Saint-André-de-Restigouche (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2018).

  • Superficie -146,07 km2.


  • Éphémérides -


1745 Fondation d'une mission à l'embouchure de la rivière Restigouche par le Jésuite La Brosse.
1830-1832 Construction du Chemin Kempt entre Métis, sur le Saint-Laurent, et Restigouche, sur la baie des Chaleurs.
1842 (1 janvier) Proclamation du canton de Ristigouche.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité du canton de Ristigouche.
1894 Fondation d'une mission par les Capucins.
1907 (1 janvier) Constitution de la municipalité du canton de Ristigouche-Partie-Sud-Est par détachement de celle du canton de Restigouche.
1908 (11 juin) Érection canonique de la paroisse Saint-André et nomination de son premier curé résidant.
1909 Ouverture des registres de la paroisse.
1923 La population de la paroisse est de 400 âmes.
1938 (24 juillet) Fondation de la Caisse populaire de Saint-André-de-Restigouche.
1974 Fermeture de l'école du village.
1990 La population de Saint-André-de-Restigouche est de 213 habitants. (8 avril) La municipalité du canton de Ristigouche adopte le nom de Saint-André-de-Restigouche.
2000 La population de Saint-André-de-Restigouche est de 200 habitants. Fermeture de la Caisse populaire du village.
2010 La population de Saint-André-de-Restigouche est de 191 habitants.
2013 Le conseil de la municipalité adopte un règlement sur la protection de l'eau potable et qui bloque les projets d'exploration pétrolière et minière.
(Août 2013) L'entreprise Gastem, présidée par Raymond Savoie, intente une action en dommages de 1,5 million $ contre la municipalité qui l'a ainsi forcé à mettre de côté ses projets d'exploration pétrolière.
2014 La population de Saint-André-de-Restigouche est de 168 habitants.


  • Attraits :


Chasse, pistes de motoneige, sentiers de raquette et de ski de fonds.

  • Toponymie -


Ristigouche pourrait être la déformation de Listuguj, nom amérindien de la rivière, qui viendrait, selon certains, de lustagooch, expression micmaque signifiant «rivière divisée comme une main à son embouchure» ; selon d'autres, ce mot serait la déformation de listo gotj, cri de guerre micmac signifiant «Désobéis à ton père!» ; ce cri de l'ancien chef Tonel aurait servi de signal à l'extermination d'un parti d'Iroquois à cet endroit ; selon d'autres, Listuguj serait un mot micmac signifiant «longue guerre» et, enfin, le mot serait une déformation graphique de mistikocj, «petit bois», formé de mistik signifiant «bois» et och un diminutif signifiant «petit».
Saint-André rappelle le souvenir de Mgr André-Albert Blais, évêque de Rimouski (1891-1919).

  • Repères géographiques -


Sur le versant nord du bassin de la baie des Chaleurs.
À environ 65 km à l'ouest de New-Richmond, et à 10 km à l'ouest-nord-ouest de la réserve amérindienne de Restigouche.
Diocèse de Rimouski.
Municipalité régionale de comté de Avignon.
Région touristique de la Gaspésie.

Carte 2.

Carte 2 sur Google Maps

Outils personels
Publicité
(Annonces   .)