L'Heureux-Dubé (Claire)

Un article de la Mémoire du Québec (2020).

  • Femme de loi (avocate) née en 1927 (7 septembre) à Québec.

Études chez les ursulines de Rimouski, au Collège Notre-Dame-de-Bellevue à Québec et à l'Université Laval à Québec-ULQ.
Membre (1967-1973 et vice-présidente (1973) du Conseil consultatif de l'administration de la justice de la province de Québec.
Vice-présidente du Conseil canadien des consommmateurs (1970-1973)
Présidente du comité du droit des personnes et de la famille et présidente du comité du tribunal de la famille de l'Office de révision du Code civil du Québec (1972-1976).
Juge à la Cour supérieure du Québec-CSQ (1973-1979).
Juge à la Cour d'appel du Québec-CAQ (1979-1987) ; première femme à siéger à ce tribunal.
Juge à la Cour suprême du Canada-CSC (1987-2002).
Présidente de la Commission internationale des juristes dont le siège social est à Genève ; première femme à occuper cette fonction.
En 2014, un débat divise les Québécois sur le projet de Charte des valeurs proposée par le gouvernement de madame Pauline Marois ; madame L'Heureux-Dubé prend nettement position en faveur de cette charte alors que son ex-collègue Louise Arbour se prononce contre en disant que cette charte ne passera pas le test de conformité aux chartes des droits et libertés provinciale ou fédérale.

  • Distinctions -


Médaille du Barreau de la province de Québec (1995).
Compagnon de l'Ordre du Canada-COC (2003).
Grand officier de l'Ordre national du Québec-GOONQ (2004).

  • Crédits -


Les Cours de justice et la magistrature du Québec (volume 1, Ignace Deslauriers, juge retraité de la Cour supérieure du Québec, Direction des communications du ministère de la justice du Québec, Bibliothèque nationale du Québec, 1991)

Outils personels