique D.M.G. (Montréal).

Welding Aerospace (Blainville).

Organismes de formation

École nationale d'aérotechnique
École des métiers de l'aérospatiale
McGil University (Montréal). Diplôme en droit aérien et spatial.
Concordia University (Montréal). Maîtrise en administration du transport aérien.

Organismes de règlementation et de représentation

Association québécoise de l'aérospatiale.
International Air Transport Association (Montréal). Regroupe 260 compagnies aériennes à travers le monde.
Organisation de l'aviation civile internationale (Montréal et Genève).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)