Sainte-Claire (municipalité)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Superficie - 88,63 km2.


  • Éphémérides -


1697 (30 avril) Concession d'une seigneurie (3 lieues de front x 3 lieues de profondeur ; comprend une partie de la rivière Etchemin et les îlots qui s'y trouvent) par le gouverneur Frontenac et l'intendant Champigny à Louis Jolliet d'Anticosti ; la seigneurie est située au sud de la seigneurie de Lauzon (108), sur le versant droit de la rivière Chaudière.
1725 (12 avril) La seigneurie appartient aux héritiers de Louis Jolliet d'Anticosti (Claire Jolliet, épouse de Joseph Fleury de La Gorgendière, et Charles Jolliet de Mingan).
1777-1781 La seigneurie est acquise progressivement par Gabriel-Elzéar Taschereau; comme arrière-petit-fils de Louis Jolliet d'Anticosti, il acquiert une partie de la seigneurie de Jolliet (110) en 1777, puis, il devient seigneur principal de Jolliet en 1781, après avoir acquis progressivement les droits successoraux de Joseph Fleury Deschambault et la part que William Grant avait obtenu en 1770 comme époux de Marie-Anne-Catherine Fleury d'Eschambault.
1785 Arrivée des premiers colons venus de Saint-Henri, de Saint-Michel, de Saint-Vallier et de Berthier.
1814 (14 septembre) Partage des biens de Gabriel-Elzéar Taschereau entre ses héritiers, Antoine-Charles Taschereau, Georges-Louis Taschereau, Julie-Louise Taschereau, Thomas-Pierre-Joseph Taschereau, Jean-Thomas Taschereau et Marie-Louise Taschereau, épouse de Olivier Perrault.
1817 (6 octobre) Concession d'un arrière-fief (30 arpents de front sur 30 arpents de profondeur) par Jean-Thomas Taschereau à George Pyke et Pierre-Édouard Desbarats qui le nomment Saint-Édouard.
1824 (14 avril) Érection canonique, nomination du premier curé résidant et ouverture des registres de la paroisse Sainte-Claire ; la première paroisse catholique romaine érigée sous le régime anglais ; son territoire couvre une partie de la seigneurie de Jolliet et du canton de Buckland.
1837 La seigneurie est acquise par James Duncan Gibb.
1845 (8 juin) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Claire-de-Joliette.
1847 (1 septembre) Abolition de la municipalité de la paroisse de Sainte-Claire-de-Joliette.
1849 Ouverture d'un bureau de poste sous le nom de Sainte-Claire.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1855 (1 juillet) Constitution de la municipalité de la paroisse de Sainte-Claire.
1860 (18 avril) L'arrière-fief Saint-Édouard appartient à Georges Desbarats et aux héritiers de George Pyke.
1912 (1 octobre) Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Claire.
1923 La population de la paroisse est de 2 118 âmes.
1924 Eugène Prévost construit son premier autocar en bois.
1926 Constitution de la municipalité de Louis-Joliette par détachement de celle de la paroisse de Sainte-Claire.
1977 (1 octobre) Annexion de la municipalité de Louis-Joliette par celle de Sainte-Claire.
1990 La population de Sainte-Claire est de 3 009 habitants.
2000 La population de Sainte-Claire est de 3 200 habitants.
2006 (17 février) Invoquant la diminution de la demande pour son produit, la compagnie Prévost Car qui emploie 830 employés à construire des autobus, annonce la mise à pied de 250 de ses employés d'usine pour une durée indéterminée.
2010 La population de Sainte-Claire est de 3 152 habitants.
2012
(Janvier) la compagnie française Keolis devient propriétaire unique de Keolis Canada

Natifs de Sainte-Claire cités dans La Mémoire du Québec -

Gérard Corriveau, François Langlois, Joseph-Alfred Langlois.

  • Attraits :


Église Sainte-Claire (1825) ; construite en pierres des champs selon des plans de François Baillairgé ; orgue Casavant (1909).

  • Services -


Aéroport privé.

  • Économie -


Construction des autobus Keolis CanadaKeolis Orléans Express.

  • Toponymie -


Buckland rappelle une ville d'Angleterre.
Jolliet rappelle la seigneurie de ce nom dans laquelle le territoire de la municipalité est situé.
Sainte-Claire est un autre nom donné à la seigneurie de Jolliet (110) et rappelle le souvenir de Claire-Françoise Bissot, épouse du seigneur Louis Jolliet d'Anticosti.

  • Repères géographiques -


Sur le versant droit du bassin du Saint-Laurent.
À environ 55 km au nord-ouest de Saint-Georges, sur la rivière Etchemin.
Diocèse de Québec.
Division administrative seigneuriale de Québec-DASQ.
Municipalité régionale de comté de Bellechasse.
Région touristique de la Chaudière-Appalaches.

  • Accès : Route 277 via Route 173.

Carte 6.

Carte 6 sur Google Maps


Outils personels

Publicité

(Annonces   .)