Rio-Tinto-Alcan inc. (entreprise industrielle)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Siège social - Montréal.
  • Principaux actionnaires - Des intérêts canadiens dans la proportion de 51 %.

Principales filiales - Les Entreprises Alcan, Société d'électrolyse et de chimie Alcan et Produits laminés Alcan.

  • Éphémérides -


1827 Découverte de l'aluminium.
1873
Fondation de la compagnie anglaise Rio-Tinto pour l'exploitation d'une mine de cuivre à Rio-Tinto, dans le sud de l'Espagne.
1888
Fondation de la Pittsburg Reduction Co. par Charles Martin Hall, l'inventeur d'un procédé d'extraction de métal par fusion, et un groupe de financiers américains dont R. B. Mellon. Arthur Vining Davis est nommé gérant de la Pittsburg Reduction Co.
1899 (14 août 1899) Sinature d'un contrat entre la Pittsburg Reduction Co. et The Shawinigan Water & Power, Co. par lequel celle-ci s'engage à fournir le pouvoir hydraulique (5 000 horse power. La shawinigan construira la conduite d'amenée et la Pittsburg Reduction érigera la centrale hydroélectrique et y installe ses propres turbines et génératrices pour développer le courant direct nécessaire au fonctionnement des creusets.
1900
Construction de l'usine d'électrolyse de Shawinigan Falls par la Pittsburg Reduction Co. Jos Frigon consr=truit une briqueterie à proximité de l'usine d'aluminium; Les briques sont vendues aux différentes usines en construction. La Shawinigan fait construire des maisons auprès des chutes pour y loger ses employés.
1901
(22 octobre) Sortie des premiers lingots d'aluminium (760 kg) de l'usine de Shawinigan (84 000 TM/année, 32 fourneaux).
1902
(3 juin) La Pittsburg Reduction Co. fonde la Northern Aluminum Company pour gérer, acquérir et bâtir des installations de fabrication d'alliages au Canada.
1903
Les frères Wrights introduisent de l'aluminium dans la structure de leur avion Kitty Hawk. La compagnie Pittsburg Reduction adopte le nom d'Aluminum Co. of America.
1905
Fondation de la compagnie Consolidated Zinc Corporation pour traiter des résidus miniers contenant du zinc dans le New South Wales (Australie).
1912 La Laurentide Power Co, commence l'aménagement de la chute de Grand'Mère.
1915 Mise en exploitation de l'usine hydro-électrique de Grand-Mère
1917-1918 Le gouvernement du Québec construit un barrage au Rapide La Loutre dans le Haut-Saint-Maurice ; ce barrage, situé à 238 miles (383 km) en amont de Trois-Rivières, permettra de constituer le réservoir Gouin (3 310 m2 ou 8 572 km2)
1920
Aluminum Company of America raffermit sa présence au Canada et à travers le monde alors que ses actions sont inscrites au New York Stock Exchange.
1924
La Northern Aluminium Co. se lance dans l'extraction de la bauxite, l'aluminerie et la fabrication en Grande Bretagne, en Allemagne et en Norvège.
1925
Northern Aluminum Company adopte le nom d'Aluminum Company of Canada. Acquisition par Aluminum Company of Canada de la Compagnie de chemin de fer Roberval et Saguenay. Mise en chantier de l'usine d'électrolyse d'Arvida par un groupe de Massena (New York).
1926
Construction de la ville d'Arvida. Mise en chantier de la centrale hydroélectrique de Shipshaw (Chute-à-Caron).
(27 juillet) Première coulée d'aluminium à l'usine Arvida (232 000 TM).
1928
Constitution de la compagnie Aluminium Limited avec siège social à Montréal pour prendre le contrôle de la plupart des actifs de l'Aluminum Company of America Alcoa situés en dehors des États-Unis ; cette décision est le résultat de la politique tarifaire du Commonwealth britannique.
1929 R. E. Powell accède à la présidence de la compagnie ; il est envoyé se Pittsburg ; il transfere le siège social de la compagnie de Toronto à Montréal.
1931
Mise en service de la centrale hydroélectrique de Shipshaw.
1936
Mise en exploitation de l'usine Vaudreuil (alumine) d'Arvida.
1938-1939
Construction d'une route entre Saint-Ludger-de-Milot et le site du barrage des Passes-Dangereuses.
1939
Les besoins de la guerre entraînent une augmentation des capacités de production de l'aluminium pour l'aviation.
1941
Construction de la seconde usine d'électrolyse à Shawinigan pour remplacer la première qui est transformée en câblerie.
Construction de la seconde centrale hydroélectrique de Shipshaw (896 MW).
Aluminum Company of America-Alcoa commence à construire une vingtaine d'usines pour rencontrer les besoins occasionnés par la guerre.
Construction du barrage des Passes-Dangereuses à 224 km au nord d'Alma par la compagnie Alcan pour créer un réservoir qui fournira l'énergie nécessaire à des centrales hydroélectriques (Chute-du-Diable, Chute-à-la-Savane, Chute-des-Passes) en aval de la rivière Péribonca.
1942
Construction et première production de l'usine de Beauharnois (48 000 TM).
Construction de l'usine d'électrolyse de La Tuque. Ouverture d'un centre de recherches à Kingston, Ontario.
Mise en exploitation d'une mine de bauxite en Jamaïque.
1943
Mise en exploitation de l'usine Isle-Maligne (73 000 TM).
1944
Fermeture de l'usine d'électrolyse de La Tuque.
Alcan devient la marque de commerce enregistrée de la compagnie Aluminium Ltd.
1945
Fermeture de l'usine de Beauharnois.
La Cour d'appel des États-Unis décrète que depuis 1935, la compagnie Aluminum Ltd est totalement indépendante de la compagnie Aluminum of America.
Les actions d'Aluminium Ltd sont inscrites au New York Stock Exchange.
1949
Construction du laboratoire de recherche d'Arvida.
1950
(30 mars) Une loi du Parlement de la Province de Québec autorise la location à la compagnie Aluminum Ltd d'une partie des forces hydrauliques de la rivière Péribonca sur 56 km en amont du lac Saint-Jean ; en vertu de cette loi, la compagnie Aluminium Ltd est autorisée à construire la centrale de Chute-du-Diable et la centrale de Chute-à-la-Savane.
1951
La compagnie Aluminum Ltd met en chantier les centrales hydroélectriques de Chute-du-Diable et de Chute-à-la-Savane sur la rivière Péribonca. Début de la construction de l'aluminerie de la compagnie Aluminum Ltd à Kitimat, Colombie-Britannique, et de la centrale hydroélectrique de Kemano à proximité de Kitimat. Réouverture de l'usine de Beauharnois.
1952
(20 décembre) Fin des travaux de construction de la centrale Chute-du-Diable.
1953
(13 janvier) Mise en service des centrales hydroélectriques de Chute-du-Diable et de Chute-à-la-Savane sur la rivière Péribonka.
1956
Mise en chantier de la centrale hydroélectrique de Chute-des-Passes sur la rivière Péribonka.
1957 (17 mai) Début d'une grève de 7 000 ouvriers de la compagnie
1959
(13 septembre) Mise en exploitation du premier des 5 groupes électrogènes de la centrale de Chute-des-Passes.
1960
Mise en service de la centrale hydroélectrique de Chute-des-Passes sur la rivière Péribonka.
Début de la construction d'une laminerie à Oswego (New York) par Aluminium Ltd. Aluminium Ltd commence à exploiter une mine de bauxite et une aluminerie en Australie.
1962
ALCOA conçoit et développe les cannettes «easy open» en aluminium recyclable.
La compagnie anglaise Rio-Tinto et la compagnie australienne Consolidated Zinc Corporation s'associent pour former deux nouvelles entités Rio-Tinto Zinc Corp. qui deviendra plus tard RTZ Corp. et CRA Ltd.
1965
Aluminium Ltd augmente ses investissements dans les lamineries en Allemagne, concentre ses actifs américains dans une nouvelle compagnie et met en exploitation une usine de cables à Bracebridge, Ontario.
1966
La compagnie Aluminum Ltd adopte le nom de Alcan Aluminium Limitée / Alcan Aluminum Limited.
1971
Mise en exploitation de l'usine Saguenay d'Arvida pour la coulée en continu de la tôle.
1973
Mise en exploitation de l'usine Lapointe de Jonquière pour la coulée en continu du fil machine.
1975
Constitution de la Société d'électrolyse et de chimie Alcan pour administrer toutes les activités canadiennes dans les domaines énergétique, chimique, de l'électrolyse, et gérer toutes autres opérations reliées à ces domaines.
1977
Construction et mise en exploitation de l'usine de câbles de Saint-Augustin.
1978
Mise en chantier de l'usine d'électrolyse de Grande-Baie (La Baie).
1980
Mise en exploitation de l'usine d'électrolyse de Grande-Baie (La Baie,180 000 TM).
1981
Mise en chantier du siège social, rue Sherbrooke Ouest à Montréal.
La navette spatiale de la NASA utilise de la poudre d'aluminium comme propulseur de fusées.
ALCOA fonde une entreprise conjointe pour produire de l'aluminium au Brézil.
1982
Fusion de la compagnie anglaise British Aluminium Company avec la compagnie Alcan Aluminium Ltée sous le nom de cette dernière.
1983
La compagnie s'installe dans son nouvel édifice sur la rue Sherbrooke Ouest. La tour est située à l'arrière des maisons de la rue Sherbrooke Ouest.
1985
Alcan Aluminium Ltée acquiert la plupart des éléments d'actif d'aluminium de la compagnie Atlantic Richfield Co., ce qui constitue le premier pas d'Alcan Aluminium en Chine.
1989
Mise en exploitation de l'usine Laterrière (Chicoutimi, 204 000 TM/an). Réfection majeure de la centrale de Chute-des-Passes.
1991
ALCOA et le fabricant d'automobiles AUDI développent une carosserie en aluminium.
1992
Formation de la compagnie Utkal Alumina International Limited une coentreprise appartenant à la compagnie Alcan (45 %) et à la compagnie indienne Hindalco Industries Limited (55 %).
1995
Alcan Aluminium forme une entreprise conjointe avec un organisme chinois et vend certains de ses actifs en Australie et en Nouvelle-Zélande.
Rio-Tinto-Zinc Corp (RTZ Corp) devient Rio-Tinto PLC, CRA Ltd devient Rio-Tinto Ltd ; les deux entreprises forment une nouvelle entité sous le nom de Rio-Tinto Group.
1998
La compagnie Alcan Ltée est classée au 18e rang parmi les plus grandes entreprises au Canada.Début de la construction de l'usine d'Alma (432 cuves regroupées en deux séries alimentées par 620 MW, 650 employés, 375 000 tonnes de première fusion) ; on prévoit sa mise en exploitation en l'an 2000.
La compagnie Alcoa acquiert la compagnie Alumax de Atlanta, Georgia, USA, qui possède la compagnie Lauralco à Deschambault et 25 % de l' Aluminerie de Bécancour ABL.
1999
(10 août) Annonce de la fusion des compagnies Alcan Aluminium ltée du Canada, Péchinay SA de France et Alusuisse Lonza Group de Suisse ; la société résultant de la fusion est détenue par les trois entreprises dans les proportions suivantes: Alcan (44 %), Péchiney (29 %) et Alusuisse Lonza Group (27 %).
(19 août) ALCOA offre d'acquérir la compagnie Reynolds Aluminium, y compris l'aluminerie de cette compaghnie à Baie-Comeau.
(12 septembre) Alcan Aluminium ltée vend sa filiale Alcan France à la compagnie Monitor Clipper Partners de Cambridge (Massachusetts, USA).
2000
(14 mars) Devant les réticenses exprimées par la Communauté européenne, Péchinay, avec l'accord de ses partenaires, se retire du processus de fusion débuté le 10 août 1999 ; la Communauté autorise la fusion des 2 autres sociétés sous certaines conditions.
(1 juin) La compagnie Alcan Aluminium offre 17,1 de ses actions et 225 Francs suisses pour chacune des actions de Alusuisse Lonza Group à la condition que 67 % de ces actions lui soient remises ; la transaction est évaluée à 5,7 milliards $ U.S.
2001
(1 mars) La compagnie Alcan Aluminium adopte le nom d'Alcan inc.
La compagnie Alcoa conclut une entente stratégique avec Aluminium Corp of China (Chalco) et achète la compagnie Fairchild Fasteners aux États-Unis afin d'agrandir sa game de produits aérospatiaux.
2002
(Février) La compagnie Alcan annonce qu'elle acquerra les 20 % d'actions détenues par la Société générale de financement dans l'aluminerie Alouette de Sept-Îles.
(Mai) La compagnie Alcan achète les installations de Alcotex Tecnologia Industrial à Camaçari dans l'État de Bahia (Brésil) ; la compagnie Alcan y ouvrira sa première usine de composites (Alucobond) en Amérique du Sud.
(Juin) La compagnie Alcan annonce qu'elle a conclu une entente de principe pour former avec la compagnie Qungtongxia Aluminum Co., un producteur d'aluminium chinois, une entreprise conjointe en acquérant 50 % de la nouvelle rafinerie de ce dernier (130 000 TM) ; l'entente accorde une option d'achat de 50 % de la production de l'augmentation de 150 000 TM produites dans l'agrandissement de cette rafinerie.
2003
(24 février) Les autorités européennes autorisent la compagnie Alcan à acquérir la compagnie FlexPac, une division d'emballage de la compagnie norvégienne Norsk Hydro, au coût de 515 millions $ ; FlexPac est une entreprise spécialisée dans la fabrication d'emballages pour les produits pharmaceutiques et alimentaires.
(Mai) La compagnie Alcan annonce qu'elle a fait l'acquisition de la majorité des actions de la compagnie thaïlandaise de fabrication d'emballage Strongpack PLC ; cette entreprise sera incorporée dans la division d'emballages Hydro Aluminium Deutschland GmbH.
(Juillet) La compagnie Alcan fait une offre publique d'achat (5,1 milliards $) pour acquérir les actions de la compagnie Péchinay et devenir le plus important producteur d'aluminium au monde ; cette offre est rejetée par le Conseil de Péchiney. LL'offre d'achat majorée à 6 milliards $US est acceptée par le Conseil d'administration de Péchiney. l'achat est autorisé à certaines conditions par les autorités européennes à la fin de septembre 2003.
(Septembre) La compagnie Alcan acquiert la compagnie américaine Uniwood/Fome-Cor de Statesville (North Carolina), fabricant de paneaux bourrés de mousse de polystyrene.
2004
La compagnie Alcan investit 150 millions $US dans une chaîne de production de la compagnie Qingtongxia Aluminium Group dans le nord-ouest de la Chine.
(2 janvier) La compagnie Alcan annonce l'acquisition au prix de 398 millions $ du reste des actions de la compagnie Aluminium Dunkerque de France dont elle avait acquis 35 % des actions lors de la transaction d'achat de Péchiney en septembre 2003.
Début d'aménagement d'une affinerie d'alumine à Gove (Australie) au coût prévu de 1,5 milliards $.
2005
La compagnie Alcoa construit une aluminerie et une centrale hydroélectrique en Islande et achète 2 usines en Russie.
2006
(29 septembre) La compagnie Alcan annonce qu'elle investira 180 millions $ dans une usine pilote de recyclage des résidus de production d'aluminium ; ces résidus sont une menace pour les plans d'eau et la couche fréatique de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.
(19 octobre) La compagnie Alcan annonce qu'elle propose d'acquérir le reste des actions (70 %) qu'elle ne possède pas dans la compagnie française Carbone Savoie, fabricant des cathodes utilisées comme conducteurs dans le processus d'électrolyse ; l'usine est située près du siège social européen de l'aluminium primaire et du centre de recherche et développement à Voreppe (France).
(14 décembre) Le Gouvernement du Québec prête 400 millions $ sans intérêts pendant 30 ans en plus de consentir une exemption d'impôts de 112 millions $, un bloc additionnel de 225 MW d'électricité au prix garanti de 4 cents le kwh, et Alcan investit dans la construction d'une usine pilote nantie de cuves AP50 moins énergivores que les cuves Sodeberg qu'elles remplaceront à Jonquière. Les revenus annuels d'Alcoa sont de 30,4 milliards $US, ses revenus nets de 2,25 milliards $US, elle a 123 000 employés dans 44 pays d'Amérique, d'Europe et d'Asie. Les revenus annuels d'Alcan sont de 23,6 milliards $US, ses revenus annuels nets de 1,8 milliards $US, elle a 68 000 employés dans les pays d'Amérique, d'Europe, d'Australie et d'Asie.
2007
Démarrage de l'affinerie d'alumine de Gove (Australie) construite par la compagnie Alcan au coût de 2,3 milliards $.
(6 mai) La compagnie Alcoa annonce qu'elle a présenté une offre publique d'achat non sollicitée pour acquérir la compagnie Alcan au prix de 38 milliards $US.
(30 mai) La compagnie Alcan annonce la vente de sa participation (85%) dans l'usine d'électrolyse de Vlissingen, Pays-Bas (700 employés, 200 000 tonnes de première fusion par année) à la britannique Klesch and Company.
(15 mai) Le Conseil d'administration d'Alcan rejette l'offre d'achat d'ALCOA et invite ses actionnaires à en faire autant.
(5 juin) ALCAN annonce qu'elle a acquis 76 % des actions de la compagnie Alukbond India Private Ltd, une entreprise spécialisée dans la fabrication de panneaux composites d'aluminium (alucobond) à Bombay (Inde) ; cette entreprise sera désormais connue comme Alcan Composites India Private Ltd.
(3 juillet) Alcan annonce qu'elle a conclu une entente à long terme pour la fourniture de produits à la Société Eclipse Aviation d'Albuquerque (New Mexico, USA), constructeur du premier micro-jet (VLJ ou very light jet).
(11 juillet) La compagnie anglo-australienne Rio-Tinto Group offre d'acquérir la compagnie Alcan au prix de 38,1 milliards $US ; le Conseil d'administration d'Alcan recommande l'acceptation de l'offre de Rio-Tinto et Alcoa retire son offre d'achat ; selon l'entente, la compagnie Alcan adoptera le nom de Rio-Tinto-Alcan avec siège social à Montréal ; le Gouvernement du Québec a convenu de permettre à l'entreprise de produire sa propre électricité à très bas prix au Saguenay, à condition que le siège social de Montréal conserve une taille et un nombre d'employés équivalent à ce qu'il était avant la transaction.
(18 juillet) La compagnie Alcan annonce qu'elle a vendu sa participation de 45 % dans la coentreprise Utkal Alumina International à sa partenaire, Hindalco Industries Limited en Inde.
(22 août) La compagnie Alcan entreprend la construction d'une usine de cables en alliage dans le parc industriel de l'aéroport de Tianjin en République populaire de Chine ; le coût des travaux est 40 millions $US.
(12 septembre) La compagnie Alcan s'associe avec l'entreprise chinoise Dingsheng Aluminium Industry pour construire une aluminerie (capacité annuelle de 100 000 T) à Zhenjiang (Jiangsu, Chine) au coût de 400 millions $US ; la compagnie Alcan sera l'actionnaire majoritaire de l'entreprise ; les produits issus de cette usine sont destinés à l'aéronautique dont la demande accuse une croissance exceptionnelle en Chine.
(Octobre) La commission européenne et les autorités réglementaires d'Australie et de la France ainsi que le Bureau de la concurrence du Canada donnent leur accord à la fusion Rio-Tinto-Alcan.
(4 octobre) Invoquant la vigueur du dollar canadien et une baisse importante de la demande aux États-Unis, Rio-Tinto-Alcan annonce la mise à pied de 46 de ses 171 travailleurs de l'usine de cables d'aluminium Saint-Maurice de Shawinigan.
(Novembre) La compagnie minière australienne BHP Billiton offre d'acquérir la compagnie Rio-Tinto ; Rio-Tinto rejette cette offre.
2008
(1 février) Aluminum Corp of China (Chinalco) et la compagnie Alcoa s'associent pour acheter 12 % des actions de Rio-Tinto.
(5 février) La compagnie australienne BHP Billiton offre 147,4 milliards $ pour acquérir la compagnie Rio-Tinto et ses possessions à la condition que 50 % des actionnaires de Rio-Tinto lui cèdent leurs actions.
(6 février) Les administrateurs de Rio-Tinto rejettent l'offre de BHP Billiton parce que l'offre ne reconnaît pas la valeur sous-jacente de Rio-Tinto.
(Avril) Mise en exploitation de l'usine pilote de recyclage des résidus de production d'aluminium à Saguenay ; le coût de construction a été de 225 millions $US au lieu des 180 millions $US annoncé en septembre 2006.
(2 juillet) La compagnie Emballage Alcan annonce qu'elle investira 17 millions t dans le marché des emballages de l'Europe centrale en construisant une usine d'emballages flexibles dans la région de Novy Bydzov (République Tchèque).
2009
(20 janvier) Rio-Tinto-Alcan annonce la cessation de l'exploitation de son usine de Beauharnois (52 000 TM/Année) et la mise à pied en juin 2009 des 220 employés de l'usine. La compagnie annonce également la réduction de 400 000 TM/A d'alumine à son usine Vaudreuil (1 600 000 TM/Année) dans le secteur Chicoutimi de la ville de Saguenay et une demande de réduction des coûts par 18 M $ à l'usine de Shawinigan (84 000 TM/Année).
(6 juillet) Rio-Tinto-Alcan annonce la vente de sa filiale Alcan Emballages alimentaires - Amérique de Chicago, USA, à la compagnie Bemis du Wisconsin, USA, au prix de 1,2 G $ US.
(17 septembre) Rio-Tinto-Alcan annonce la reprise progressive de ses opérations normales à son usine Vaudreuil de Chicoutimi.
2010
(25 février) Rio-Tinto-Alcan annonce la reprise des activités de son Centre de produits cathodiques (CC) à son usine d'électrolyse d'Arvida ; ces activités avaient été interrompues au printemps 2009.
(7 juillet) Deux transformateurs de l'usine de Laterrière de Rio Tinto Alcan explosent ; en août, l'usine entame le démarrage progressif des machines.
(20 août) La compagnie annonce qu'en plus de l'usine pilote, elle investira 3,6 milliards $ en 2 phase à son usine de Jonquière ; une fois ces investissements réalisés, l'usine pilote produira 63 000 tonnes d'aluminium /an et les 2 phases permettront d'ajouter 167 000 tonnes/an et 230 000 tonnes/an pour une production annuelle totale de 460 000 tonnes d'aluminium.
(10 novembre) La compagnie annonce qu'elle investira 10 millions $ dans l'agrandissement de l'usine de transformation de la bauxite Vaudreuil de Jonquière.
(14 décembre) La compagnie Rio Tinto Group annonce qu'elle investira plus de 1 milliard $ dans ses usines du Québec et de la Colombie-Britannique dont 758 millions $ à Jonquière ; le procédé AP60 au lieu du AP50 envisagé en 2006 sera utilisé dans l'usine qui devrait produire 460 000 TM/An lorsque le projet d'amélioration de l'usine sera terminé.
2011
(4 janvier) La compagnie annonce qu'elle a terminé la vente de ses filiales de fabrication après avoir vendu Alcan Engineered Products à Apollo Global Management de New York et à Fonds Stratégiques d'Investissement contrôlé par le Gouvernement français.
(14 octobre) La compagnie 5N Plus Inc. de Montréal annonce qu'elle a signé une entente avec Rio-Tinto Group pour développer un projet commun de récupération du gallium dans le processus de production d'aluminium à l'usine Vaudreuil de Rio-Tinto dans le secteur Arvida de la ville de Saguenay ; 5N Plus Inc. produit des métaux spéciaux (bismuth, gallium, germanium, selenium et tellurium) et des produits chimiques vendus en Amérique du Nord et en Asie pour être utilisés dans les industries pharmaceutiques et électroniques, ainsi que dans la production d'énergie solaire et le matériel d'éclairage.
(16 octobre) La compagnie annonce la mise en vente de 13 de ses usines où travaillent 6 000 de ses 23 000 employés ; 6 de ces usines situées en Australie et en Nouvelle-Zélande, seront gérées par une nouvelle entité appelée Pacific Aluminium en attendant leur vente ; 7 autres situées en France, en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis continueront d'être gérées par Rio-Tinto-Alcan jusqu'à ce que leur sort soit définitivement arrêté.
2010
(19 mars) Les syndicats affiliés à la CSN de Clermont, Alma et Shawinigan (Grand-Mère) acceptent une entente afin de maintenir leurs usines en activité avec le plus d'emplois possible tout en limitant les reculs dans les conventions collectives et en préservant les droits des retraités de l'entreprise ; les syndiqués de Kénogami préfèrent remettre leur vote à plus tard.
2011
La compagnie met son siège social en vente
(27 décembre 2011) Les comités directeurs de tous les syndicats des employés de l'aluminerie de Rio Tinto Alcan d'Alma recommandent à leurs membres de rejeter les offres que la partie patronale a qualifiées de finales . Si les membres suivent cette recommandation, lors des assemblées générales des 29 et 30 décembre 2011, une grève ou un lockout pourrait débuter le 1er janvier 2012 ; selon les syndicats, en déposant des offres finales, l'employeur mettait fin de facto à la négociation ; il n'y a donc aucune discussion visant à éviter la grève ou le lockout ; le litige porte essentiellement sur la sous-traitance que le syndicat demande de restreindre et sur le plancher d'emploi que le syndicat réclame ; pour la compagnie ni l'une ni l'autre de ces demande n'est négociable.
(28 et 29 décembre 2011) Les assemblées des 740 employés syndiqués de l'alluminerie rejettent les offres patronales finales.
(29 décembre 2011) L'usine de Shawinigan est à demi paralysée à la suite de l'explosion d'un disjoncteur ; la production est réduite de 50 000 Tm/Année
31 décembre 2011, milieu de la journée Le médiateur spécial annonce à la compagnie que le syndicat de ses employés d'Alma s'est retiré de la table de négociation.
2012
Nuit du 31 décembre 2011 au 1er janvier 2012) La direction de l'aluminerie d'Alma déclare un lock-out de tous ses employés syndiqués, ordonne la fermeture des 144 cuves de la salle Bouchard et des 144 cuves de la salle Tremblay mais, avec l'aide de 224 employés cadres et employés non syndiqués continue la production de 144 cuves de la Salle Girard. L'usine contient 432 cuves. La compagnie en a décidé ainsi pour «protéger ses équipements contre de possibles actes de vandalisme. À la demande du syndicat, le ministère du travail délègue des inspecteurs pour vérifier si la production continue avec des cadres de l'entreprise seulement ou avec des nouveaux employés. Le conflit porte principalement sur la question de la sous-traitance que le syndicat demandait d'interdire et le plancher d'emploi que le syndicat demandait d'établir ; la compagnie refuse ces deux demandes ; la production d'alumine de l'usine Vaudreuil sera dirigée en partie bers les 144 cuves d'Alma, au complexe Jonquière, à Laterrière et à Grande-Baie. En vertu d'une entente avec Hydro-Québec, celle-ci achète les surplus d'électricité produite par la compagnie ; comme elle ne produit pas à pleine capacité depuis le début du lock-out, le surplus est considérable.
(6 janvier 2012) Jean Simon, le président de Rio Tinto réitère la détermination de la compagnie de ne pas accepter le plancher d'emploi ni une quelconque renonciation à la sous-traitance à l'usine d'Alma ; il ne semble pas qu'un retour à la table de négociation soit envisageable à court terme.
La production annuelle d'aluminium à Alma est de 460 000 Tm/Année.
2013
(7 Août 2013) La compagnie Rio Tinto Alcan annonce qu'elle fermera son usine de Shawinigan (100 000 Tm/Année) en novembre 2013 et mettra progressivement à pied les 425 employés de l'usine dont elle réduit la production de 50 000 tonnes immédiatement et des 50 000 tonnes restantes en novembre 2013. En décembre 2014, la mise en vigueur des nouveaux règlements pour la protection de l'environnement auraient nécessité de trop importants investissements pour débarrasser l'usine de sa vieille ligne de production Sodeberg très polluante et la remplacer par la technologie 'prebake'. Selon la compagnie, une usine doit avoir une capacité de 400 000 à 500 000 Tm/Année pour être rentable. La capacité de l'usine de Kitimat, Colombie britannique, a été augmentée de 187 000 Tm/Année à 420 000 Tm/Année.
(1er octobre 2013) Le Cirque du Soleil acquiert l'édifice du siège social de la compagnie Alcan sur la rue Sherbrooke Ouest à Montréal.
Alcan s'installera en 2015 dans la nouvelle tour Deloitte.
2015
(29 mai 2015) Le comité Jacques-Viger dont le mandat est de déterminer si des projets protègent le domaine patrimonial approuve le projet de démolir une partie du siège social de la compagnie afin de construire un édifice de 30 étages.
(5 novembre 2015) Le Gouvernement du Québec décide de prendre les moyens pour protéger le complexe de la Maison Alcan sur la rue Sherbrooke Ouest ; la ministre de la Culture, Hélène David la classe parmi les édifices historiques du Québec ; cette décision signifie que les plans de démolition d'une partie du complexe sont stoppés ; en même temps, Madame David annonce l'intention de son ministère de classer édifice patrimonial historique la maison de l'architecte Ernest Cormier située sur la rue Saint-Urbain ; les deux bâtiments constituent des actifs ayant un intérêt national.


Centrales hydroélectriques de la compagnie Alcan au Québec

Chute-des-Passes (Péribonca)750 MW
Chute-du-Diable (Péribonca)205 MW
Chute-de-la-Savane (Péribonca)210 MW
Isle-Maligne402 MW
Chute-à-Caron224 MW
Shipshaw (Shipshaw)896 MW




Usines au Québec

Isle-Maligne (Alma)460 000 TM/A
Beauharnois52 000 TM/A
Grande-Baie 180 000 TM/A
Arvida 232 000 TM/A
Laterrière204 000 TM/A
Shawinigan 84 000 TM/A
Chicoutimi 1 600 000 TM/A





2014
(16 janvier 2014) Inauguration du Centre technologique AP-60 à Arvida, suite à un investissement de 1.1 milliard $ ; capacité de production 400 000 Tm/Année avec 135 employés.
(27 mai 2014) Jacynthe Côté annonce sa démission de la présidence de Rio Tinto-Alcan.
(1er octobre 2014) Les Innus de Maliotenam et de Schefferville, qui réclament des compensations financières de la part de l'Iron Ore Corporation, menacent de recourir à tous les moyens pour les obtenir.
2015 (6 novembre 2015) Rio Tinto Alcal annonce la fermeture de l'usine se Dubuc.
2016 (16 février 2016) La compagnie annonce l'abolition de 200 postes de cadres à ses bureaux de Montréal.
(24 mars 2016) La compagnie annonce une restructuration majeure de ses opérations au Saguenay : les usine d'Alma, Grande-Baie, Laterrierre et Jonquière seront chapeautées par l'Aluminerie Saguenay-Lac-Saint-Jean qui devient ainsi le plus grand complexe du genre en Amérique du nord ; le directeur général des alumineries Saguenay-Lac-Saint-jean sera Guy Gaudreault et il aura des directeurs d'usine sous ses ordres.
(29 juin 2016) La maison Alcan est vendue à Nacla General Partner Inc., une compagnie appartenant indirectement à Guy Laliberté via des compagnies intermédiaires.


  • Bibliographie -


Alcan. Jalons de l'histoire d'Alcan dans le monde (Alcan, Service des relations publiques, 1981).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)