Jolivet (Jean-Pierre)

Un article de la Mémoire du Québec (2019).

Publicité

(Annonces   .)
  • Enseignant né en 1941 à Montréal.

Études à l'école paroissiale de Richelieu, à l'Académie Sacré-Coeur de Grand-Mère (Shawinigan), au Séminaire Sainte-Marie de Shawinigan, à l'École des Frères de l'instruction chrétienne-fic de Pointe-du-Lac et à l'Université Laval à Québec-ULQ.
Président (1968-1972), puis agent syndical (1972-1976) du Syndicat des travailleurs de l'enseignement de la Mauricie (1968-1972).
Député du Parti québécois-PQ de Laviolette à l'Assemblée nationale du Québec-ANQ (1976-2001).
Vice-président de l'Assemblée nationale (1980-1984).
Ministre délégué aux Forêts (1984-1985) dans le cabinet de René Lévesque.
Whip en chef du gouvernement dans le cabinet de Jacques Parizeau (le premier whip à faire partie du cabinet).
Ministre des Régions (1998-2001) dans le cabinet de Lucien Bouchard.

Citations :

«Or pour créer ce pays de façon démocratique, il nous faut gagner une élection nous permettant ainsi de soumettre ce rêve aux électeurs. Tant et aussi longtemps que nous ne prendrons pas cette direction, nous permettrons aux libéraux et aux caquistes de gouverner selon leur vision de droite et fédéraliste. (De l'indépendance si difficile à réaliser ; Le Devoir, 30 avril 2018, page A6)

La difficulté pour les souverainistes ou les indépendantistes, peu importe le vocable, c'est de s'entendre sur cette première étape, qui est de prendre le pouvoir afin de proposer ce rêve aux électeurs tout en gardant intact le régime qu'ils voudront et pourront proposer une fois la souveraineté obtenue.» (De l'indépendance si difficile à réaliser ; Le Devoir, 30 avril 2018, page A6)

Outils personels

Publicité

(Annonces   .)