Canada. Scandales. Affaire des aéroports de Dorval et Mirabel

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Principaux personnages cités dans cette entrée -


Aéroports de Montréal - ADM. Entreprise à but non lucratif créée le 21 novembre 1989 par le Gouvernement du Canada ; elle est l'administration aéroportuaire locale responsable de la gestion, de l'exploitation et du développement des aéroports internationaux de Montréal-Dorval et Montréal-Mirabel, depuis le 1 août 1992 date à laquelle Transport Canada lui a consenti un bail de 60 ans sur les deux sites aéroportuaires ; elle n'est pas un agent de la Couronne.

L'instance décisionnelle d'Aéroports de Montréal - ADM est son Conseil d'administration. Les décisions du conseil d'administration sont des décisions privées, faites par des gens d'affaires, et qui répondent aux besoins exprimés par la communauté régionale. Les ressources financières requises par ADM sont autogénérées via le paiement des frais d'amélioration payés par chaque passagers qui voyage à partir de l'un des deux aéroports.

Jusqu'à l'an 2000, les administrateurs étaient issus de la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM, laquelle était composée de trois représentants des organismes suivants : Ville de Montréal, Ville de Laval, Corporation de promotion à Mirabel inc. (COPAM), Conseil régional de développement de la Montérégie et ville de Longueuil, Union des municipalités de banlieue sur l'Île de Montréal, Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Board of Trade of Metropolitan Montreal.Ces trois personnes désignées devaient être un élu, un employé permanent et un représentant de la communauté d'affaires.

Les sept représentants de la communauté d'affaires formaient le conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM dont le fonctionnement était indépendant de la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM.

Selon Aéroports de Montréal - ADM, son conseil d'administration était ainsi représentatif du milieu et apolitique.

Depuis l'an 2000, la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM n'existe plus ; Aéroports de Montréal - ADM fonctionne comme suit :

Le Conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM assume la responsabilité de la gérance de la Société. Il se compose de quatorze (14) administrateurs dont treize (13) sont désignés par des organismes identifiés dans les lettres patentes de la Société, soit : le gouvernement du Canada (2), le gouvernement du Québec (1), la Communauté métropolitaine de Montréal (5), la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (3), le Conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM en consultation avec Montréal International et les chambres de commerce de la grande région de Montréal (2), le quatorzième administrateur étant le président-directeur général d'Aéroports de Montréal - ADM, nommé par le Conseil.

Le Conseil compte 2 comités : le Comité de vérification et le Comité de régie d'entreprise et des ressources humaines.

Comité de vérification

Formé exclusivement d'administrateurs externes, le Comité de vérification apporte son concours au Conseil dans quatre domaines importants pour la Société : les risques d'entreprise; les affaires financières, dont les budgets, les contrôles financiers, la vérification et les rapports trimestriels; les programmes d'immobilisations et l'environnement. Outre ses responsabilités quant aux états financiers et à la vérification externe, le Comité de vérification s'assure de la conformité de l'exécution de tous les programmes en regard des budgets et des échéanciers, ainsi que du respect des politiques et des procédures de l'entreprise applicables dans le cadre de l'exécution de ces programmes, notamment celles qui régissent l'acquisition de biens et de services.

Comité de régie d'entreprise et des ressources humaines

Formé exclusivement d'administrateurs externes, le Comité de régie d'entreprise et des ressources humaines apporte son appui au Conseil notamment sur les questions relatives à la stratégie de l'entreprise et à son plan stratégique, à son organisation et à sa structure. Il recommande au Conseil d'administration la politique de rémunération des employés ainsi que la rémunération, les objectifs et l'attribution des bonis du président-directeur général; il détermine la rémunération, les objectifs et les bonis des relevants du président-directeur général et fait rapport au Conseil d'administration. Le Comité examine également le mode de fonctionnement du Conseil et de ses comités, les relations entre le Conseil et la direction ainsi que les relations entre l'entreprise, la communauté et les autorités politiques. Il fait rapport au Conseil régulièrement sur l'exécution de ce programme de travail ainsi que sur toute question relative à son mandat.

Comité consultatif communautaire

Le Comité consultatif communautaire supporte le Conseil d'administration et la direction d'Aéroports de Montréal. Il a comme mandat de soumettre, lorsque requis, des observations pertinentes à l'égard de tout projet ou décision touchant les sujets mentionnés à l'article 40 du Code de règlements généraux.
Composé d'une vingtaine de membres issus d'organismes s'intéressant au développement aéroportuaire et représentant les diverses régions du Grand Montréal, le Comité relève du président-directeur général. Le budget de fonctionnement du Comité est déterminé annuellement par le Conseil d'administration. Les membres sont nommés pour un mandat d'une durée maximale de trois ans, renouvelable.

Comité consultatif sur le climat sonore

Ce comité se réunit régulièrement pour discuter des questions relatives au climat sonore et est composé de 15 membres désignés par la Ville de Montréal (1), les arrondissements Dorval, Pointe- Claire et Saint-Laurent (1 chacun), Transports Canada (1), le gouvernement du Québec (1), Nav Canada (1), les sociétés aériennes (3) et Aéroports de Montréal - ADM (5).

Comité de direction

Le Comité de direction d'Aéroports de Montréal - ADM se compose de sept dirigeants reconnus pour leur expertise dans leur domaine respectif. Outre le président-directeur général, le Comité réunit six vice-présidents(es) - Affaires juridiques et secrétaire, Affaires publiques, Exploitation aéroportuaire, Finances et administration, Ingénierie et Construction, Services immobiliers et commerciaux.

Auger (Jacques). Premier directeur général d'Aéroports de Montréal (1992 - 7 mai 1997). À son départ, la direction d'Aéroports de Montréal est confiée à Richard Cacchione. Président du Service de la Défense de Bombardier Aérospatiale (1997-). Décès en 2003.

Bureau d'aménagement du nouvel aéroport international de Montréal - BANAIM.

Baudouin (Jean-Louis). Juge à la Cour d'appel du Québec (1989-).

Benarous (Laurent N.) Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal (2006).

Benoît (Paul). Membre de la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM jusqu'en 1996.

Bertrand (Jean-Jacques). Premier ministre du Québec (2 octobre 1968 - 12 mai 1970). Chef de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale (1970-1973). Député du Parti de l'Union nationale de Missisquoi à l'Assemblée législative et à l'Assemblée nationale (1948-1973). Ministre des Terres et Forêts (1958-1959) dans les cabinets de Maurice Le Noblet Duplessis et de Paul Sauvé. Ministre de la Jeunesse et ministre du Bien-être social (1960) dans le cabinet de Antonio Barrette. Ministre de l'Éducation (1966-1967) et ministre de la Justice (1966-1968) dans le cabinet de Daniel Johnson.

Blanchet (Claude). Administrateur. Président directeur général du Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec. Président de la Société générale de financement du Québec. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001).

Bourassa (Robert). Premier ministre du Québec (12 mai 1970 - 25 novembre 1976, et 12 décembre 1985 - 11 janvier 1994).

Bourque (Pierre). Horticulteur en chef de Montréal (1976-1993) et directeur du Jardin botanique de Montréal (1980-1993). Maire de Montréal (1994-2001).

Cacchione (Richard). Comptable général licencié. Successivement directeur des finances, directeur de l'administration et des finances, ainsi que vice-président à l'administration et trésorier du Groupe Lavalin (1984-1992). Vice-président aux finances et à l'administration (1992-), président de la filiale ADM-Capital, vice-président exécutif à l'exploitation et président directeur général (Mai 1997-mai 1999) d'Aéroports de Montréal. Président de Hydro-Québec - Équipement (2002-2005). Président directeur général de la Société d'Énergie de la Baie-James (2003-2005). Président de Hydro-Québec - Production (2005-).

Campbell (Avril Kim). Premier ministre du Canada (13 juin 1993 - 4 novembre 1993). Première femme à occuper cette fonction. Députée du Parti du crédit social à l'Assemblée législative de la British Columbia (1986-1988).

CESAMM. Coalition Élargie pour la Sauvegarde de l'Aéroport de Montréal-Mirabel. Regroupement des intervenants économiques, des maires et des députés des Basses-Laurentides. Cette coalition a tenté en 1996 et 1997 de stopper le transfert des vols internationaux de Mirabel à Dorval par la voie des tribunaux. Le 9 avril 1996, dans un rapport commandé par le CESAMM, Jacques Roy, professeur à l'Université du Québec à Montréal-UQÀM, Yvon Bigras, professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières* - UQTR et Robert Gagné, professeur à l'École des hautes études commerciales de Montréal, tous membres du Centre de recherche sur les transports de l'Université de Montréal-UdeM, recommandent de «suspendre tout projet d'investissement et attendre qu'une demande accrue se manifeste... de développer en priorité l'aéroport de Mirabel parce que l'activité à Dorval génère des effets externes négatifs et que la capacité du site en limite son développement à long terme... Si la croissance future nécessite des infrastructures publiques supplémentaires (routes, trains), Aéroports de Montréal devrait contribuer à leur financement». Le 27 mai suivant, Citoyens pour une qualité de vie-CQV et CESAMM intentent un recours judiciaire visant à obliger Aéroports de Montréal à se conformer aux dispositions de la Loi sur la qualité de l'environnement du Québec avant de mettre à exécution son projet de transfert des vols de Mirabel à Dorval. Le 15 août suivant, le juge Pierre Viau de la Cour supérieure du Québec décide qu'il jugera du fonds des questions soulevées par les recours de CQV et CESAMM le 27 mai précédent. Le 12 février 1997, le juge Pierre Viau de la Cour supérieure du Québec annule la décision d'Aéroports de Montréal et lui ordonne de cesser tous les travaux d'aménagement de l'aéroport de Dorval ; dans son jugement, il dénonce les «injustices graves» et les «abus de pouvoir» commis par Aéroports de Montréal. Le 7 avril 1997, dans un jugement rédigé par le juge Jean-Louis Beaudoin, la Cour d'appel du Québec renverse la décision du juge Viau rendue le 12 février précédent.

Cherry (James C.). Administrateur. Membre du conseil d'administration (2000, 2006) et président directeur général (2001-) d'Aéroports de Montréal.

Chevrette (Guy). Ministre des Transports et ministre responsable de la Réforme électorale (1996-2001) dans le cabinet de Lucien Bouchard. Ministre des Transports, des Affaires autochtones, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la Réforme électorale (2001-29 janvier 2002) dans le cabinet de Bernard Landry.

Chrétien (Jean). Ministre du Revenu national (1968), ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien (1968-1974), président du Conseil du trésor (1974-1976), ministre de l'Industrie et du Commerce (1976-1977), ministre des Finances (1977-1980), ministre de la Justice (1980-1982), ministre de l'Énergie, des Mines et des Ressources (1982-1984), vice-premier ministre et secrétaire d'État aux Affaires extérieures (1984) dans le cabinet de Pierre Elliott Trudeau. Premier ministre du Canada (4 novembre 1993 - 12 décembre 2003).

Citoyen pour une qualité de vie - CQV. Association sans but lucratif fondée le 26 avril 1996 par des citoyens de la région de Montréal préoccupés par les effets sur leur santé du bruit et de la pollution engendrés par les mouvements des avions sur l'aéroport de Dorval ; ses membres sont recrutés principalement dans l'arrondissement de Saint-Laurent et le quartier Villeray de Montréal et dans les municipalités de Dorval, Pointe-Claire et Beaconsfield.

Collenette (David). Ministre des Transports dans le cabinet de Jean Chrétien.

Couture (Armand). Ingénieur et gestionnaire né en 1930 à Québec. Président et chef de l'exploitation de Hydro-Québec* (1992-1996). Associé et directeur principal de la firme d'ingénierie Lalonde Valois Lamarre Valois et associés (1967-1972). Vice-président et associé principal de la société Lavalin (1972-1991). Vice-président principal de SNC-Lavalin (1991-1992). Président du conseil de la Société d'énergie de la baie James. Président de la Société Bedelmare. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001, 2006). Membre de la Commission d'enquête sur le viaduc de la Concorde (2007).

Deschamps (Raymond). Administrateur. Président de Construction Desjardins Deschamps. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001, 2006).

Dorais (Martin). Directeur - Environnement d'Aéroport de Montréal.

Drapeau (Jean). Avocat. Maire de Montréal (1954-1957 et 1960-1986).

Drouin (Richard). Avocat et gestionnaire né en 1932 à Québec. Président du conseil et chef de la direction de Hydro-Québec* (1988-1995). Vice-président de la firme de courtage Morgan Stanley Canada. Associé de la firme d'avocats McCarthy Tétrault. Président de l'Université Laval (1999-). Président du comité d'organisation du Festival des grands voiliers à Québec. Membre (1995-2006), puis président (2001-2006) du conseil d'administration de la papetière Abitibi-Consolidated. Vice-président du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001).

Dumas (André). Administrateur et directeur général de l'aviation civile pour la région du Québec. En 1996, il se prononce publiquement pour le transfert de tous les vols de Dorval à Mirabel.

Durret (Lamar). Président et chef de la direction de la compagnie Air Canada (1997-1999).

Earle (Arthur P.). Ingénieur. Président du Montreal Board of Trade. Président fondateur d'Aéroports de Montréal - ADM (1992-1996). Président du Canadian Airport Council. Président du conseil d'administration de la Société du port de Halifax (1995). Président de la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM jusqu'en 1996.

Fehr (Gordon J.). Administrateur de sociétés. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001).

Gouin (Michèle). Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal (2006).

Guay (Robert). Administrateur. Directeur, Croissance et placements - Fonds de solidarité des travailleurs du Québec - FTQ. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001, 2006).

Hamel (Nathalie). Membre de la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM jusqu'en 1996.

Harris (Hollis). Président et chef de la direction d'Air Canada (1992-1996). Le 24 janvier 1996, il promet que, si les vols internationaux sont transférés à Dorval, il fera de ce dernier aéroport un centre de concentration des activités vers l'Europe et le Moyen-Orient.

Hilton (Allan R.). Juge à la Cour supérieure du Québec (1998-2003). Juge à la Cour d'appel du Québec (2003-). Le 26 septembre 2007, la Cour d'appel (2 juges, François Pelletier et Alan R. Hilton, contre un, Louise Otis) rejette le pourvoi en appel de la décision de la Cour supérieure de ne pas autoriser un recours collectif contre Aéroports de Montréal ; ce jugement semble conforme à la décision prise par le même tribunal dans la cause de Ciment Saint-Laurent en octobre 2006.

Hudon (Isabelle). Présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal (2006).

Labbé (Gilles). Homme d'affaires (industriel) né en 1956. Employé par Bombardier Inc, il est nommé directeur des finances de sa filiale Héroux de Longueuil en 1982 ; cette filiale fabrique, entre autres, des trains d'atterrissage d'avions. En 1985, avec Sarto Richer comme associé, il fonde une compagnie qui achète la division Héroux de Bombardier et il en est le président. Sa compagnie adopte le nom de Héroux-Devtek lorsqu'elle fusionne avec la compagnie Devtek. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001).

Langelier (Jean-Guy). Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal (2006).

Langlois (Michel). Administrateur. Président du Groupe I.C.I. Worldwide. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001).

Lapointe (Charles). Député du Parti libéral de Charlevoix à la Chambre des communes-Cdesc (1974-1984). Secrétaire parlementaire du ministre des Transports du Canada (1977-1979). Ministre d'État aux petites entreprises et tourisme (1980-1982), ministre d'État aux Relations extérieures (1982-1983), ministre des Approvisionnements et Services et Receveur général du Canada (1983-1984) dans le cabinet de Pierre Elliott Trudeau. Vice-président de SOGEC Lavalin Inc. (1986-1987). Vice-président au développement des affaires de la société Lavalin International (1987-1988). Président-directeur général de l'Office des congrès et du tourisme du Grand Montréal (1989-). Membre (1995-1998, 2001-) et président du conseil d'administration (2002-) de la Commission canadienne du tourisme. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2006).

Lussier (Robert). (H) (P) Médecin. Maire de Repentigny (1960-1968). Député du Parti de l'Union nationale de L'Assomption à l'Assemblée législative (1966-1968) et à l'Assemblée nationale (1968-1970). Ministre des Affaires municipales (1967-1970) dans les cabinets de Daniel Johnson et de Jean-Jacques Bertrand. Membre du conseil (1975-1977) et vice-président du conseil exécutif (1977-1979) du Parti Québécois. Décès en 1994.

McAusland (David). Président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Membre du conseil d'administration de la Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM (1999).

Martin (Pierre). Avocat, fonctionnaire et homme d'affaires. Président d'Alstom Canada. Membre (2000, 2006), puis président (juin 2000 -) du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM.

Mulroney (Brian). En 1964, il se joint au personnel de la firme d'avocats Howard Cate, Ogilvy de Montréal. Membre de la Commission royale d'enquête sur la violence dans l'industrie de la construction du Québec (1974-1975). Premier ministre du Canada (17 septembre 1984 - 25 juin 1993).

Noël (Marc). Juge à la Cour fédérale du Canada, division de première instance (1992-1998), puis division d'appel (1998-).

Otis (Louise). Juge municipal de Charlesbourg (1985-1986). Juge à la Cour supérieure du Québec (1990-1993). Juge à la Cour d'appel du Québec, district de Québec (1993-1997), puis district de Montréal (1997-). Le 26 septembre 2007, la Cour d'appel (2 juges, François Pelletier et Alan R. Hilton, contre un, Louise Otis) rejette le pourvoi en appel de la décision de la Cour supérieure de ne pas autoriser un recours collectif contre Aéroports de Montréal ; ce jugement semble conforme à la décision prise par le même tribunal dans la cause de Ciment Saint-Laurent en octobre 2006.

Pageau Goyette (Nycol). Présidente du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (1989-juin 2000) et présidente directrice générale (Mai 1999-Septembre 2000) ; démissionne de ce poste à la suite d'un différend avec le ministre des Transport, David Collenette au sujet de l'installation de Bombardier à Mirabel.

Paquin (Madeleine). Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2006).

Pearson (Lester Bowles). Diplomate (ambassadeur) né en 1897 à Newtonbrooke, Ontario. Premier ministre du Canada (1963-1968). En 1967, le Gouvernement du Canada dirigé par Lester B. Pearson, décide de doter Montréal d'un aéroport international capable de se développer au même rythme que celui du trafic aérien tout en restreignant au plus strict minimum les inconvénients pour le voisinage ; il décide de ne pas agrandir l'aéroport de Dorval en raison de contraintes de capacité et d'exploitation et des critiques en raison du bruit, et annonce son intention de construire le nouvel aéroport dans la région de Montréal, notamment dans le territoire de Sainte-Scholastique.

Pelletier (François). Juge à la Cour supérieure du Québec, district de Québec (1997-2000). Juge à la Cour d'appel du Québec, district de Québec (2000-). Le 26 septembre 2007, la Cour d'appel (2 juges, François Pelletier et Alan R. Hilton, contre un, Louise Otis) rejette le pourvoi en appel de la décision de la Cour supérieure de ne pas autoriser un recours collectif contre Aéroports de Montréal ; ce jugement semble conforme à la décision prise par le même tribunal dans la cause de Ciment Saint-Laurent en octobre 2006

Reid (Raymond). Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2006).

Rizzuto (Jean). Administrateur. Président d'Agence de voyage Aller-Retour Inc. une division de Carlson Wagonlit Travel Inc. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001).

Ryan (Claude). Directeur du journal Le Devoir. Député du Parti libéral du Québec-PLQ de Argenteuil à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (1979-1994). Chef du Parti libéral du Québec-PLQ (1978-1982) et de l'Opposition officielle à l'Assemblée nationale (1979-1982). Ministre des Affaires municipales du Québec. Le 28 novembre 1991, lors de l'étude du projet de loi 295, un projet de loi privé concernant les taxes municipales des aéroports advenant la cession par bail des aéroports de Dorval et de Mirabel à Aéroports de Montréal-ADM, monsieur Ryan, ministre des Affaires municipales déclarait «Dans mes conversations avec les dirigeants d'Aéroports de Montréal, j'ai évidemment vu à m'assurer qu'ils n'entendaient pas reléguer aux oubliettes la vocation de l'aéroport de Mirabel. J'ai vu à m'enquérir auprès de M. Earle et de ses collègues de leurs intentions à ce sujet, et j'ai obtenu l'assurance qu'ils embrassent tous les aéroports dans une perspective de complémentarité qui réserve un rôle important à chacun. Je pense que c'est une excellente orientation et il leur incombera de proposer, même de choisir les orientations appropriées au fil des années. Je pense que ce point de départ est excellent».

SNC-Lavalin. Société d'ingénierie de Montréal constituée en 1991 par la fusion des firmes Surveiller, Nenniger, Chênevert - SNC (2 000 ingénieurs) et Lavalin (4 000 ingénieurs) lorsque cette dernière est en difficultés financières.

SOPRAM. Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM. Société incorporée sous la partie III de la Loi sur les compagnies du Québec. Le mandat de cette société est de défendre les intérêts du public devant Aéroports de Montréal. Elle était composée de trois représentants des organismes suivants : Ville de Montréal, Ville de Laval, Corporation de promotion à Mirabel inc. (COPAM), Conseil régional de développement de la Montérégie et ville de Longueuil, Union des municipalités de banlieue sur l'Île de Montréal, Chambre de commerce du Montréal métropolitain et Board of Trade of Metropolitan Montreal. À compter de 2000, elle ne semble pas jouer le rôle pour lequel elle était destinée lors de sa création.

Tanguay (Louis A.). Administrateur. Vice-président du conseil de Bell Canada International. Membre du conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM (2001, 2006).

Trudeau (Pierre Elliott). Avocat né en 1919 (18 octobre) à Montréal. Député du Parti libéral de Mont-Royal à la Chambre des communes-Cdesc (1965-1984). Ministre de la Justice et procureur général du Canada (1967-1968) dans le cabinet de Lester B. Pearson. Premier ministre du Canada (1968-1979 et 1980-1984). En 2003, l'aéroport de Dorval est renommé Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau.

  • Éphémérides -


N.B. Nous énumérons ici les étapes du cheminement des aéroports de Mirabel et de Dorval en parallèle avec celles de l'évolution du vote populaire au Québec et au Canada ; il appartient aux historiens d'expliquer l'influence de l'évolution de l'une sur l'évolution de l'autre et vice versa.

1912
Une terre de Cartierville appartenant à Gervais Cousineau est utilisée pour la première fois comme terrain d'aviation par le Montreal Polo Club.
1913
(8 octobre 1913) Départ de ce qui sera appelé le premier envol cross-country et le premier vol transportant un cargo commercial au Canada ; le vol était commandité par le Montreal Daily Mail dont l'édition allait être livrée à Ottawa ; l'appareil était piloté par un jeune américain Billy Robinson.
1923
La Canadian Vickers de Montréal crée une division aéronautique à la suite de l'obtention d'un contrat, conjointement avec Laurentide Air Services, pour la fourniture à l'Aviation royale canadienne de 8 hydravions à coque Viking IV qui devront être construits au Canada.
1927 Ouverture du premier aéroport de Montréal à Saint-Hubert ; cet aéroport servait essentiellement à la poste et aux vols de passagers de la Canadian Colonial Airlines ainsi que de port d'attache pour dirigeables.
1937
Fondation de la compagnie d'aviation sous le nom de Trans Canada Air Lines par la Canadian National Railway Company.
1938
Trans Canada Air Lines assure le service des postes entre Montréal et Vancouver.
Le gouvernement du Canada choisit l'emplacement des champs de courses de Dorval pour aménager l'aéroport de Dorval.
1940 Des avions construits aux États-Unis sont perdu lorsque les bateaux qui les transportaient en Angleterre sont coulés dans l'Atlantique par les sous-marins allemands ; ce qui incite la Royal Air Force à les envoyer à l'avenir par la voie des airs à partir des bases les plus rapprochées de leur destination.
1941
(5 décembre 1941) Inauguration de l'aéroport de Dorval qui devient le poste de commandement de la Royal Air Force Ferry Command dont la mission est d'envoyer des avions (Avro Lancaster, B-25, Venturas, Mitchells et De Havilland Mosquitos) en Grande-Bretagne via Goose Bay (Labrador) et Gander (Terre-Neuve).
Entre 1941 et 1945 Le personnel de la base de Dorval comptait 1 300 personnes dont 600 membres de la Royal Air Force ; au cours de cette période, plus de 9 000 avions sont partis vers l'Europe dont 3 700 dans la seule année 1944.
1945
Quatre compagnies aériennes offrent des services à partir de Dorval.
Le nombre de passagers qui transitent à Dorval est d'environ 500 par jour sur 22 vols réguliers.
1946
La compagnie British Overseas Air Company (BOAC) inaugure des vols transaltantiques entre Dorval et l'Angleterre ; le nombre de passagers est de 250 000 par année.
1952
Le nombre de passagers est de 590 000 par année.
1960
L'aéroport est officiellement appelé Aéroport international Dorval de Montréal/Montréal-Dorval International Airport.
1966
(5 juin 1966) Élections générales au Québec remportées par le Parti de l'Union nationale de Daniel Johnson.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 108

Électeurs inscrits : 3 222 302

Union nationale56 députés
 948 928 votes (29,4 % des électeurs inscrits)
Parti libéral50 députés
 1 099 435 votes (34,1 % des électeurs inscrits)
Rassemblemnent pour l'indépendance nationale
 aucun député
 129 045 votes (4,0 % des électeurs inscrits)
Ralliement national aucun député
 74 670 votes (2,3 % des électeurs inscrits)
Autres2 députés
 72 351 votes (2,2 % des électeurs inscrits)




1967 C'est l'année de l'Expo. Montréal reçoit le monde entier. Le monde entier découvre Montréal. Depuis la fin des travaux de construction de l'autoroute transcanadienne, le développement domiciliaire dans les environs immédiats de l'aéroport de Dorval a pris un tel envol que les intérêts des nouveaux arrivants dans l'ouest comme celui des résidents des municipalités plus développées dans le centre de l'île deviennent de plus en plus incompatibles avec les activités d'un aéroport.
L'augmentation du trafic entraîne une inévitable augmentation de la pollution de l'air par les émanations d'essence et par le bruit. L'accroissement de la fréquence des décollages et atterrissages devient une nuisance intollérable pour les résidants des environs. Pour ces raisons, il semble impossible d'agrandir l'aéroport pour faire face à l'augmentation irrémédiable de l'achalandage. Le Gouvernement du Canada dirigé par Lester B. Pearson, décide de doter Montréal d'un aéroport international capable de se développer au même rythme que celui du trafic aérien tout en restreignant au plus strict minimum les inconvénients pour le voisinage ; il décide de ne pas agrandir l'aéroport de Dorval en raison de contraintes de capacité et d'exploitation et des critiques en raison du bruit, et annonce son intention de construire le nouvel aéroport dans la région de Montréal, notamment dans le territoire de Sainte-Scholastique. René Lévesque quitte le Parti libéral du Québec et fonde le Mouvement Souveraineté-Association par René Lévesque.
1968
Coalition du Ralliement national-RN, du Rassemblement pour l'indépendance nationale-RIN et du Mouvement souveraineté-association-MSA dirigés respectivement par Gilles Grégoire, Pierre Bourgault et René Lévesque, pour former le Parti québécois.
Lester B. Pearson est remplacé par Pierre Elliott Trudeau comme premier ministre du Canada.
Le Gouvernement du Canada confie à Benjamin Higgins, un professeur de l'Université de Montréal-UdeM, le mandat de trouver l'emplacement idéal pour le futur aéroport de Montréal.
Le Gouvernement du Québec dirigé par le Parti de l'Union nationale de Daniel Johnson, puis de Jean-Jacques Bertrand charge son ministre des affaires municipales, Robert Lussier, de défendre cette position.
Le Gouvernement du Canada et celui du Québec identifient vingt emplacements susceptibles de recevoir un aéroport de dimension internationale.
(25 juin 1968) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Pierre Elliott Trudeau.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 264

Parti libéral155 députés
Parti progressiste-conservateur72 députés
Nouveau Parti démocratique22 députés
Parti du ralliement créditiste14 députés
Indépendant 1 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 74

Parti libéral 56 députés
Parti du ralliement créditiste4 députés
Parti progressiste-conservateur 4 députés




1969
(27 mars 1969, entre 14 h et 15 h) Le ministre de l'Expansion économique régionale du Canada Jean Marchand annonce quun nouvel aéroport international sera construit dans la région de Sainte-Scholastique. Cet aéroport sera conçu pour être en mesure de servir 60 millions de passagers par année vers 2010.
(27 mars 1969, vers 15 h) Sans consultation avec les populations visées et malgré le désir maintes fois exprimés par le Gouvernement du Québec de situer l'aéroport dans l'axe Montréal-Québec, le ministre fédéral des Transports Paul Hellier annonce l'expropriation de 95 856 acres (3 126 terres) de riches terres agricoles dans la région de Sainte-Scholastique pour la construction d'un nouvel aéroport qui remplacera celui de Dorval. Le Gouvernement fédéral dépose un plan d'expropriation des terres selon un découpage entre les villages de Saint-Canut, Saint-Antoine, Saint-Jérôme, Sainte-Anne-des-Plaines, Saint-Janvier, Sainte-Monique, Saint-Augustin et Sainte-Scholastique afin que plus personne ne loge à l'avenir sous les trajets des avions. C'est la plus vaste entreprise d'expropriation jamais réalisée au Canada : le territoire visé est plus grand que l'île Jésus (Laval), 10 fois plus grand que celui des plus grands aéroports du monde, 27 fois plus grand que celui de Dorval. Selon le Service d'aménagement du territoire aéroportuaire, l'expropriation couvrait le territoire suivant :

MunicipalitéSuperficie expropriée
Sainte-Scholastique20 354 acres
Sainte-Monique12 315 acres
Saint-Hermas9 876 acres
Saint-Canut9 789 acres
Saint-Jérusalem9 577 acres
Saint-Janvier9 406 acres
Saint-Benoît5 102 acres
Saint-Antoine-des-Laurentides 4 745 acres
Sainte-Thrèse4 532 acres
Saint-Augustin3 798 acres
Sainte-Anne-des-Plaines2 806 acres
Saint-Placide1 634 acres
Sainte-Sophie1 052 acres
Saint-Colomban500 acres
Saint-André415 acres
Saint-Jérôme5 acres
Total95 856 acres




Certains des propriétaires sont avisés de se préparer à quitter leur propriété pour le mois de mars 1970.

1970
(Juillet 1970) Début du déplacement de plus de 10 000 personnes et de la démolition de leurs résidences et bâtiments.
(29 avril 1970) Élections générales au Québec remportées par le Parti libéral de Robert Bourassa.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 108

Parti libéral72 députés
 1 304 341 votes (37,5 % des électeurs inscrits)
Parti québécois7 députés
 662 404 votes (19,0 % des électeurs inscrits)
Union nationale17 députés
 564 544 votes (16,2 % des électeurs inscrits)
Ralliement créditiste12 députés
 321 370 votes (9,2 % des électeurs inscrits)




(Octobre) Voir Québec (province). Crises. Crise d'octobre 1970.

1971
Le ressentiment du reste du Canada engendré par la Crise d'octobre suffit pour que le Gouvernement du Canada donne la permission à l'aéroport de Toronto de recevoir des vols internationaux. Dès lors, la vocation de l'aéroport de Mirabel de devenir la porte d'entrée de l'est du continent américain est compromise.
(1 janvier 1971) Regroupement des municipalités de Saint-Augustin, Saint-Benoit, Saint-Canut, Sainte-Monique, Sainte-Scholastique, Saint-Hermas, Saint-Janvier-de-Blainville et Saint-Janvier-de-la-Croix pour former celle de Sainte-Scholastique.
1972
Début de construction de l'aérogare de Mirabel dotée en sous-sol d'une gare ferroviaire pour relier le centre ville de Montréal.
(30 octobre 1972) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Pierre Elliott Trudeau.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 264

Parti libéral109 députés
Parti progressiste-conservateurs107 députés
Nouveau Parti démocratique 31 députés
Parti du Crédit social15 députés
Indépendant 2 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 74

Parti libéral 56 députés
Parti du crédit social15 députés
Parti progressiste-conservateur2 députés
Indépendant1 député




1973
La municipalité de Sainte-Scholastique adopte le nom de Mirabel à la suite d'un référendum tenu en 1972.
(30 janvier 1973) Parallèlement à la construction de l'aéroport de Mirabel, le Gouvernement canadien exproprie 18 600 acres de terrain à Pickering (Toronto) pour la construction de l'aéroport international de Toronto devant accueillir de 40 à 50 millions de passagers annuellement à compter de l'an 2000.
(29 octobre 1973) Élections générales au Québec remportées par le Parti libéral de Robert Bourassa.

  • Résultats


Circonscriptions électorales: 110

Parti libéral102 députés
 1 623 734 votes (43,1 % des électeurs inscrits)
Parti québécois6 députés
 897 809 votes (23,9 % des électeurs inscrits)
Ralliement créditiste2 députés
 294 706 votes (7,8 % des électeurs inscrits)
Union nationale aucun député
 146 209 votes (3,9 % des électeurs inscrits)




1974
L'aéroport de Dorval reçoit 7 029 000 passagers au cours de l'année, ce qui entraîne 112 648 mouvements aériens (décollages et atterrissages).
(31 mars 1974) Le professeur Maurice Yeates de la Queen's University de Kingston publie les résultats d'une recherche effectuée pour le compte du Ministère d'État aux Affaires urbaines ; il met en doute la décision du fédéral de construire simultanément un aéroport international à Montréal et un autre à Toronto.
(8 juillet 1974) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Pierre Elliott Trudeau.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 264

Parti libéral141 députés
Parti progressiste-conservateur95 députés
Nouveau Parti démocratique16 députés
Parti du crédit social11 députés
Indépendant 1 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 74

Parti libéral 60 députés
Parti du crédit social11 députés
Parti progressiste-conservateur 3 députés




1975
(23 septembre 1975) Les travaux de construction de la première phase de l'aéroport de Toronto sont interrompus lors que le Gouvernement de la province annonce qu'il ne construira pas les autoroutes et les voies d'accès à l'aéroport.
(4 octobre 1975) Inauguration de l'aéroport de Mirabel par le premier ministre Pierre Elliott Trudeau ; il est réputé être le plus grand et le plus moderne aéroport du monde ; sa construction a coûté de 350 à 500 M $.

1976
(15 novembre 1976) Élections générales au Québec remportées par le Parti québécois de René Lévesque.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 110

Parti québécois71 députés
 1 390 351 votes (34,6 % des électeurs inscrits)
Parti libéral26 députés
 1 135 056 votes (28,2 % des électeurs inscrits)
Union nationale11 députés
 611 666 votes (15,2 % des électeurs inscrits)
Ralliement créditiste1 député
 155 451 (3,9 % des électeurs inscrits)
Parti national populaire1 député
 31 043 votes (0,8 % des électeurs inscrits)




1979
(22 mai 1979) Élections générales au Canada remportées par le Parti progresssiste-conservateur de Joe Clark qui forme un gouvernement minoritaire.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 282

Parti progressiste-conservateur 136 députés
Parti libéral 114 députés
Nouveau Parti démocratique 26 députés
Parti du crédit social6 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti libéral 67 députés
Parti du crédit social6 députés
Parti progressiste-conservateur 2 députés




1980 (18 février 1980) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Pierre Elliott Trudeau.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 282

Parti libéral 147 députés
Parti progressiste-conservateur103 députés
Nouveau Parti démocratique 32 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti libéral 74 députés
Parti progressiste-conservateur1 député




(20 mai 1980) Référendum sur la souveraineté du Québec

  • Résultats


Non2 187 991 (59,56 % des votes valides)
Oui1 485 851(40,44 % des votes valides)
Majorité au non 702 140(19,11 % des votes valides)




1981
Le Gouvernement du Canada crée la Société immobilière du Canada et nomme Jean-Pierre Goyer comme son président.

1981
(13 avril 1981) Élections générales au Québec remportées par le Parti québécois de René Lévesque.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 122

Parti québécois80 députés
 1 773 237 votes (40,2 % des électeurs inscrits)
Parti libéral42 députés
 1 658 753 votes (37,6 % des électeurs inscrits)
Union nationaleaucun député
 144 070 votes (3,3 % des électeurs inscrits)
Autresaucun député
 20 760 votes (5,2 % des électeurs inscrits)




1982
Le Gouvernement du Canada décide de garder l'aéroport de Dorval ouvert pour qu'il reçoive les vols domestiques et transfrontaliers compromettant ainsi l'importance future de Mirabel qui se concentrera sur les vols internationaux, les vols nolisés et le fret aérien ; ce qui veut dire que les passagers qui doivent prendre un avion pour se rendre dans une autre ville canadienne ou américaine devront être transportés de Mirabel à Dorval. (
27 avril 1982) Loi constitutionnelle de 1982. Loi du Parlement britannique adoptée à la suite d'une demande du Parlement du Canada et de tous les parlements des provinces canadiennes à l'exception de celui du Québec. En plus de maintenir la Loi constitutionnelle de 1867, cette loi établit une charte des droits et libertés et prévoit une procédure d'amendement qui rend formellement le Canada indépendant du Parlement britannique ; jusque-là, le Canada dépendait de l'Angleterre pour tout amendement à sa constitution ; elle comporte une disposition qui reconnaît formellement et confirme les droits ancestraux des peuples autochtones (Indiens, Inuits et Métis) et leurs droits issus de traités. Pierre Elliott Trudeau, malgré l'opposition du gouvernement du Québec, réussit à rapatrier au Canada le processus de modification de la charte constitutionnelle de la fédération canadienne.

1984
(4 septembre 1984) Élections générales au Canada remportées par le Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 282

Parti progressiste-conservateur 211 députés
Parti libéral 40 députés
Nouveau Parti démocratique 30 députés
Indépendant1 député




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti progressiste-conservateur 58 députés
Parti libéral 17 députés




1985
(27 mars 1985) Signature d'une entente entre les expropriés de l'aéroport et le Gouvernement du Canada (dirigé par Brian Mulroney) en vertu de laquelle ce dernier rétrocède environ 80 000 acres de terrains expropriés sur le territoire de Mirabel réduisant ainsi sa propriété à 18 639 acres, une superficie semblable à celle de l'aéroport de Toronto.
(2 décembre 1985) Élections générales au Québec remportées par le Parti libéral de Robert Bourassa.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 122

Parti libéral99 députés
 1 910 307 votes (41,7 % des électeurs inscrits)
Parti québécois23 députés
 1 320 008 votes (28,8 % des électeurs inscrits)
Autresaucun député
 179 642 (4,0 % des électeurs inscrits)




1987 Les aéroports de Dorval et de Mirabel sont regroupés sous une direction unique sous l'autorité du ministère des Transports du Canada.

1988
(21 novembre 1988) Élections générales au Canada remportées par le Parti progressiste-conservateur de Brian Mulroney.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 295

Parti progressiste-conservateur 169 députés
Parti libéral 82 députés
Nouveau Parti démocratique 43 députés
Vacant1 député




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti progressiste-conservateur63 députés
Parti libéral12 députés




1989 La compagnie Air Canada, jusque-là propriété du Gouvernement du Canada, devient une compagnie privée.
(25 septembre 1989) Élections générales au Québec remportées par le Parti libéral de Robert Bourassa.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 125

Parti libéral92 députés
 1 702 808 votes (49,95 % des votes valides)
Parti québécois29 députés
 1 369 067 votes (40,16 % des votes valides)
Equality Party4 députés
 125 726 votes (3,69 % des votes valides)
Autresaucun député
 179 642 (4,0 % des votes valides)



(Novembre 1989) Création par le Gouvernement du Canada d'un organisme sans but lucratif pour gérer et exploiter les aéroports de Dorval et de Mirabel ; cet organisme s'appellera Aéroports de Montréal.

1990
(22 juin 1990) L'accord du lac Meech qui devait permettre au Gouvernement du Québec de signer la Constitution de 1982 est tué lorsque la Législature du Manitoba ne peut l'entériner et que celle de Terre-Neuve néglige de l'adopter.

1992
(31 juillet 1992) Le Gouvernement du Canada cède la gestion des aéroports de Mirabel et de Dorval à Aéroports de Montréal, une compagnie créée à cet effet et à qui il consent un bail d'une durée de 60 ans ; il nomme Jacques G. Auger pour diriger ce nouvel organisme.

1993
(25 octobre 1993) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Jean Chrétien.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 295

Parti libéral 177 députés
Parti du bloc québécois 54 députés
Reform Party 52 députés
Nouveau Parti démocratique 9 députés
Parti progressiste-conservateur 2 députés
Indépendant 1 député




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois:54 députés
Parti libéral:19 députés
Parti progressiste-conservateur:1 député
Indépendant:1 député




1994
Lancement d'un vaste projet domiciliaire sur le site de l'ancien aéroport de Cartierville appartenant à Bombardier Inc. Le site développé est situé dans l'axe de la piste 24D/06G de l'aéroport de Dorval.
L'argumentaire des agents immobiliers concernant la circulation aérienne consiste aux 5 points suivants :
1. les avions n'ont pas le droit d'atterrir entre 23 h et 7 h,
2. 90 % des avions qui passeraient au dessus des résidences sont en mode atterrissage, donc moins bruyant qu'en mode décollage,
3. le bruit ne dure que 10 secondes par atterrissage,
4. le volume du trafic aérien est réparti sur 2 pistes parallèles dont l'une loin du projet, est située à mi-chemin entre Côte-Vertue et Côte-de-Liesse,
5. le déménagement de l'aéroport vers Mirabel n'est qu'une question de temps puisque déjà, il n'y a plus de place à Dorval pour agrandir.

1994
(12 septembre 1994) Élections générales au Québec remportées par le Parti québécois de Jacques Parizeau.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 125

Parti libéral47 députés
 1 737 698 votes (44,40 % des votes valides)
Parti québécois77 députés
 1 751 442 votes (44,75 % des votes valides)
Action démocratique du Québec 1 député
 252 721 votes (6,46 % des votes valides)




1995
(4 août 1995) La compagnie allemande Lufthanza annonce qu'elle cesse ses activités à Montréal pour les concentrer à Toronto.

(30 octobre 1995) Référendum sur la souveraineté du Québec.

  • Résultats



Non 2 360 714 (50,56 % des votes valides)
Oui 2 308 266 (49,44 % des votes valides)
Majorité au non 52 448 (01,12 % des votes valides)




Vu le résultat du référendum, le premier ministre, Jacques Parizeau, démissionne de ses postes de député, de président du Parti québécois et de premier ministre et est remplacé par Lucien Bouchard.

1996
(24 janvier 1996) Le président d'Air Canada, Hollis Harris, promet que, si les vols internationaux sont transférés à Dorval, il fera de ce dernier aéroport un centre de concentration des activités vers l'Europe et le Moyen-Orient.
(1 février 1996) Le maire de Montréal, Pierre Bourque, prend position pour le transfert des vols internationaux de Mirabel à Dorval.
(20 février 1996) L'Aéroports de Montréal annonce que le rapatriement à Dorval des vols internationaux jusque-là exploités à Mirabel s'échelonnera d'avril 1996 à avril 1999 ; Mirabel deviendra un aéroport spécialisé dans le tout-cargo et les vols nolisés. Le coût que cette opération engendrera est de 185 M $ pour construire une jetée temporaire et une jetée permanente à Dorval ; Aéroports de Montréal estime qu'il en coûterait au moins 500 M $ pour transférer tous les vols à Mirabel. Le plan de Aéroports de Montréal prévoit un retour à Mirabel en 2015.
(25 mars 1996) Un rapport de la firme SNC-Lavalin commandé par Aéroports de Montréal sur le projet de transfert à Dorval des vols internationaux conclut que «l'impact du projet sur le climat sonore n'est pas significatif....» que «l'impact du projet sur la qualité de l'air n'est pas significatif...», que «l'impact du projet sur la qualité de l'eau des ruisseaux sera atténuée par la construction, en 1997, d'un centre de dégivrage destiné à intercepter et à récupérer les liquides dégivrants avant qu'ils n'atteignent les ruisseaux».
(1 avril 1996) André Dumas, ancien directeur général de l'aviation civile pour la région du Québec se prononce pour la concentration à Mirabel des activités aéroportuaires de Montréal.
(9 avril 1996) Dans un rapport commandé par le CESAMM, Jacques Roy, professeur à l'Université du Québec à Montréal-UQÀM, Yvon Bigras, professeur à l'Université du Québec à Trois-Rivières* - UQTR et Robert Gagné, professeur à l'École des hautes études commerciales de Montréal, tous membres du Centre de recherche sur les transports de l'Université de Montréal-UdeM, recommandent de «suspendre tout projet d'investissement et attendre qu'une demande accrue se manifeste... de développer en priorité l'aéroport de Mirabel parce que l'activité à Dorval génère des effets externes négatifs et que la capacité du site en limite son développement à long terme... Si la croissance future nécessite des infrastructures publiques supplémentaires (routes, trains), Aéroports de Montréal devrait contribuer à leur financement».
(26 avril 1996) Fondation de Citoyen pour une qualité de vie - CQV par des citoyens de la région de Montréal préoccupés par les effets sur leur santé du bruit et de la pollution par les mouvements des avions sur l'aéroport de Dorval.
(27 mai 1996) Recours judiciaire intenté par Citoyens pour une qualité de vie -CQV et CESAMM visant à obliger Aéroports de Montréal à se conformer aux dispositions de la Loi sur la qualité de l'environnement du Québec avant de mettre à exécution son projet de transfert des vols de Mirabel à Dorval.
(15 août 1996) Le juge Pierre Viau de la Cour supérieure du Québec décide qu'il jugera du fonds des questions soulevées par les recours de CQV et CESAMM le 27 mai précédent.
(24 octobre 1996) Le juge Marc Noël de la Cour fédérale décrète que Aéroports de Montréal étant une société privée créée par le Gouvernement fédéral, elle n'est pas assujettie à la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale.

1997
(12 février 1997) Le juge Pierre Viau de la Cour supérieure du Québec annule la décision d'Aéroports de Montréal et lui ordonne de cesser tous les travaux d'aménagement de l'aéroport de Dorval ; dans son jugement, il dénonce les «injustices graves» et les «abus de pouvoir» commis par Aéroports de Montréal.
(17 février 1997) Ayant reçu l'appui de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, de la Ville de Montréal, de la Communauté urbaine de Montréal-CUM et de l'IATA (International Air Transport Authority) pour son intention de déménager les vols internationaux de Mirabel à Dorval, Aéroports de Montréal interjette appel de la décision du juge Viau.
(7 avril 1997) Dans un jugement rédigé par le juge Jean-Louis Beaudoin, la Cour d'appel du Québec renverse la décision du juge Viau rendue le 12 février précédent.
(6 mai 1997) Jacques G. Auger quitte le poste de président directeur général d'Aéroports de Montréal ; Nycol Pageau-Goyette, présidente du conseil annonce la nomination de Richard Cacchione au poste de président directeur général ; Auger est nommé président du Service de la Défense de Bombardier Aérospatiale.
(2 juin 1997) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Jean Chrétien.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 301

Parti libéral:155 députés
Reform Party58 députés
Parti du bloc québécois:44 députés
Nouveau parti démocratique:21 députés
Parti progressiste conservateur:20 députés
Indépendant1 député




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois:44 députés
Parti libéral:26 députés
Parti progressiste-conservateur:5 députés




(22 août 1997) La Cour suprême du Canada refuse d'entendre le pourvoi en appel de la décision de la Cour d'appel du Québec du 7 avril précédent.
(15 septembre 1997) Les vols internationaux réguliers qui ne l'avaient pas encore été sont transférés de Mirabel à Dorval (44 envolées supplémentaires par jour à ce dernier endroit) ; Mirabel continue de recevoir les vols nolisés et le cargo.
(4 novembre 1997) Richard Caccione dévoile le plan de développement d'Aéroports de Montréal qui prévoit la nouvelle base d'affaires à Mirabel.

1998
(18 juin 1998, 7 h 35) Un avion Swearingen SA-226TC Metro II de la compagnie Propair, qui venait de quitter l'aéroport de Dorval, prend feu et est forcé d'atterrir d'urgence à celui de Mirabel ; il s'écrase à l'atterrissage entraînant ses 11 occupants dans la mort.
(30 novembre 1998) Élections générales au Québec remportées par le Parti québécois de Lucien Bouchard.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 124

Parti libéral46 députés
 1 766 680 votes (43,22 % des votes valides)
Parti québécois77 députés
 1 746 008 votes (42,70 % des votes valides)
Action démocratique
du Québec1 député
 475 958 votes (11,78 % des votes valides)
Autresaucun député
 73 085 (1,443 % des votes valides)




1999 Les aéroports de Dorval et de Mirabel ont reçu 9 589 510 passagers pour 221 582 mouvements aériens.
(21 janvier 1999) Aéroports de Montréal modifie la trajectoire des avions au décollage à la suite des plaintes formulées par les résidents des environs.
(7 mai 1999) Aéroports de Montréal annonce qu'elle ne construira pas une jetée internationale mais qu'elle agrandira le présent aéroport.
(6 juin 1999) La compagnie El Al menace de quitter Dorval parce qu'elle ne peut atterrir à 6 h 30 à Dorval en raison des contraintes de bruit.

2000
Les aéroports de Dorval et de Mirabel ont reçu 9 917 437 passagers pour 249 473 mouvements aériens. La Société de promotion des aéroports de Montréal - SOPRAM cesse d'exister et Aéroports de Montréal - ADM fonctionne comme suit : le Conseil d'administration assume la responsabilité de la gérance de la Société ; il se compose de quatorze (14) administrateurs dont treize (13) sont désignés par des organismes identifiés dans les lettres patentes de la Société, soit : le gouvernement du Canada (2), le gouvernement du Québec (1), la Communauté métropolitaine de Montréal (5), la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (3), le Conseil d'administration d'Aéroports de Montréal - ADM en consultation avec Montréal International et les chambres de commerce de la grande région de Montréal (2), le quatorzième administrateur étant le président-directeur général d'Aéroports de Montréal - ADM, nommé par le Conseil.
(16 mars 2000) Le vice-président aux affaires internes d'Aéroports de Montréal, Denis Beauregard, justifie la décision de concentrer tous les vols à Dorval, parce qu'à Mirabel, il aurait fallu construire une troisième piste au coût de 250 M$, en plus de faire des études d'impact, prolonger l'autoroute 13 et construire un lien ferroviaire avec le centre-ville.
(8 avril 2000) Comme conclusion d'une étude sur le sujet, les professeurs Jacques Roy, Yvon Bigras et Robert Gagné recommandent d'imposer un moratoire sur le projet d'aménagement d'Aéroports de Montréal, de soumettre Aéroports de Montréal aux mêmes règles que celles régissant les autres autorités aéroportuaires canadiennes, d'étudier l'alternative de consolider tous les vols à Mirabel et de faire de Dorval un aéroport industriel et de faire examiner par le bureau de la concurrence la situation de monopole d'Aéroports de Montréal en ce qui a trait aux frais d'améliorations aéroportuaires ainsi que la domination d'Air Canada à Dorval.
(11 avril 2000) Comparaissant devant la Commission parlementaire à Ottawa, Nycol Pageau Goyette, présidente directrice générale d'Aéroports de Montréal, révèle que sa société a dépensé 346 M $ à l'aéroport de Dorval et que des investissements additionnels de 1,3 G $ seront requis jusqu'en l'an 2020, pour un total de 1,646 G $ ; ces montants ne comprennent pas les études d'impact pour la rénovation du rond-point de Dorval, la construction du rond-point proprement dit, les études d'impact pour la construction d'un lien ferroviaire avec le centre-ville et la construction du lien ferroviaire proprement dit ; le tout sera estimé en 2007 par Aéroports de Montréal - ADM et l'AMT à 800 M $.
(Juin 2000) La présidente et chef de la direction, Nycol Pageau Goyette démissionne de son poste à la suite d'un différend avec le ministre des Transports du Canada, David Collenette, au sujet de la localisation d'une usine de Bombardier.
(6 novembre 2000) Bombardier Inc. commence la construction d'une usine de 170 M $ à l'endroit prévu dans le plan de développement pour recevoir l'aérogare no 2 de Mirabel ; Aéroports de Montréal signe un bail de 52 ans avec Bombardier pour ce site sans autorisation préalable du ministre des Transports, propriétaire du fonds.
(27 novembre 2000) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Jean Chrétien.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 301

Parti libéral169 députés
Parti de l'alliance canadienne70 députés
Parti du bloc québécois37 députés
Nouveau parti démocratique13 députés
Parti progressiste conservateur12 députés




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois37 députés
Parti libéral37 députés
Parti progressiste-conservateur1 député




(Avril 2000) Aéroports de Montréal commence à permettre aux gros transporteurs les vols de nuit entre 23 h et 7 h.

2001
Les aéroports de Dorval et de Mirabel ont reçu 9 541 156 passagers pour 232 443 mouvements aériens.
(11 septembre 2001) Tragédie à New York : des terroristes causent la destruction du World Trade Center et autres édifices adjacents en y lançant un avion rempli d'essence sur chacune des deux tours ; simultanément, ou presque, les terroristes lancent un autre avion sur le Pentagon alors qu'un autre avion piraté s'écrase à Shankville, Pennsylvania.
(4 novembre 2001) Gérald Tremblay défait Pierre Bourque et devient maire de Montréal.

2002
Les aéroports de Dorval et de Mirabel ont reçu 8 806 990 passagers pour 225 494 mouvements aériens.
Fermeture de l'Hôtel Château de l'aéroport de Mirabel.
(31 janvier 2002) Les Citoyens pour une qualité de vie déposent en Cour supérieure du Québec une requête pour permission d'intenter un recours collectif de 183 M $ contre Aéroports de Montréal qui permet l'utilisation des pistes d'atterrissage et des installations aéroportuaires de Dorval avant 7 h contrevenant ainsi aux mesures d'atténuation de bruit applicables plus particulièrement la nuit, entre 23 h et 7 h ; Air Canada est également visée par ce recours.

2003
L'aéroport de Dorval a reçu 8 964 186 passagers pour 230 124 mouvements aériens.
(14 avril 2003) Élections générales au Québec remportées par le Parti libéral de Jean Charest.

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 125

Parti libéral76 députés
 (46 % des électeurs inscrits)
Parti québécois45 éputés
 (33,2 % des électeurs inscrits)
Action démocratique
du Québec4 députés
 (18,2 % des électeurs inscrits)
Autresaucun député
 (3 % des électeurs inscrits)
 



(15 avril 2003) Aéroports de Montréal confirme le transfert des vols nolisés de Mirabel à Dorval.
(Juin) Aéroports de Montréal dépose un nouveau plan de développement de l'aéroport de Dorval qui annonce les grandes orientations de développement de cet aéroport de 2003 à 2023.
(21 août) Jean Chrétien annonce qu'à compter du 1 janvier 2004, l'aéroport de Dorval sera nommé Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal.

2004
L'aéroport de Dorval a reçu 10 335 768 passagers pour 235 209 mouvements aériens.
(28 juin 2004) Élections générales au Canada remportées par le Parti libéral de Paul Martin qui forme un gouvernement minoritaire.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 308

Parti libéral135 députés
 (36,7 % des votes)
Parti conservateur du Canada99 députés
 (29,6 % des votes)
Parti du bloc québécois54 députés
 (12,4 % des votes)
Nouveau parti démocratique19 députés
 (15,7 % des votes)
Indépendant1 député
 (5,6 % des votes)




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois54 députés
 (49,8 % des votes)
Parti libéral21 députés
 (33,9 % des votes)
Parti conservateur du Canada0 député
 (8,8 % des votes)
Nouveau parti démocratique0 député
 (4,6 % des votes)
Autres0 député
 (3.9 % des votes)




(31 octobre 2004) La compagnie aérienne Air Transat transfère tous ses vols de Mirabel à Dorval.
(18 novembre 2004) L'Autorité aéroportuaire du Grand Toronto dévoile un projet d'aéroport à Pickering au coût de 2 G $ sur les terrains expropriés dans les années 1960.
(14 décembre 2004) Le juge André Roy de la Cour supérieure rejette la demande de recours collectif présentée par les Citoyens pour la qualité de vie.

2005
L'aéroport de Dorval a reçu 10 892 778 passagers correspondant à 231 982 mouvements aériens (636 par jour).
(13 janvier 2005) Citoyens pour une qualité de vie inscrit la décision du juge André Roy en Cour d'appel du Québec.

2006
L'aéroport de Dorval a reçu 11 408 000 passagers et 153 000 tonnes métriques de fret correspondant à 213 468 mouvements aériens.
(23 janvier 2006) Élections générales au Canada remportées par le Parti conservateur de Stephen Harper qui forme un gouvernement minoritaire.

  • Résultats


Circonscriptions électorales fédérales au Canada : 308

Parti libéral103 députés
 (30,2 % des votes)
Parti conservateur du Canada124 députés
 (36,3 % des votes)
Parti du bloc québécois51 députés
 (10,5 % des votes)
Nouveau parti démocratique29 députés
 (17,5 % des votes)
Indépendant1 député
 (5,6 % des votes)




Circonscriptions électorales fédérales au Québec : 75

Parti du bloc québécois51 députés
 (42,1 % des votes)
Parti libéral13 députés
 (20,7 % des votes)
Parti conservateur du Canada10 député
 (24,6 % des votes)
Nouveau parti démocratique0 député
 (7,5 % des votes)




(2 février 2006) La société française d'équipements récréatifs Grevin propose de développer l'aérogare de Mirabel en centre d'attractions aquatiques (cette société est propriétaire du musée Grevin ouvert à Paris en 1882, de l'Aventurenpark ouvert en 1936, La France miniature ouvert en 1991, et l'Aquarium de Saint-Malo ouvert en 1994).
(28 septembre 2006) Aéroports de Montréal donne avis qu'elle a décidé de modifier les trajets pour les décollages et atterrissages entre 23 h et 7 h ; dorénavant, les vols de nuit passeront au-dessus de Cartierville, Ahuntsic, Saraguay et Laval ; elle souhaite ainsi diminuer la fréquence des départs au-dessus de Saint-Laurent et du lac Saint-Louis et partager les inconvénients parmi un plus grand nombre de riverains.
(Octobre 2006) Un regroupement de plus de 500 propriétaires de résidences de Saraguay et Cartierville proteste contre la décision d'Aéroports de Montréal de modifier les couloirs aériens durant la nuit.
(Octobre 2006) La Cour d'appel du Québec juge invalide un jugement de mai 2003 prononcé par la Cour supérieure qui avait condamné Ciment Saint-Laurent à payer 10 M $ aux riverains de son ancien four à ciment dans un quartier de Beauport ; ils avaient plaidé avec succès que l'article 976 du Code civil du Québec imposait au cimentier de ne pas leur imposer des inconvénients anormaux dans un milieu urbain même s'il détenait les permis et autorisations requis par la loi.

Article 976 du Code civil du Québec. Les voisins doivent accepter les inconvénients normaux du voisinage qui n'exèdent pas les limites de la tolérance qu'ils se doivent, suivant la nature ou la situation de leurs fond, ou suivant les usages locaux.

(20 décembre 2006) Le Gouvernement fédéral (Stephen Harper) annonce la rétrocession d'une deuxième tranche de 11 000 acres de terrain aux agriculteurs de Mirabel dont les terres avaient été expropriées en 1969.
(30 décembre 2006) Aéroports de Montréal et le consortium européen I-Parks-Oger International concluent une entente en vue du développement de Rêveport/Aerodream, un parc thématique d'envergure internationale à l'aéroport de Mirabel qui engendrera une transformation de l'aérogare en un lieu d'évasion de 100 000 m2.

2007
L'aéroport de Dorval a reçu 12 400 000 passagers.
(26 janvier 2007) Aéroports de Montréal annonce la construction d'un édifice de 23 000 m2 pour accueillir le fret aérien à Dorval.
(24 mars 2007) La compagnie de distribution de courrier FedEx s'installe à l'aéroport de Dorval.
(26 mars 2007) Élections générales au Québec :

  • Résultats


Circonscriptions électorales : 125

Électeurs inscrits 5 612 533
Votes déposés: (71,27 % des électeurs inscrits)
Votes annulés:

Parti libéral48 députés
 (33 % des électeurs inscrits)
Action démocratique
du Québec41députés
 (30,8 % des électeurs inscrits)
Parti québécois36 éputés
 (28,3 % des électeurs inscrits)
Parti vertaucun député
 (3,9 % des électeurs)
Parti Québec Solidaireaucun député
 (3,7 % des électeurs)
Autresaucun député
 (0.3 % des électeurs inscrits)
 



Le Parti libéral du Québec est dirigé par Jean Charest qui demeure premier ministre du Québec à la tête d'un gouvernement minoritaire.

(14 mai 2007) Aéroports de Montréal annonce qu'une partie du tarmac de l'aéroport de Mirabel sera transformée en piste de courses d'automobiles opérée par la société ICAR.
(22 août 2007) Aéroports de Montréal demande aux gouvernements d'investir plus de 800 M$ pour désengorger le rond-point de Dorval et améliorer le lien ferroviaire entre le centre-ville de Montréal et l'aéroport de Dorval ; Aéroports de Montréal dévoile qu'entre 2000 et 2006, elle a dépensé plus d'un G $ pour faire de l'Aéroport de Dorval un aéroport de classe internationale (en 1996, Aéroports de Montréal affirmait que l'aménagement de Dorval ne coûterait que 185 M $ alors qu'elle estimait à 500 M $ ce qui lui en coûterait pour améliorer l'accès à celui de Mirabel en prolongeant l'autoroute 13, en construisant le lien ferroviaire et en y ajoutant une nouvelle piste.
(26 septembre 2007) La Cour d'appel du Québec rejette majoritairement (2 juges, François Pelletier et Alan R. Hilton, contre un, Louise Otis) le pourvoi en appel de la décision de la Cour supérieure de ne pas autoriser un recours collectif contre Aéroports de Montréal à cause du caractère diffuse du territoire couvert par la requête ; ce jugement semble conforme à la décision prise par le même tribunal dans la cause de Ciment Saint-Laurent en octobre 2006.
(29 septembre 2007) Air Canada annonce les départs de ses avions pour Toronto de 5 h 30 à 23 h.
(24 octobre 2007) International Club Academy Racing dévoile la maquette finale de son complexe privé de course automobile sur le site de l'ancien aéroport de Mirabel.
(8 novembre 2007) Normand Boivin, vice-président à l'exploitation d'ADM refuse la demande de madame Noushig Eloyan de lui fournir les résultats le nombre de décibels enregistrés par les 8 capteurs sonores installés par l'ADM aux alentours de l'aéroport de Dorval ; sans aucun respect pour la représentante élue des citoyens de l'arrondissement Bordeaux-Cartierville et chef de l'opposition officielle au conseil de ville de Montréal ; la réponse en dit long sur le cas que ces fonctionnaires font de l'opinion de la population qu'ils oppriment : Veuillez noter que les renseignements qui y sont demandés, dont certains semblent peu pertinents à la problématique du climat sonore, n'ont jamais été rendus disponibles au public par SDM et que cette dernière n'a pas l'intention de modifier sa façon de faire ; un bon exemple de la dictature des commis de l'État canadien.
(21 novembre 2007) Les aéroports de Plattsburg dans l'État de New York (110 km de Montréal) et de Burlington dans l'État du Vermont (160 km de Montréal) commencent à concurrencer l'Aéroport de Dorval ; Aéroports de Montréal-ADM se plaint du taux élevé des taxes municipales, des loyers trop élevés qu'elle paye à Transport Canada et de l'importance de sa dette et des intérêts qu'elle doit assumer.
(23 novembre 2007) Citoyens pour une qualité de vie - CQV demande la permission de la Cour suprême pour en appeler de la décision de la Cour d'appel du Québec.
(21 décembre 2007) La Cour suprême du Canada permet aux citoyens de Beauport d'en appeler de la décision de la Cour d'appel du Québec d'octobre 2006 qui annulait la décision de 2003 de la Cour supérieure de condamner Ciment Saint-Laurent à payer environ 10 M $ à cause des inconvénients anormaux qu'elle faisait subir à ces citoyens en milieu urbain.

2008
Un comité a été formé à la demande de l'Agence de santé publique de Montréal pour évaluer les effets du bruit des environs de l'aéroport de Dorval sur la santé des résidants ; ce comité est formé de représentants de Transports Canada, de Aéroports de Montréal, du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et de municipalités environnantes (Lachine, Dorval, Dollard-des-Ormeaux, Pointe-Claire, Saraguay) et de représentants d'une coalition de citoyens fondée en 1996.
(21 février 2008) Répondant aux pressions exercées par les résidants de Saraguay, de Saint-Laurent et de Laval, ADM annonce qu'elle étudie la possibilité d'établir une nouvelle route d'envol pour 3 ou 4 gros porteurs entre 6 h et 7 h, et pour les avions légers entre 11 h et 7 h ; les avions partiraient de l'aéroport de Dorval en direction est, vireraient vers le sud au-dessus des cours de triage de chemins de fer et du parc industriel de Lachine, longeraient l'autoroute, puis passeraient au-dessus du fleuve à la hauteur du pont Mercier en direction des États-Unis ; selon ADM, les avions auraient atteint l'altitude de 1 220 m lorsqu'ils passeraient au-dessus des résidences de Lachine situées au sud de l'autoroute 20 ; le maire de Lachine proteste immédiatement au nom de ses contribuables.
(Avril 2008) La Cour suprême du Canada refuse d'entendre l'appel de la décision de la Cour d'appel du Québec qui, le 26 septembre 2007, refusait majoritairement d'accorder un recours collectif présenté par Citoyens pour une qualité de vie.
(3 juillet 2008) ADM annonce qu'elle suspend les essais pour faire décoller les avions vers l'est, des pilotes qui ne viennent pas souvent à Dorval éprouvant des difficultés à effectuer le virage à une altitude de 160 m au-dessus des cours de triage pour longer l'autoroute en direction de l'ouest ; à la suite des plaintes répétées des contribuables de Cartierville, Ahuntsic, Saraguay et Laval, ADM revient au trajet qui était en vigueur jusqu'en septembre 2006, c'est-à-dire au dessus de Saint-Laurent et du lac Saint-Louis.
(13 juillet 2008) Bombardier Aéronautique annonce qu'elle assemblera les appareils de sa CSeries à Mirabel.
(27 octobre 2008) Pratt & Whitney Canada annonce qu'elle assemblera le moteur de la CSeries à Mirabel.
(20 novembre 2008) La Cour suprême du Canada décrète que la compagnie Ciment Saint-Laurent doit compenser financièrement les résidants des environs de son usine de Beauport (Québec) et que les voisins n'ont pas à subir des ennuis qui sont au-delà des limites de la tolérance même si l'entreprise agit en toute légalité.
NAV Canada met fin au service de contrôle aérien dispensé à Mirabel depuis 1975 et le remplace par des spécialistes en information de vol pour le faible nombre de mouvements aériens à cet aéroport.

2009
(15 janvier 2009) Un appareil Airbus A320 qui venait de quitter l'aéroport La Guardia de New York avec 155 personnes à bor à destination de Charlotte en Caroline du Nordd, s'abîme dans la rivière Hudson au large de Manhattan. Les passagers sont tous évacués avant que la carlingue ne soit engloutie. Quelques instants après le déciolage, le pilote avait averti les passagers quMun grand nombre d'oiseaux s'étaient pris dans un réacteur et qu'il devrait procéder à un amerrissage d'urgence.
(Février 2009) ADM a dépensé 300 M $ pour construire un nouvel immeuble où sera logé le hall des départs à destination des États-Unis dont 25 M $ pour construire une gare pour la future navette qui devrait relier le centre-ville de Montréal à l'aéroport Montréal-Trudeau de Dorval ; ADM n'a pas l'assurance qu'une telle navette sera construite par les gouvernements fédéral, provincial et municipal.
(5 février 2009) Un rapport de l'Institut de la statistique du Québec révèle que l'île de Montréal a perdu 20 000 citoyens pour une sixième année consécutive, c'est à dire que le nombre d'arrivées à Montréal par rapport au nombre de départs dde Montréal est déficitaire de 20 000 personnes. Entre 2001 et 2009, la perte nette de citoyens de Montréal est de 150 158.
(3 mai 2009) L'association Citoyens pour une qualité de vie, qui représente des citoyens de Côte-Saint-Luc, Dorval, Lachine, LaSalle, Laval, Montréal-Ouest, Pointe-Claire, Saint-Laurent, Saraguay-Cartierville et Mont-Royal, entreprend de mesurer elle-même le bruit généré par les avions qui partent ou atterrissent à l'aéroport de Dorval ; pour prétendre se conformer à la norme maximal de 70 décibels établie par Transports Canada, ADM utilise les moyennes de décibels captés au sol par 2 sonomètres installés dans chacune des municipalités de Pointe-Claire, Dorval, et Saint-Laurent et un sonomètre installé dans chacune des municipalités de Côte-Saint-Luc, Saraguay-Cartierville et Dollard-des-Ormeaux ; l'association veut installer 80 sonomètres sur le territoire de ses membres et établir à quels moments et par quels avions le niveau de 70 décibels est dépassé selon un protocole identiquement appliqué ; l'association de Citoyens s'inspire d'une étude publiée en 2008 par l'Imperial College of London qui établit que les bruits élevés produits spécialement par les avions entraînent une augmentation immédiate de la pression sanguine des personnes ; cette étude avait porté sur 5 000 personnes vivant dans les environs de l'aéroport international de Heathrow près de Londres et dans les environs de 3 autres aéroports européens ; chez ces personnes, une augmentation de 10 décibels du bruit d'un avion au cours de la nuit entraînait une augmentation de 14 % des risques d'hypertension chez les hommes autant que chez les femmes ; les risques de maladie de coeur, arrêt cardiaque, maladie de reins et dementia sont ainsi augmentés chez les personnes montrant une haute pression ; par ailleurs, le Département de santé publique de Montréal annonce qu'il rendra publics à l'automne le résultat de ses études sur les effets du bruit des avions sur la santé qu'il avait commencées à l'automne 2008.
(2 juillet 2009) Le Gouvernement du Québec se désiste de son appel contre une décision rendue en 2004 par la Cour supérieure du Québec qui interdisait toute circulation des motoneiges sur une partie du parc linéaire du Petit Train du Nord entre les municipalités de Labelle et de Saint-Faustin-Lac-Carré ; le Gouvernement assumera le paiement des indemnités de 1 200 $ par hiver (1997-2004) qui avaient été imposées par la Cour supérieure à cause du bruit des motoneiges qui, jour et nuit, rendait intolérable la vie des riverains ; cette décision du Gouvernement résulte de la décision de la Cour suprême du Canada rendue le 20 novembre 2008 contre Ciment-Saint-Laurent en faveur des citoyens de Beauport ennuyés par des bruits excessifs causés par l'exploitation de l'entreprise.
(17 août 2009) Ouverture de l'aérogare des États-Unis construite au coût de 300 M $.
2010
(17 juin 2010) Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, la Société de transport de Montréal et la Chambre de commerce de Montréal Métropolitain appuient le projet d'Aéroport de Montréal pour l'établissement d'une navette ferroviaire Gare Centrale Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau ; cette navette ferait le service à toutes les 20 minutes de 4 h à 12 h ; l'Agence métropolitaine des transports-AMT préfèrerait un train qui partirait de la Station de métro Lucien-Lallier et se rendrait jusqu'à Vaudreuil-Dorion.
(18 juin 2010) Une coalition formée de maires des municipalités de l'ouest de l'île de Montréal, de 7 députés et d'anciens députés des circonscriptions provinciales situées sur l'ouest de Montréal et jusqu'à la frontière de l'Ontario s'oppose à la proposition d'Aéroport de Montréal parce qu'elle demande aux contribuables de financer un projet pour les utilisateurs de l'aéroport alors que le service jusqu'à la frontière n'est même pas adéquat.
2011
(26 octobre 2011) Trois membres de ce comité (Jean-François Cloutier, un conseiller municipal de Lachine, Jean-Marc Hétu, un ancien maire de Lachine et Roger Trottier, fondateur de Citoyens pour une qualité de vie) démissionnent pour protester contre l'utilisation de modèle informatique pour calculer l'amplitude du son ; ils considèrent que cette méthode n'est plus scientifiquement valable et qu'elle est utilisée pour faciliter les intérêts de ADM. Ils dénoncent le fait qu'ils n'ont aucune idée de la réelle intensité des sons générés par les avions malgré le fait que 8 détecteurs de son ont été installés dans les environs. C'est la firme SNC-Lavalin qui effectue les analyse et qui travaille sur les données informatisées de NavCanada au lieu de celles fournies par les détecteurs de sons des environs de l'aéroport.
(30 novembre 2011) La ville de Montréal procède à une consultation publique pour un projet de centre de compostage qu'elle veut aménager dans les environs de l'aéroport Trudeau. L'administration de l'aéroport de Montréal s'oppose à ce projet à cause des oiseaux charognards qui ne manqueraient pas selon elle de s'agglutiner risquant ainsi de compromettre les atterrissages et les décollages des avions.
2014
(1er mai 2014) Aéroports de Montréal annonce qu'il a lancé un appel d'offres pour le démantèlement ou la démolition de l'Aérogare de Mirabel.
(2 mai 2014) Denis Coderre, le maire de Montréal et président de la Communauté métropolitaine de Montréal qui comprend Mirabel, demande au gouvernement fédéral de suspendre pour quelques mois la décision d'Aéroports de Montréal afin de permettre à la ville d'examiner la situation et trouver une proposition sur l'utilisation future de l'aérogare.
(Août 2014) L'Administration des aéroports de Montréal fait don à la République d'Haïti d'une centaine de comptoirs d'enregistrement et de balances mécaniques2000 charriots à bagages et pus de 500 sièges tous ces objets venant de l'aéroport de Mirabel en voie de démantèlement ; la République les utilisera pour son aéroport de Cap-Haïtien..

Comparaison des coûts

Coût de l'aéroport de Mirabel en 1975 : 350 M $
Coût de l'aéroport de Dorval en 2000 : 346 M $
Coût de l'aéroport de Dorval en 2007 : 1,7 G $

Achalandage des aéroports de Montréal

 AéroportsPassagersMouvements aériens
 AnnuelsJournaliersAnnuelsJournaliers
1974 Dorval 7 029 000 19 258112 648308
1999 Dorval et Mirabel 9 589 51026 273221 582 607
2000 Dorval et Mirabel9 917 48727 271249 473 683
2001 Dorval et Mirabel9 541 15626 140232 443636
2002 Dorval et Mirabel8 806 99024 129225 494616
2003 Dorval8 964 18624 559230 124 630
2004 Dorval10 335 76828 317235 209644
2005 Dorval10 892 77829 843231 982636
2006 Dorval11 408 000 31 255213 468 585
2007 Dorval12 400 00033 973



Outils personels

Publicité

(Annonces   .)