Rivard (Lucien)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Gangster né en 1914 (16 juin) à Montréal.

Dans les années 1950, il est cambrioleur, trafiquant de drogues, trafiquants d'armes et propriétaire de cabarets et de tripots à Montréal et à Cuba.
Il commence sa carrière de truand en faisant des vols et pratiquant la contrebande d'appareils ménagers en provenance des États-Unis, puis des trafiquants corses l'incitent à vendre de l'héroïne de grande qualité sur le marché nord-américain ;
En 1956, la mafia montréalaise le contraint à s'exiler à Cuba.
En 1958, il revient à Laval
En 1960, il est condamné à être fusillé par le régime de Fidel Castro pour collaboration avec le régime de Fulgentio Batista, mais il est plutôt expulsé de Cuba et revient à Montréal où il achète la Plage Idéale qui lui servira de paravent pour la reprise de son trafic d'héroïne en remplacement de Giuseppe Cotroni appréhendé l'année précédente.
Le 17 janvier 1964, il est inculpé par un Grand Jury du Texas, USA, de trafic international de drogues.
En mars 1964, Réjean Lavoie dirige un groupe qui administre une raclée à Lucien Rivard qui venait d'être arrêté à Chomedey (Laval).
Le 19 juin 1964, il est arrêté à la requête du procureur général des États-Unis qui demande son extradition vers le Texas ; ne voulant pas être extradé, Rivard veut obtenir d'être libéré sous cautionnement ; pour y arriver, il faut convaincre Me Pierre Lamontagne, un jeune procureur canadien du gouvernement des États-Unis, de ne pas s'opposer à sa demande de libération sous caution ; les représentants de Rivard s'adressent à Guy Rouleau, député de Dollard à la Chambre des communes-Cdesc et adjoint parlementaire du premier ministre Lester B. Pearson, et au parti libéral du Canada qui délègue Me Raymond Denis comme intermédiaire auprès de Me Lamontagne ; Me Denis, est un adjoint du ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration du Canada, Guy Favreau.
En juillet 1964, une offre de 20 000 $ est faite à Me Lamontagne qui la refuse et en informe la Gendarmerie royale du Canada.
Le 17 septembre 1964, Rocky Brunette, un truand qui aurait été chargé par Lucien Rivard de remettre 20 000 $ à Me Pierre Lamontagne pour qu'il renonce à l'extradition de Rivard vers les USA, est abattu parce qu'il n'a pas remis l'argent comme il le devait.
Le 25 septembre 1964, le juge Claude Prévost ordonne l'extradition vers le Texas de Lucien Rivard, Raymond Jones, Julien Gagnon, et Charles-Émile Groleau ; leurs avocats s'adressent à la Cour d'appel ;
Le 23 novembre 1964, le scandale politique éclate à la Chambre des communes-Cdesc le 23 novembre suivant ; T.C. Douglas, chef du Nouveau parti démocratique - NPD, accuse Raymond Denis et Guy Lord, ex-adjoints du ministre, Guy Favreau, d'avoir entravé la Justice en offrant un pot-de-vin à Me Pierre Lamontagne pour qu'il ne s'oppose pas à la demande de libération sous caution de Lucien Rivard et de ses complices.
Le 25 novembre 1964, le gouvernement du Canada annonce la création d'une commission royale présidée par le juge Frédéric Dorion pour faire la lumière «sur les allégations relatives à des incitations irrégulières et à des pressions abusives auxquelles on aurait eu recours en vue d'influencer l'avocat qui s'occupe de la requête en extradition de Lucien Rivard».
Le 28 février 1965, Réjean Lavoie, un fier-à-bras, est abattu à Montréal.
Le 2 mars 1965, pendant que se déroule l'histoire du scandale politique, Lucien Rivard, détenu à Bordeaux en attendant la fin des procédures d'extradition, s'évade en passant par dessus le mur de la prison à l'aide d'un boyau d'arrosage de patinoire et d'un faux pistolet (les clés de la prison auraient été trouvées sous le siège d'une auto abandonnée dans le stationnement d'un cabaret du boulevard Saint-Laurent ; cette découverte permet à certains de douter de l'histoire de l'arrosage de la patinoire alors qu'il faisait 4 degrés Celsius) ;
Le 16 juillet 1965, Rivard est capturé dans un chalet de Woodlands, près de Châteauguay, alors qu'il s'apprêtait à se baigner dans le lac Saint-Louis ; le procureur général du Canada abandonne les poursuites entreprises contre Rivard afin de précipiter son extradition vers les États-Unis
Le 21 juillet 1965, Rivard est expulsé vers les États-Unis.
Le 21 septembre 1965, Rivard est reconnu coupable.
Le 12 novembre 1965, Rivard est condamné à 20 ans de prison et à 20 000 $ d'amende ; il revient au Canada en 1975 après avoir purgé 9 ans de sa peine dans la prison de Lewisburg (Pensylvanie, USA) ; il n'a jamais été poursuivi pour son évasion de la prison de Bordeaux.
Le 15 décembre 1967, Me Raymond Denis est condamné à 2 ans de prison pour entrave à la justice.
En 1958, Rivard revient à Laval.
Décès en 2002 (3 février 2002) à l'hôpital du Sacré-Coeur de Montréal.

  • Bibliographie -


La Filière canadienne (Jean-Pierre Charbonneau, les Éditions de l'Homme, 1975),
L'Affaire Rivard (Maurice Philipps, Éditions Portelance, 2000).

  • Filmographie - Liste partielle


Le Piège américain / The American Trap (réalisation de Charles Binamé d'après un scénario de Fabienne Larouche et Michel Trudeau, avec l'acteur Rémy Girard 2008).

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)